• Visiteurs

    Il y a 2 visiteurs en ligne
  • Méta

  • août 2020
    L Ma Me J V S D
    « juil    
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • le rouge et le jaune

    SSC_0193-3

  • pourquoi mourir ?

    DSC_0455-1

  • sexo

    sexo

Fabien Roussel répond aux journalistes

Posté par jacques LAUPIES le 15 juillet 2020

 

Image de prévisualisation YouTube
Fabien Roussel répond aux journalistes dans POLITIQUE

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

La question du débouché politique

Posté par jacques LAUPIES le 15 juillet 2020

 

 La question du débouché politique dans POLITIQUE

Extraits du rapport de Fabien Roussel à la session du jeudi 9 juillet du Conseil national.  Le secrétaire national rappelle d’abord combien on « se trouve confrontés à une situation porteuse d’immenses enjeux, mais aussi lourde de dangers pour la France et son peuple. Après la crise sanitaire, provoquée par la pandémie, une crise économique et sociale sans équivalent depuis la Seconde Guerre mondiale va secouer notre pays. Elle sera d’autant plus forte qu’elle est utilisée par les tenants du libéralisme pour maintenir leur système, pour maintenir leur pouvoir et pour maintenir leur niveau de vie et de richesse. Cela fait naître beaucoup de colère mais aussi beaucoup de rejet de la politique, comme viennent de le souligner les élections municipales, avec le taux d’abstention incroyable sur lequel je reviendrai.

Le PCF fera sa rentrée politique le 29 août

Accéder à l’article

 dans POLITIQUE

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

LA MAJORITÉ SIGNE UN CHÈQUE EN BLANC AUX POLLUEURS !

Posté par jacques LAUPIES le 12 juillet 2020

Le texte examiné depuis le 25 juin, prévoit 18 milliards d’euros pour le tourisme, 15 milliards pour l’aéronautique et 8 milliards pour le plan automobile.Tous les amendements communistes, socialistes ou insoumis qui conditionnaient les aides de l’État ont été rejetés( AFP / FRANCOIS GUILLOT )

Le texte examiné depuis le 25 juin, prévoit 18 milliards d’euros pour le tourisme, 15 milliards pour l’aéronautique et 8 milliards pour le plan automobile.Tous les amendements communistes, socialistes ou insoumis qui conditionnaient les aides de l’État ont été rejetés( AFP / FRANCOIS GUILLOT )
Vendredi, 10 Juillet, 2020

L’Assemblée nationale a adopté le troisième budget rectificatif, le 9 juillet. Près de 15 milliards d’euros vont être déversés sur l’aviation, 8 sur l’automobile. Mais sans aucunes contreparties, toutes rejetées par la majorité.

 

L’opération verte de l’exécutif est en train d’exploser en vol… Tout avait pourtant si bien commencé. Le 29 juin, dans les jardins de l’Élysée, devant les 150 citoyens tirés au sort de convention citoyenne pour le climat, Emmanuel Macron assurait que « le temps est venu de faire ». Enfin ! Une semaine plus tard, au lendemain de la « vague verte » des municipales, son tout nouveau premier ministre, Jean Castex, proclamait que « l’écologie n’est pas une option ». À l’Assemblée nationale, le 9 juillet, elle en est brusquement redevenue une… Ce jour-là, les députés ont adopté le 3e projet de loi de finances rectificatif, un budget de crise alors que le gouvernement table sur une récession historique de 11 % du produit intérieur brut (PIB) en 2020 et s’attend à « 800 000 suppressions d’emplois au minimum » d’ici la fin de l’année.

45 milliards d’euros au total, sans condition… jackpot !

Dans le détail, le texte examiné depuis le 25 juin, prévoit 18 milliards d’euros pour le tourisme, 15 milliards pour l’aéronautique et 8 milliards pour le plan automobile. Les sommes en jeu sont colossales. 45 milliards d’euros au total, il y a là de quoi largement modeler le « monde d’après ». Et les députés LaREM ont consciencieusement écarté toutes contreparties.

La vieille du vote pourtant, le rapport annuel du Haut Conseil pour le climat sur la stratégie nationale bas carbone taclait encore le gouvernement sur sa politique climatique. La France ne va pas assez vite en matière de réduction des gaz à effet de serre. La climatologue Corinne Le Quéré, présidente du HCC, prévenait : « Il ne faut pas « d’un côté des annonces, et de l’autre, des mesures qui ne vont pas dans le sens de la transition ». Si une seule mesure était à retenir, « elle serait de bannir tout soutien aux secteurs carbonés du plan de reprise et de l’orienter le plus possible sur des mesures efficaces pour la baisse des émissions de gaz à effets de serre », écrivent les experts de cette instance indépendante et consultative. Le HCC rappelle aussi que transition écologique ne rime pas nécessairement avec casse sociale.

Exit tous les amendements qui conditionnaient les aides de l’État

Dès le début de l’examen du projet de loi, les députés LaREM n’ont cessé de jouer le climat contre l’emploi. « Si aujourd’hui, on demande aux entreprises d’avoir des critères de réduction de CO2, on est en conflit avec le maintien de l’emploi », lâchait dès le 25 juin, le rapporteur du texte, Laurent Saint-Martin en guise de rappel. Exit donc tous les amendements communistes, socialistes ou insoumis qui conditionnaient les aides de l’État. Ils sont tous tombés les uns après les autres : que ce soit sur la réduction d’émission de CO2, le zéro filial dans des paradis fiscaux, le non-versement de dividendes, le respect de l’accord de Paris ou encore l’établissement d’un plan de vigilance afin de prévenir les atteintes aux droits humains et les risques d’écocide du fait de leur production ou de celle de leurs sous-traitants ou de leurs filiales – une obligation légale depuis 2017 pour les entreprises de plus de 5 000 salariés mais non respecté par près de 70 d’entre elles selon l’ONG Sherpa.

À la place un amendement fantoche signée par 300 députés LaREM. Il affiche vouloir « des engagements écologiques forts des grandes entreprises » – mais s’en remet surtout à leur bon vouloir. Limité aux entreprises de plus de 500 millions d’euros de chiffres d’affaires, il n’intègre aucune nouvelle contrainte, ni sanctions. Les firmes fixeront elles-mêmes leur trajectoire de baisse des GES. Le texte inscrit bien une sanction de 375 000 euros, mais absolument pas dissuasive. « cela revient à une pénalité de… 0, 075 %, au mieux, de leur chiffre d’affaires », a calculé Greenpeace.

Pour les ONG environnementales, c’est tout simplement « un chèque en blanc aux pollueurs ». « Le refus obstiné d’inscrire dans la loi toute mesure contraignante pour fixer une trajectoire de réduction d’émissions de gaz à effet de serre aux grandes entreprises polluantes, démontre que la boussole d’Emmanuel Macron continue d’indiquer fermement le monde d’avant. La nouvelle ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, avait pourtant proposé une telle mesure lors de l’examen du texte en commission des finances, lorsqu’elle était encore députée. Elle assume désormais un cap tout à l’opposé, plus proche de l’impasse climatique que du nouveau chemin promis », dénonce Clément Sénéchal, chargé des campagnes climat de Greenpeace. Et après eux, le déluge ?

Pia de Quatrebarbes
LA MAJORITÉ SIGNE UN CHÈQUE EN BLANC AUX POLLUEURS ! dans POLITIQUE

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

BOURSE. CES MILLIARDAIRES QUI ONT PROFITÉ DE L’ÉPIDÉMIE

Posté par jacques LAUPIES le 10 juillet 2020

L’industrie du luxe caracole en tête avec le propriétaire de LVMH, suivi de la famille Hermès. Thibault Camus/AP/Sipa

L’industrie du luxe caracole en tête avec le propriétaire de LVMH, suivi de la famille Hermès. Thibault Camus/AP/Sipa
Vendredi, 10 Juillet, 2020

BOURSE. CES MILLIARDAIRES QUI ONT PROFITÉ DE L’ÉPIDÉMIE

Le classement des 500 plus grandes fortunes françaises élaboré par Challenges montre que les patrimoines liés au secteur de la santé profitent de la crise sanitaire. La fortune de Bernard Arnault atteint des sommets.

 

La crise sanitaire n’a pas rendu les riches moins riches. Bien au contraire ! La dernière livraison du palmarès des 500 plus grandes fortunes françaises établi par Challenges montre que celles-ci n’ont jamais été aussi riches. En vingt-cinq ans d’existence du classement, leur patrimoine cumulé a été multiplié par 6 (par plus de 3 en dix ans). Il est estimé à 730 milliards d’euros, soit une progression de 3 % par rapport à 2019. Certes, cette hausse est moins importante que celle de l’an passé (+ 7 %), mais l’impact de l’épidémie est beaucoup moins sévère que ne l’avait été la crise de 2008. Le patrimoine total des 500 avait reculé de 27 % en 2009, rappelle le magazine économique.

À l’époque, la crise avait d’abord été financière avant de devenir économique, entraînant une baisse de la valeur des actions. Cette fois-ci, c’est d’abord l’activité qui a été touchée. Les marchés financiers, qui se sont écroulés dans un premier temps, se sont ensuite redressés. Ce yoyo boursier a d’ailleurs compliqué les calculs de Challenges, qui se basent sur le nombre et la valeur des actions détenues par les plus riches. Il amène également à relativiser les évolutions intervenues dans le classement, qui peuvent s’inverser à tout moment.

Cela dit, le Covid-19 et le confinement ont en partie modifié le classement. Les fortunes liées à la santé apparaissant comme un secteur refuge pour les marchés financiers ont profité de l’épidémie. La famille d’Alain Mérieux, propriétaire du groupe pharmaceutique bioMérieux, passe de la 20e à la 13e place du palmarès et sa fortune de 5,2 à 8 milliards d’euros. La maladie fait aussi le bonheur de Stéphane Bancel. Le propriétaire de Moderna Therapeutics, une entreprise spécialisée dans les biotechnologies et les thérapies géniques qui s’est lancée dans la course au vaccin contre le coronavirus, fait son entrée parmi les 500 à la 66e place, avec 1,45 milliard d’euros de fortune. Les frères Gilles et Yves-Loïc Martin, propriétaires des laboratoires Eurofins Scientifics, spécialistes du dépistage du Covid-19, sautent de la 39e à la 28e place, avec 3,8 milliards d’euros de patrimoine (plus un milliard en un an).

Parmi les « perdants » de l’épidémie, il convient de distinguer ceux qui pourraient rapidement remonter la pente. C’est le cas du transport de marchandise, un temps interrompu par le confinement. La famille André, propriétaire de GCA, recule ainsi de la 186e à la 199e place et son patrimoine de 500 à 420 millions d’euros. Les fortunes de l’hôtellerie sont plus durement touchées car l’activité pourrait mettre plusieurs années à retrouver son niveau d’avant le confinement. La famille Hoang, actionnaire de plusieurs groupes hôteliers, glisse de la 106e à la 120e place et sa fortune recule de 900 à 750 millions d’euros. La restauration n’est pas épargnée par la fermeture des restaurants. Le groupe Bertrand, propriétaire entre autres des brasseries Léon de Bruxelles, dégringole de la 168e à la 207e place et son magot de 550 à 400 millions d’euros.

La crise sanitaire n’a cependant pas bouleversé le haut du classement. Les fortunes liées aux nouvelles technologies et au numérique sont celles qui gonflent le plus. En un an, les associés Douetteau, Stenac, Batty et Cabrol, propriétaires de Dataiku, une société spécialisée dans l’analyse des données et les méthodes prédictives, voient leur fortune progresser de 212,5 %, à 500 millions d’euros (178e place). Le patrimoine de Xavier Niel, propriétaire d’Iliad, progresse de 52,5 %, à 9 milliards d’euros (12e place).

Les premières places sont toujours squattées par le luxe. François Pinault avec Kering arrive 5e avec 32 milliards d’euros de fortune (plus 3 en un an), Les frères Wertheimer glissent d’une place (3e) mais s’enrichissent de 3 milliards supplémentaires (53 milliards d’euros). À la deuxième place, la famille Hermès voit sa fortune passer de 40 à 55,5 milliards d’euros. Numéro un, Bernard Arnault, propriétaire de LVMH, bat des records. Son patrimoine atteint la somme astronomique de 100 milliards d’euros, loin devant le dernier du classement, qui ne possède que 150 millions d’euros.

Pierre-Henri Lab

 

BOURSE. CES MILLIARDAIRES QUI ONT PROFITÉ DE L’ÉPIDÉMIE dans POLITIQUE

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Et si vous étiez communiste sans le savoir…

Posté par jacques LAUPIES le 9 juillet 2020

 

Image de prévisualisation YouTube
Et si vous étiez communiste sans le savoir... dans POLITIQUE
 dans POLITIQUE
What do you want to do ?

New mail

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

12345...801
 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...