• Admin.du Site

  • Archives

Qui croire ? Deux impérialismes se disputent des territoires, des richesses ! Nous devrions rester hors de leurs dangereuse cupidité. Mais ce n’est pas le cas ! Il faut donc appeler, nous communistes français, à des négociations sous l’égide de l’ONU et à cesser tout soutien à l’un des belligérants, l’Ukraine, marionnette des Etats Unis.

Posté par jacques LAUPIES le 31 décembre 2022

Qui croire ? Deux impérialismes se disputent des territoires, des richesses ! Nous devrions rester hors de leurs dangereuse cupidité. Mais ce n'est pas le cas  ! Il faut donc appeler, nous communistes français, à des négociations sous l'égide de l'ONU et à cesser tout soutien à l'un des belligérants, l'Ukraine, marionnette des Etats Unis. dans POLITIQUE

Le président russe Vladimir Poutine s’en est pris une nouvelle fois aux gouvernements occidentaux dans son discours du Nouvel An, accusant l’Occident de « mentir sur la paix » tout en « préparant une agression », l’Ukraine étant considérée comme un pion dans un conflit plus large.

Vladimir Poutine, président de l'Ukraine - -/Kremlin /dpa

Vladimir Poutine, président de l’Ukraine – -/Kremlin /dpa© Fournis par News 360

« Ils utilisent cyniquement l’Ukraine pour affaiblir et diviser la Russie », a déclaré le président russe qui, au lieu de s’adresser à la nation depuis le Kremlin, a enregistré son discours depuis les bureaux du district militaire sud, c’est-à-dire aux côtés de militaires directement impliqués dans l’offensive militaire lancée en février sur l’Ukraine.

M. Poutine a déclaré que les Occidentaux « admettent désormais volontiers » qu’ils ne recherchaient pas la paix et ne voulaient en aucun cas résoudre le « grave conflit » dans le Donbas, la partie orientale de l’Ukraine où une rébellion séparatiste a éclaté en 2014.

« En réalité, ils ont soutenu les néonazis dans tous les domaines, qui ont continué à mener des actions militaires ouvertement terroristes contre les civils dans les républiques populaires », a ajouté le président russe.

 
 

Vidéo associée: Vladimir Poutine se rapproche du gouvernement chinois (Dailymotion)

 

 

M. Poutine a en effet souligné que l’offensive lancée en février n’avait pour but que de défendre les civils qui « depuis huit ans sont victimes d’un génocide » de la part des autorités ukrainiennes, selon des extraits du discours rapportés par les agences de presse officielles.

 La diffusion de ce discours a coïncidé avec une nouvelle vague de frappes aériennes sur différentes régions d’Ukraine, dont Kiev, où au moins une personne a été tuée et plusieurs autres blessées.

« GUERRE DE SANCTIONS

Le président russel’invasion de l’Ukraine, tout en affirmant la force du pays face à ceux qui espèrent sa « destruction totale ».

En ce qui concerne les soldats russes qui ont péri dans ces opérations, M. Poutine s’est engagé à aider les familles à « élever leurs s’est également insurgé contre la « guerre des sanctions » lancée à la suite de  enfants », en leur donnant une éducation et en les aidant à trouver du travail.

Source: (EUROPA PRESS)

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Le dégout ou l’espoir (suite)

Posté par jacques LAUPIES le 29 décembre 2022

Dans nombre de domaines il apparait que plus rien ne va dans notre société ! Est ce l’âge avec la vieillesse qui me conduit dans un scepticisme chronique ou simplement le constat des tristes réalités sociales partagées par tous ? J’ai comme l’impression que nous ne contrôlons plus rien de ce qui devrait être la construction de l’avenir ! Nous subissons d’inquiétantes dégradations que beaucoup de personne de notre génération avaient cependant prévues. Militants communistes ou du mouvement syndical, associatif.

Echecs sur le plan économique, dans des domaines aussi vitaux que l’industrie, l’agriculture sacrifiées à l’autel de la course au profit et donc,  du travail pas cher. Avec toutes les conséquences négatives  que cela peut avoir  dans des domaines aussi vitaux que la satisfaction de nos besoins en matière d’énergie, de soins et de protection sociale, de transports et de communication, d’éducation et de formation, d’aide sociale pour les plus démunis souvent sans ressources (jeunes) de la sécurité et de la prise en charge des catégories les plus exposées (personnes agées dépendantes, handicapés, chômeurs, etc.)

La mauvaise gestion des pandémies, voire la guerre marquée par les appétits de multinationales  quelle qu’en soit l’origine, ou le centre d’opération, sont présentées comme des causes de ces dégradations alors qu’elles n’en sont que les conséquences. Pour justifier cette inversion qui évite de mettre en cause le système capitaliste ultra dominant, d’énormes efforts de communication, ouvertement propagandistes, empreints de parti pris, sont déployés avec plus ou moins de mensonges et d’hypocrisie, de sélectivité, de la part des commentateurs de tout poil à la solde de rédactions enfermées dans des lignes éditoriales favorables aux thèses des principaux dirigeants des nations occidentales d’Europe et d’Amérique.

Résultat : un seul des belligérants (la Russie) est rendu coupable et présenté comme responsable de tout, exonérant du coup les pires agressions  que fomentent et réalisent les autres puissances impérialistes. Ainsi nous dit-on 80 % des français soutiennent l’Ukraine victime de la convoitise d’une classe d’oligarques russes qui, soit dit en passant, ne valent pas mieux que leurs homologues occidentaux marchand d’armes et préparent la conquête des marchés de la reconstruction.

A part peut-être quelques intellectuels progressistes, voire communistes français (?), peu de voix et de partis s’élèvent pour mettre en garde présentement notre peuple sur les risques encourus en nous intégrant dans des alliances politiques et militaires que nous ne contrôlerons pas et qui peuvent entrainer notre pays dans une « guerre directe » manipulée depuis les puissances impérialistes qui nous préparent ainsi à la « boucherie généralisée » Orientation ouvertement défendue par la droite et la macronie !

Il semblerait que le passé, notamment les conflits du XXème siècle sont oubliés si ce n’est pour établir une confusion entre ceux qui ont radicalement combattu le fascisme et les forces qui ont collaboré avec ce dernier et qui, sous des formes nouvelles, entretiennent  les thèses racistes et xénophobes. En témoigne ces journalistes (sur LCI notamment) qui  ne cessent de prôner l’amalgame entre hithlérisme et stalinisme, qui voudraient effacer le combat entre d’une part communistes, progressistes, gaullistes, défendant la cause républicaine  et, d’autre part, les droites fascisantes, collaboratrices ou les forces de l’immobilisme !

En témoigne aussi ces personnages, fussent-il auréolées d’un passé de polémiste, d’écrivain ou de philosophe, connus et qui n’ont d’autre préoccupation que de dresser les français les uns contre les autres en exploitant les méfaits des intégristes ou terroristes islamistes.

Le combat pour le bien-être social doit aussi inclure le combat pour la paix contre les fauteurs de guerre et leurs suppôts en uniforme ou costume cravate, bien coiffés ou échevelés ! Ce combat doit apparaitre et mobiliser les forces de paix.

 **************

3 spécimens de « l’intelligentsia française » qui pédalent dans la choucroute (et je suis poli) et entretienne la confusion et l’amalgame entre islamisme minoritaire et pratiques religieuses musulmanes massives 

Michel Houellebecq - Michel Onfray: conversation au bord de l'abîme

Michel Onfray, et Eric Zemmour.

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Ian Brossat – Porte parole des communistes – Adjoint au Maire de Parishttp://atoucoeur.unblog.fr/

Posté par jacques LAUPIES le 27 décembre 2022

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Solidarité des commuistes avec le peuple Kurde

Posté par jacques LAUPIES le 24 décembre 2022

PCF 13

Solidarité des commuistes avec le peuple Kurde dans POLITIQUE

C’est avec stupeur et colère que nous avons appris que ce vendredi 23 décembre 2022, en fin de matinée, une attaque terroriste a été perpétrée contre le siège national du Centre Culturel Kurde à Paris.
Trois militants kurdes sont décédés et plusieurs blessés sont dans un état grave.
Il y a dix ans presque jour pour jour, trois militantes kurdes avaient été assassinées à Paris dont Sakiné Cansis figure emblématique de la lutte des femmes kurdes, les commanditaires n’ont jamais été jugés en raison de la France qui a refusé de lever le secret défense.
C’est une fois de trop ! Nous demandons à ce que tout soit fait pour que l’enquête en cours fasse toute la clarté à fin que la justice soit rendue.
Le parti communiste des Bouches-du-Rhône condamne fermement cet acte
ignoble et barbare.
Dans cette nouvelle épreuve, nous tenons à assurer la communauté kurde de
toute notre solidarité.
PCF 13 23 déc 2022

 dans POLITIQUE

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Aragon présenté comme il se doit : une nouveauté ?

Posté par jacques LAUPIES le 16 décembre 2022

Avec l’Humanité, entrez chez Aragon

Hors série. Quarante ans après la disparition du poète, sa vie et son œuvre continuent de fasciner toutes les générations. Ce nouveau numéro explore les différentes facettes de l’immense écrivain.

Publié le

Vendredi 16 Décembre 2022

«	Je ne suis pas celui que vous croyez...	» disait Louis Aragon. Jerry Bauer/opale.photo

« Je ne suis pas celui que vous croyez… » disait Louis Aragon. Jerry Bauer/opale.photo
©Jerry BAUER/opale.photo

On croit tout connaître de Louis Aragon, mais on est sans cesse en train de le découvrir. Quarante ans après sa disparition, la veille de Noël 1982, l’homme que son meilleur adversaire et fervent admirateur, Jean d’Ormesson, qualifiait de « dernier géant de notre histoire » méritait bien que l’Humanité lui consacre un nouveau numéro hors-série. Cent pages et autant de photos – sans compter les cadeaux – pour retracer l’aventure Aragon, de l’enfance tourmentée à la vieillesse tout sauf sage d’un écrivain à la pensée sans cesse en mouvement. On y découvre un auteur qui n’a pas fini de nous surprendre : « Je ne suis pas celui que vous croyez… »

La vie d’un personnage de grand roman

Il n’a pas seulement laissé une œuvre foisonnante, dont certains écrits restent sans doute encore inédits – à l’image de cette biographie rédigée par Pierre Daix, et annotée dans la marge de la main de l’auteur des Yeux d’Elsa, présentée pour la première fois dans ce hors-série de l’Humanité. La vie d’Aragon est incroyablement riche, digne de celle d’un personnage d’un grand roman.

Enfant d’éducation bourgeoise, dont la filiation lui fut cachée jusqu’à ses vingt ans, couverte par le secret de l’adultère. Jeune soldat plein de bravoure, pataugeant dans les tranchées de la « Der des ders » avec de la littérature d’avant-garde et ses propres manuscrits en bandoulière. Écrivain plein de promesses qui forme un duo enragé de surréalistes avec André Breton, brisant toutes les normes, avant de se fâcher avec lui pour s’engager au Parti communiste, auquel il demeurera fidèle toute sa vie. Homme de lettres rompant le silence dans les premiers parmi ses pairs, pour mettre sa plume au service de la Résistance.

Le poète adulé et détesté, attaqué sans relâche

Avocat fougueux et aveuglé de l’imposture stalinienne, avant de prendre le parti définitif de la liberté dans l’art et de la liberté tout court, qu’il défendra avec le même acharnement du haut de sa stature d’écrivain prestigieux et de dirigeant communiste respecté. Le féministe méconnu, et son ombre démesurée qui cache l’écrivaine de génie Elsa Triolet. Le fou d’Elsa et le libertin. Le reporter de terrain à l’Humanité et le militant. Le poète adulé et détesté, attaqué sans relâche pour ses activités politiques.

Celui, enfin, qui, jusqu’au soir de sa vie, n’a jamais renié son pacte avec l’éternité de la jeunesse qu’il continuait à côtoyer et à soutenir dans ses révoltes : Mai 68, la nouvelle vague des cinéastes, le printemps de Prague, l’union de la gauche et l’espoir de 1981… Et cette passion intacte pour tout ce que les sciences et les arts inventent de neuf.

Découvrez ce hors-série exceptionnel !

Aragon présenté comme il se doit : une nouveauté ? dans POLITIQUE

Ce sont ces mille Aragon en un dont le hors-série de l’Humanité raconte la (les) aventure(s), sous la plume des meilleurs spécialistes : Pierre Juquin (biographe d’Aragon) ; Jean Ristat (son éditeur et exécuteur testamentaire) et le poète et critique Olivier Barbarant ; le philosophe Bernard Vasseur ; les plus grands chercheurs ; Patrick Apel-Muller et les journalistes de l’Humanité. Et au milieu coule une rivière : la Rémarde, qui serpente entre les allées du moulin de Villeneuve, la maison d’Aragon, devenue un centre d’art et un musée, dont ce hors-série vous fait la visite commentée, guidée par son directeur, Guillaume Roubaud-Quashie.

Une visite « virtuelle » que chacun pourra compléter par la découverte « réelle » de ces lieux magiques, grâce à l’entrée offerte glissée dans chaque exemplaire du hors-série, en même temps que le portrait inédit d’Aragon – offert également – exécuté par l’artiste plasticien Gianni Burattoni sur un luxueux papier. Bonne lecture !

Icon BookPour acheter le hors-série.

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

1...34567...925
 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...