• Admin.du Site

  • Archives

Gaza : Le PCF dénonce

Posté par jacques LAUPIES le 4 janvier 2009

Plus de 60 organisations dont le PCF, des partis politiques, des associations de solidarité, des syndicats, des organisations de l’immigration ont rassemblé 5000 personnes hier soir dans une manifestation qui a témoigné de la colère et de l’indignation devant l’agression meurtrière d’Israël à Gaza.

Les manifestants ont exprimé leur solidarité avec le peuple palestinien et leur exigence de l’arrêt immédiat des bombardements israéliens.

Pendant ce temps les Ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne, réunis au Quai d’Orsay, se contentaient d’un appel à un cessez le feu et à un retour au processus de paix. En agissant ainsi « les Vingt sept » veulent faire oublier, précisément, qu’il n’y a plus de processus de paix, ni dans le cadre engagé hier à Oslo, ni dans celui d’Annapolis.

La poursuite sans relâche de la colonisation, le refus d’Israël d’appliquer les résolutions de l’ONU et le droit international ont enterré ces tentatives de règlement. La responsabilité israélienne dans l’impasse politique et dans la crise tragique d’aujourd’hui est déterminante. C’est ce que les « Vingt sept » choisissent de surtout ne pas voir. Sous la présidence française, ils se sont même permis d’encourager Israël en rehaussant son statut privilégié dans le cadre de l’accord négociation Union européenne/Israël.

La complaisance des Européens vis à vis de la politique d’occupation et de colonisation israélienne est consternante. Elle entretient l’impunité d’Israël. Elle aggrave toutes les causes du conflit israélo-palestinien. Leur responsabilité est aussi directement engagée. Cette énième crise majeure rappelle que c’est bien la question de la Palestine qu’il faut s’engager à résoudre sur le fond, dans la justice, le droit et la sécurité pour tous, par l’application des résolutions des Nations-Unies. Il n’y a pas d’issue hors de cette exigence.

Le Parti communiste français appelle à amplifier la mobilisation contre l’agression israélienne en participant massivement aux nouvelles manifestation, dont la prochaine se déroulera le samedi 3 janvier, à 15h, place de la République à Paris.

Parti communiste français

Paris, le 31 décembre 2008.

Publié dans Non classé | Commentaires fermés

Le PCF condamne…

Posté par jacques LAUPIES le 29 décembre 2008

Le Parti communiste français condamne les bombardements insensés des forces israéliennes sur Gaza qui ont déjà provoqué plus de 150 victimes palestiniennes. Ces raids aériens meurtriers suscitent l’indignation et l’émotion de toutes celles et ceux qui sont sincèrement attachés à la paix.

Le gouvernement israélien prend la responsabilité d’une escalade injustifiable. En continuant sans désemparer la colonisation des terres palestiniennes, en maintenant un blocus criminel sur Gaza –malgré des appels répétés à sa levée venant de différentes autorités du monde entier-, toutes les conditions d’une confrontation ont été entretenues durant des mois dans le plus profond mépris d’ une population civile dont les conditions de vie sont devenues insupportables.

Les bombardements israéliens doivent cesser immédiatement. Les autorités françaises et européennes doivent l’exiger de l’Etat d’ Israël en enjoignant celles-ci de reprendre un véritable processus de négociations et d’appliquer les résolutions des Nations Unies. Elles doivent demander la réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU dans cet esprit. Il n’y a que la voie d’ un règlement politique conforme au droit et à la justice qui peut apporter une coexistence pacifique et une sécurité durable pour tous – Israéliens comme Palestiniens.

Le 27 décembre 2008

Publié dans Non classé | Commentaires fermés

Un universitaire palestinien parle

Posté par jacques LAUPIES le 29 décembre 2008

« À travers une campagne médiatique relayée y compris par certains médias arabes, Israël a réussi à convaincre les pays arabes dit modérés, l’UE et de nombreux pays que ses frappes ne ciblent que le Hamas. Or, sur les 300 morts, hormis le chef de la police, il n’y a aucun responsable du Hamas ou des brigades Al-Qassam (milice armée du Hamas). Certes, 180 policiers qu’Israël assimile à des combattants ont été tués, mais il y a eu 120 civils, dont une majorité d’enfants et de femmes, qui ont péri », dit-il sur un ton excédé. « De plus, poursuit-il, tout le monde le sait : Gaza est une région étroite, surpeuplée, où plus d’un million et demi de personnes, entassées les unes sur les autres, vivent sur 360 km2. Les postes de police, les bureaux du Hamas y côtoient forcément les habitations et quand on vise l’un de ces bureaux ou poste de police, on tue forcément des civils ! Or les Israéliens savent très bien où se trouvent les bases militaires du Hamas. L’Union européenne, les États-Unis, qui ont appelé au boycott du Hamas après avoir forcé le Fatah à organiser les élections législatives remportées par les islamistes, savent que ce sont des civils qui sont ciblés… ce n’est rien d’autre que des bombardements aveugles. Sinon, pourquoi cibler et détruire des écoles, des usines qui, du fait du blocus, ne fonctionnent qu’à moins de 50 % de leurs capacités, des mosquées, des habitations, des commerces, des dépôts d’approvisionnements ? J’appelle cela une politique de terreur. Pourquoi avoir imposé le blocus à Gaza durant deux ans alors que les gens du Hamas ne sont pas affectés par ce blocus ? Et Israël connaît parfaitement cette situation. Pourquoi Israël empêche-t-il des malades de se faire soigner en Cisjordanie alors qu’ils ne sont pas membres du Hamas, pourquoi empêche-t-il l’entrée des vivres et des médicaments à Gaza ? En fait, il y a une logique à cela : Israël veut punir la population civile palestinienne. »

Publié dans Non classé | Commentaires fermés

Aux USA : abolir la peine de mort et sauver un innocent

Posté par jacques LAUPIES le 26 décembre 2008

Le témoignage d’un élu, Pierre Mansat, adjoint PCF au maire de Paris qui a décidé avec Claude Guillaumaud-Pujol, universitaire, auteur de Mumia, un homme libre dans le couloir de la mort d’aller aux États-Unis rendre visite à Mumia dans le couloir de la mort de la prison de SCI Greene

La situation de Mumia Abu-Jamal nécessite une intensification de l’action.
Les visites régulières de personnalités, d’élus sont un élément important de cette mobilisation, aussi, avec Claude Guillaumaud-Pujol, auteur de Mumia Abu-Jamal, un homme libre dans le couloir de la mort, nous avons décidé de nous rendre aux États Unis.

Mumia est dans le couloir de la mort de la prison SCI Greene (Waynesburg, Pennsylvanie), à 100 kilomètres de Pittsburgh.

Le dimanche 14 décembre, nous l’avons rencontré. Dans une petite pièce blanche aux murs capitonnés, une vitre épaisse nous sépare, pas de micro, de chaque côté deux fentes grillagées.

À notre entrée Mumia, vêtu de la large combinaison orange, nous montre ses deux poignets : depuis la visite de Desmond Tutu et ses interventions, Mumia, comme les autres condamnés à mort, n’est plus enchaîné lors des visites.

Pendant près de trois heures nous parlerons de la lutte pour sa libération, de la crise, de l’élection d’Obama, de la France.

Mumia travaille à un nouveau livre : Avocat du couloir de la mort. En effet, il aide les autres prisonniers à monter leur dossier. D’ailleurs nous verrons très brièvement un condamné à mort qui a obtenu la révision de son procès, « grâce à Mumia ».

Mumia est combatif, souvent souriant, mais sa situation est terrible.
Il a souhaité nous confier un « message ». D’abord remercier tous ceux qui militent pour sa libération, les militants du combat pour les prisonniers politiques aux États-Unis.

Et comme nous évoquions une possible adresse à Barack Obama sur la peine de mort, il a exprimé le souhait d’une double demande : d’abord « la situation économique des prisonniers est dramatique, leur droit au travail doit être réel ». Et puis « le droit à l’instruction doit être inscrit dans la Constitution américaine ».

Il faut amplifier ces visites à Mumia (Patrick Braouezec devait le voir le 21 décembre).
Et peut-être réfléchir à l’organisation d’une « chaîne » d’élus français et européens.

Publié dans Non classé | Commentaires fermés

Le combat lycéen

Posté par jacques LAUPIES le 23 décembre 2008

Regards de lycéens de Paris et de banlieue en marge des mobilisations de la semaine dernière contre la réforme Darcos. Ils évoquent le malaise social actuel, la politique
et nous parlent de leur avenir. Reportage au fil des manifestations parisiennes.
Retrouvez mardi, dans l’Humanité, l’analyse du sociologue, Olivier Galland.

Ou mercredi sur

http://humanité.fr

Publié dans Non classé | Commentaires fermés

1...917918919920921...926
 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...