• Admin.du Site

  • Archives

Retraites : ultimes dialogues de sourds (l’Humanité)

Posté par jacques LAUPIES le 4 janvier 2023

La Première ministre achève ses derniers rendez-vous, entamés mardi et prolongés jusqu’à mercredi, pour les dernières tractations avant les annonces prévues la semaine prochaine sur la réforme des retraites. Face à un pouvoir inflexible, les syndicats ne se font guère d’illusions.

Publié le

Mercredi 4 Janvier 2023

Le 3 janvier, à Paris. Laurent Berger (CFDT) était reçu par Élisabeth Borne pour d’énièmes concertations.  © Thomas Samson / AFP

Le 3 janvier, à Paris. Laurent Berger (CFDT) était reçu par Élisabeth Borne pour d’énièmes concertations. © Thomas Samson / AFP
 

En théorie, le chemin le plus court pour aller d’un point à un autre reste la ligne droite, mais le zigzag offre des avantages indéniables : il permet de prendre son temps, de ménager ses effets, de donner l’illusion qu’on réfléchit.

Tout le monde sait depuis des mois qu’Emmanuel Macron a la ferme intention de faire travailler les Français plus longtemps, mais il s’évertue à multiplier les étapes précédant la présentation de son projet de réforme des retraites. Prévue à l’origine pour mi-décembre, cette dernière aura finalement lieu le 10 janvier, à moins d’un contre-ordre de dernière minute. En attendant, la première ministre, Élisabeth Borne, doit recevoir à Matignon les organisations syndicales, ces mardi et mercredi, pour d’énièmes concertations dont personne n’attend grand-chose, si ce n’est la possibilité d’acter une nouvelle fois des désaccords insurmontables.

Le gouvernement ouvert à la discussion sur tout, sauf sur l’essentiel

Interrogée sur Franceinfo ce mardi matin, à quelques heures d’entamer ces rencontres avec les syndicats, Élisabeth Borne a fait mine de temporiser : le recul de l’âge légal à 65 ans « n’est pas un totem », jure-t-elle, assurant étudier « d’autres solutions qui permettent d’atteindre notre objectif », c’est-à-dire « l’équilibre du système de retraite à l’horizon 2030 ». Sauf que, quelques minutes plus tard, elle a fermement écarté la piste d’une éventuelle hausse des cotisations sociales ou d’un quelconque impôt supplémentaire pour dégager de nouveaux financements. Une manière de rendre inévitable une augmentation de la durée du travail…

 

Reste à en définir la forme. Selon des rumeurs persistantes, l’exécutif pourrait opter pour un recul de l’âge légal à 64 ans (contre 62 aujourd’hui), couplé à une « accélération » de la mise en œuvre de la réforme dite « Touraine ». Datée de janvier 2014, cette dernière inscrit dans la durée le principe d’un allongement de la durée de cotisation nécessaire pour obtenir une retraite à taux plein. Cette durée est relevée d’un trimestre tous les trois ans jusqu’en 2035, pour atteindre 172 trimestres (c’est-à-dire quarante-trois ans) pour les générations nées en 1973 et suivantes.

Pour l’exécutif, cette « solution » hybride présente le double avantage d’enterrer (temporairement) le chiffon rouge des 65 ans, tout en séduisant les élus LR en vue d’obtenir leur appui lors des futurs débats à l’Assemblée nationale. En effet, en novembre, le sénateur LR René-Paul Savary avait déjà fait passer un amendement au projet de budget de la Sécurité sociale, qui consistait précisément à acter le passage aux 64 ans avec accélération de la réforme Touraine.

La CGT redoute une entourloupe de l’Élysée

Problème : si cette option est peut-être populaire à droite, elle est toujours rejetée par l’ensemble des syndicats. « Si le 10 janvier, il y a des annonces avec un report de l’âge légal à 65 ou 64 ans, la CFDT, comme les autres organisations syndicales, appellera les salariés à se mobiliser contre cette mesure », répète Laurent Berger, secrétaire général du syndicat.

« Je veux bien aller discuter à Matignon d’emploi des seniors et d’aménagement de fins de carrière, mais cela ne peut en aucun cas être une contrepartie acceptable à un recul de l’âge légal, nous assure Michel Beaugas, spécialiste des retraites chez FO. Ces ultimes concertations ressemblent beaucoup à un coup de com, qui s’adresse vraisemblablement plus aux partis politiques qu’à nous : c’est avec la droite que l’exécutif cherche un compromis, pas avec les syndicats. »

 Même fin de non-recevoir du côté de Régis Mezzasalma, conseiller confédéral à la CGT, qui redoute une entourloupe du chef de l’État : « Emmanuel Macron pourrait très bien décider de faire passer progressivement l’âge légal à 64 ans, d’ici janvier 2028, tout en laissant le soin à son successeur de continuer jusqu’à 65 ans s’il le juge nécessaire. Les dispositions le permettant seraient alors inscrites dans ce projet de loi. »

 

Une chose est sûre, l’exécutif veut faire passer sa réforme au pas de charge, avec un débat à l’Assemblée nationale lancé début février, pour un vote du texte avant la fin du premier trimestre et une entrée en application d’ici la fin de l’été. Les syndicats (et plus largement les opposants au texte) pourront au moins compter sur une opinion publique toujours aussi remontée. Un sondage réalisé par Harris ce lundi indiquait que seuls 37 % des Français soutenaient un report de l’âge légal et 41 % un allongement de la durée de cotisation. En revanche, ils sont 62 % à défendre une hausse des cotisations patronales, écartée d’emblée par l’exécutif…

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

LCI télévision officielle du « camp occidental » ?

Posté par jacques LAUPIES le 1 janvier 2023

Depuis le début de la guerre d’Ukraine je regarde essentiellement la chaîne d’info de TF1 qu’est LCI et je suis de plus en plus effaré de constater que personne ne s’interroge sur l’engagement de cette chaîne du côté des thèses soutenues par la plupart des gouvernements occidentaux. Y sont développés de manière constante et donc programmés les soutiens au gouvernement ukrainien notamment en encensant le Président de ce pays  Vlodimir Zélensky et en démolissant au dela de toute raison le Président Russe Poutine !

Encore une fois je confirme mon peu de considération pour l’un autant que pour l’autre. Ils symbolisent ce que peut représenter un pouvoir soutenu par les classes possédantes de ces pays impliquées  dans le course mondiale au pillage des richesses et qui prenant appui sur des nationalismes recours ultime des bourgeoisies nationales (mais aussi internationalisées) pour défendre leurs intérêts.

Mais  l’utilisation de leur personnalité (comme le fait l’anti communiste notoire COURTOIS) pour justifier la bonté d’un camp de contre la méchanceté de l’autre  à de quoi faire sourire. Ce qui n’est certes pas le cas de ces pseudos spécialistes qui défilent sur les plateaux et se plaisent à centrer leur analyse sur le comportement, imaginé ou parfois constaté par obligation,  des deux compères chef d’état.

De luttes d’intérêts économiques et géopolitiques, objets essentiels de ce conflit comme de tous conflits il n’est plus question. D’expression de luttes de classe encore moins. Non ! Nous voilà confrontés à un combat de coq sauf que les maîtres de ces deux animaux sont absents de la scène tout autant que les parieurs, ou publics imbéciles, ne sont pas la non plus !

Autrement dit sont lavés de toute responsabilités les pétroliers et autres exploitants des mines d’or, d’uranium, les fabricants et marchands d’armes et pas mis en cause les fractions populaires moutonnières qui gobent toutes les propagandes et prennent stupidement parti pour le bon contre le méchant.  Je regrette ici que 80 % de mes concitoyens tombent dans le panneau.

Pour finir la soirée nous avons droit à la prestation de MM Luc FERRY (A accède à la notoriété en 1985 en publiant La Pensée 68, dans lequel il critique des penseurs de l’après Mai 68 : Pierre BourdieuJacques LacanJacques Derrida et Michel Foucault2,3.ancien Ministre de droite), Jean François KAHN qui n’en finit pas de regler ses comptes avec le communisme de papa, Bernard KOUCHNER plus atlantiste que jamais sous couvert d’européanisme, de notre Ministre de la Défense exécutant d’un Président qui souhaite la victoire de l’Ukraine, d’un Amiral aux ordres bien entendu. Cherchez l’analyse marxiste avec ces pélerins du libéralisme ?

Loin de moi l’intention d’exonérer les « coupables » d’exactions, de frappes qui touchent des civils, des soldats qui à des degrés divers d’humiliations et de souffrances meurent par patriotisme ou pour enrôlement forcé par suite de misère, mais c’est la guerre et quand il y a guerre adieu la « morale » Les chefs sont à l’abri, Poutine et Zélensky les premiers. Comme tous nos Présidents  impliqués dans les guerres a qui je dédie cette belle complainte :

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

 

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Qui croire ? Deux impérialismes se disputent des territoires, des richesses ! Nous devrions rester hors de leurs dangereuse cupidité. Mais ce n’est pas le cas ! Il faut donc appeler, nous communistes français, à des négociations sous l’égide de l’ONU et à cesser tout soutien à l’un des belligérants, l’Ukraine, marionnette des Etats Unis.

Posté par jacques LAUPIES le 31 décembre 2022

Qui croire ? Deux impérialismes se disputent des territoires, des richesses ! Nous devrions rester hors de leurs dangereuse cupidité. Mais ce n'est pas le cas  ! Il faut donc appeler, nous communistes français, à des négociations sous l'égide de l'ONU et à cesser tout soutien à l'un des belligérants, l'Ukraine, marionnette des Etats Unis. dans POLITIQUE

Le président russe Vladimir Poutine s’en est pris une nouvelle fois aux gouvernements occidentaux dans son discours du Nouvel An, accusant l’Occident de « mentir sur la paix » tout en « préparant une agression », l’Ukraine étant considérée comme un pion dans un conflit plus large.

Vladimir Poutine, président de l'Ukraine - -/Kremlin /dpa

Vladimir Poutine, président de l’Ukraine – -/Kremlin /dpa© Fournis par News 360

« Ils utilisent cyniquement l’Ukraine pour affaiblir et diviser la Russie », a déclaré le président russe qui, au lieu de s’adresser à la nation depuis le Kremlin, a enregistré son discours depuis les bureaux du district militaire sud, c’est-à-dire aux côtés de militaires directement impliqués dans l’offensive militaire lancée en février sur l’Ukraine.

M. Poutine a déclaré que les Occidentaux « admettent désormais volontiers » qu’ils ne recherchaient pas la paix et ne voulaient en aucun cas résoudre le « grave conflit » dans le Donbas, la partie orientale de l’Ukraine où une rébellion séparatiste a éclaté en 2014.

« En réalité, ils ont soutenu les néonazis dans tous les domaines, qui ont continué à mener des actions militaires ouvertement terroristes contre les civils dans les républiques populaires », a ajouté le président russe.

 
 

Vidéo associée: Vladimir Poutine se rapproche du gouvernement chinois (Dailymotion)

 

 

M. Poutine a en effet souligné que l’offensive lancée en février n’avait pour but que de défendre les civils qui « depuis huit ans sont victimes d’un génocide » de la part des autorités ukrainiennes, selon des extraits du discours rapportés par les agences de presse officielles.

 La diffusion de ce discours a coïncidé avec une nouvelle vague de frappes aériennes sur différentes régions d’Ukraine, dont Kiev, où au moins une personne a été tuée et plusieurs autres blessées.

« GUERRE DE SANCTIONS

Le président russel’invasion de l’Ukraine, tout en affirmant la force du pays face à ceux qui espèrent sa « destruction totale ».

En ce qui concerne les soldats russes qui ont péri dans ces opérations, M. Poutine s’est engagé à aider les familles à « élever leurs s’est également insurgé contre la « guerre des sanctions » lancée à la suite de  enfants », en leur donnant une éducation et en les aidant à trouver du travail.

Source: (EUROPA PRESS)

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Le dégout ou l’espoir (suite)

Posté par jacques LAUPIES le 29 décembre 2022

Dans nombre de domaines il apparait que plus rien ne va dans notre société ! Est ce l’âge avec la vieillesse qui me conduit dans un scepticisme chronique ou simplement le constat des tristes réalités sociales partagées par tous ? J’ai comme l’impression que nous ne contrôlons plus rien de ce qui devrait être la construction de l’avenir ! Nous subissons d’inquiétantes dégradations que beaucoup de personne de notre génération avaient cependant prévues. Militants communistes ou du mouvement syndical, associatif.

Echecs sur le plan économique, dans des domaines aussi vitaux que l’industrie, l’agriculture sacrifiées à l’autel de la course au profit et donc,  du travail pas cher. Avec toutes les conséquences négatives  que cela peut avoir  dans des domaines aussi vitaux que la satisfaction de nos besoins en matière d’énergie, de soins et de protection sociale, de transports et de communication, d’éducation et de formation, d’aide sociale pour les plus démunis souvent sans ressources (jeunes) de la sécurité et de la prise en charge des catégories les plus exposées (personnes agées dépendantes, handicapés, chômeurs, etc.)

La mauvaise gestion des pandémies, voire la guerre marquée par les appétits de multinationales  quelle qu’en soit l’origine, ou le centre d’opération, sont présentées comme des causes de ces dégradations alors qu’elles n’en sont que les conséquences. Pour justifier cette inversion qui évite de mettre en cause le système capitaliste ultra dominant, d’énormes efforts de communication, ouvertement propagandistes, empreints de parti pris, sont déployés avec plus ou moins de mensonges et d’hypocrisie, de sélectivité, de la part des commentateurs de tout poil à la solde de rédactions enfermées dans des lignes éditoriales favorables aux thèses des principaux dirigeants des nations occidentales d’Europe et d’Amérique.

Résultat : un seul des belligérants (la Russie) est rendu coupable et présenté comme responsable de tout, exonérant du coup les pires agressions  que fomentent et réalisent les autres puissances impérialistes. Ainsi nous dit-on 80 % des français soutiennent l’Ukraine victime de la convoitise d’une classe d’oligarques russes qui, soit dit en passant, ne valent pas mieux que leurs homologues occidentaux marchand d’armes et préparent la conquête des marchés de la reconstruction.

A part peut-être quelques intellectuels progressistes, voire communistes français (?), peu de voix et de partis s’élèvent pour mettre en garde présentement notre peuple sur les risques encourus en nous intégrant dans des alliances politiques et militaires que nous ne contrôlerons pas et qui peuvent entrainer notre pays dans une « guerre directe » manipulée depuis les puissances impérialistes qui nous préparent ainsi à la « boucherie généralisée » Orientation ouvertement défendue par la droite et la macronie !

Il semblerait que le passé, notamment les conflits du XXème siècle sont oubliés si ce n’est pour établir une confusion entre ceux qui ont radicalement combattu le fascisme et les forces qui ont collaboré avec ce dernier et qui, sous des formes nouvelles, entretiennent  les thèses racistes et xénophobes. En témoigne ces journalistes (sur LCI notamment) qui  ne cessent de prôner l’amalgame entre hithlérisme et stalinisme, qui voudraient effacer le combat entre d’une part communistes, progressistes, gaullistes, défendant la cause républicaine  et, d’autre part, les droites fascisantes, collaboratrices ou les forces de l’immobilisme !

En témoigne aussi ces personnages, fussent-il auréolées d’un passé de polémiste, d’écrivain ou de philosophe, connus et qui n’ont d’autre préoccupation que de dresser les français les uns contre les autres en exploitant les méfaits des intégristes ou terroristes islamistes.

Le combat pour le bien-être social doit aussi inclure le combat pour la paix contre les fauteurs de guerre et leurs suppôts en uniforme ou costume cravate, bien coiffés ou échevelés ! Ce combat doit apparaitre et mobiliser les forces de paix.

 **************

3 spécimens de « l’intelligentsia française » qui pédalent dans la choucroute (et je suis poli) et entretienne la confusion et l’amalgame entre islamisme minoritaire et pratiques religieuses musulmanes massives 

Michel Houellebecq - Michel Onfray: conversation au bord de l'abîme

Michel Onfray, et Eric Zemmour.

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Ian Brossat – Porte parole des communistes – Adjoint au Maire de Parishttp://atoucoeur.unblog.fr/

Posté par jacques LAUPIES le 27 décembre 2022

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

123456...953
 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...