• Admin.du Site

  • Archives

Les groupes à l’Assemblée divisés sur la corrida

Posté par jacques LAUPIES le 21 novembre 2022

 

Si le texte a été rejeté mercredi 16 novembre en commission des Lois, les débats portant sur l’abolition de la tauromachie ont mis en lumière de véritables dissensions au sein de chaque groupe parlementaire.

Publié le

Jeudi 17 Novembre 2022

Une corrida, le 17 avril 2017 à Arles. (BERTRAND LANGLOIS / AFP)

Une corrida, le 17 avril 2017 à Arles. (BERTRAND LANGLOIS / AFP)
 
 

La proposition de loi visant à abolir la tauromachie divise les députés au-delà des clivages traditionnels. À droite comme à gauche, au sein de la Macronie et même à l’extrême droite, les avis diffèrent quant au futur vote du texte en séance publique le 24 novembre prochain, à l’occasion de la niche parlementaire de la FI. Les socialistes et les communistes prônent une liberté de vote, tout comme la majorité présidentielle et le RN. Les Républicains comptent quant à eux s’opposer farouchement au texte, de façon assez uniforme. Les insoumis, porteurs du projet, sont soutenus par l’ensemble des députés écologistes, qui ont pour la plupart cosigné la proposition de loi.

Si le texte a été rejeté en commission, ce mercredi, chaque député semble avoir son propre avis sur la question, au-delà de sa famille politique. Même à l’extrême droite. « Cette proposition de loi est le premier pas d’un agenda antispéciste extrémiste qui est avant tout un ennemi de nos traditions », a ainsi réagi le député RN Timothée Houssin, quand Julien Odoul, toujours du RN, dénonce « la barbarie » de la corrida et votera pour son interdiction.

« bien-être animal » ou  « forme d’art »

À gauche, une ligne de fracture se dessine entre ceux qui se définissent partisans du « bien-être animal », et ceux qui veulent défendre une « forme d’art » et un patrimoine local. « Cette tradition est fausse, elle ne rassemble plus, et surtout elle ne se maintient que grâce à l’argent des Français », soutient la députée écologiste Sandra Regol. « On a le droit de ne pas comprendre, de réprouver, de condamner, mais la République, je crois, s’abîmerait à interdire soudain toute une culture en son sein dans l’acte d’autorité d’une majorité contre une minorité », répond le communiste Pierre Dharréville, qui votera contre le texte la semaine prochaine. Une abolition porterait atteinte, selon lui, à « une liberté culturelle », même s’il insiste sur le fait que les députés du groupe GDR voteront individuellement le texte, en fonction de leurs convictions personnelles.

« Cette proposition de loi parle des taureaux, mais surtout de nous, les humains. Cautionnons-nous la torture et l’exécution publique d’un animal ? Ou sommes-nous de ceux qui s’élèvent contre la barbarie ? », s’interroge l’insoumis Aymeric Caron, rapporteur du texte. Le militant antispéciste accuse cette pratique de s’appuyer sur « des croyances si singulières qu’elles s’affranchissent du droit commun de la loi républicaine ». Une vision partagée par sa collègue socialiste Cécile Untermaier : « Aucun patrimoine local ne mérite d’être âprement défendu dès lors que l’inhumanité est au cœur de son dispositif ». Celle-ci a toutefois rappelé que même si elle est favorable à la mesure, puisque « les avis sont partagés » au sein de son groupe, chacun votera librement.

Dans l’arène du Palais Bourbon, les échanges ont parfois été électriques. « Vous êtes à la recherche du sensationnel, sans volonté de prendre du recul », a lancé la députée LR Anne-Laure Blin à l’encontre d’Aymeric Caron. « Sachez qu’il arrive, en politique, de mener un combat non pas pour soi-même, mais pour une cause en laquelle on croit. La corrida a été dénoncée par Victor Hugo, par Émile Zola en leur temps (…) ces personnalités étaient-elles à la recherche du sensationnel ? », lui a-t-il rétorqué.

Fait rare, la présidente du groupe Renaissance, Aurore Bergé, et le président par intérim Sylvain Maillard, se sont dits favorables à la fin de la corrida, contre l’avis du gouvernement. Les députés macronistes devraient cependant voter majoritairement contre son abolition.

 
Plus d’arti
 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...