• Admin.du Site

  • Archives

  • Accueil
  • > POLITIQUE
  • > L’heure n’est pourtant pas au pessimisme et à la pleurnicherie !

L’heure n’est pourtant pas au pessimisme et à la pleurnicherie !

Posté par jacques LAUPIES le 24 février 2024

 

Que Poutine soit, en tant que dictateur, con et méchant, c’est en tous cas ce que laissent entendre à longueur d’antenne la plupart des commentateurs et commentatrices des chaînes de télévision. Même si certains restent polis et moins insultants très peu le définissent comme un produit de ces sociétés capitalistes qui régulièrement produisent des hommes d’état peu recommandables. Roublards, menteurs, profiteurs hantant de nos jours les gouvernements et chancelleries tout autant que les lieux où s’exerce des pouvoirs. 

Car les grandes puissances n’échappent pas à cette triste règle qui autorise ainsi les comportements les plus immoraux qui soient. Ce qui reviendrait à nous faire considérer les chefs des petits états comme des anges ! 

Les Etats Unis, malgré deux cents ans et plus de république, tour à tour esclavagiste pour devenir traditionnellement bourgeoise, nous offrent de beaux exemples de chefs d’état peu reluisants qui auraient mérité d’être condamnés pour trahison envers leur peuple et criminels de guerre. A commencer par Johnson qui à “génocidé” le Nord Viet Nam par Bush qui à mis le feu pour des décades en Irak et au Moyen-Orient. Sans compter ceux qui ont fait assassiner leurs concurrents parfois aussi pourris qu’eux ! En comparaison Poutine serait presque un enfant de cœur s’il ne prenait pas également le chemin des règlements de comptes d’essence maffieuse. 

Et je ne parle pas de toute cette valetaille qui veut jouer les grands leaders, bavasse et écrit pour améliorer son ordinaire ou (et) trouver sa place dans un monde économique, politique, médiatique et « culturel en faillite. Avec leurs airs de patriotes ils sentent le faux cul. Et dire que certains ont parfois servi l’Union Soviétique pendant que d’autres se vantent d’avoir été des diplomates au service du libéralisme économique ou politique et ses variantes entristes ou socil démocrate. Comme l’a dit le Président en plagiant le poète : « est-ce ainsi que les hommes vivent ? » 

Certes il ya dans ce marécage des hommes et des femmes qui nous font espérer mais o combien la vigilance s’impose aujourd’hui et demain et même les lendemains qui chanteront. A voir, mis en accusations des modèles artistiques, des sportifs, des pontes de la médecine et du journalisme au nom de la pseudo morale du moment, nul doute que le mal est profond et que l’on peut douter. A voir autour de nous germer des haines imbéciles, des égoïsmes de petite ou de grande envergure, des jalousies de mammifères attardés, on peut aussi s’inquiéter. 

L’heure n’est pourtant pas au pessimisme et à la pleurnicherie ! Non face à cela elle est à la lutte pour que tout ce que l’humanité porte en elle d’amour, de générosité, de fraternité, de PAIX, émerge massivement contre au fond ce qui n’appartiennent qu’à une infime minorité manipulatrice et spoliatrice. 

Et pour conclure pas un sou, pas un fusil aux belligérants d’Ukraine et d’ailleurs.

DSC_1327-1

 

 

 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...