• Admin.du Site

  • Archives

Pas très catholique tout ça…

Posté par jacques LAUPIES le 8 mai 2022

Le Vatican, nid d’espion ?, la chronique de Loup Besmond de Senneville

Courriel de La Croix Lettre du Vatican : Le Vatican, nid d’espion ?, la chronique de Loup Besmond de Senneville

 

07/05/22 16:30

détails

de :
La Croix Lettre du Vatican,lacroix@emailing.la-croix.com  
date :
samedi 07 mai 2022 à 16:30  
 
 
 

Si vous avez des difficultés pour visualiser ce message, cliquez ici

 

Pour être sûr(e) de recevoir tous nos emails,

ajoutez lacroix@email.la-croix.com à votre carnet d’adresses !

La Croix - Vatican
 
Samedi 7 mai 2022
Loup Besmond de Senneville
Loup Besmond de Senneville,
Envoyé spécial permanent
de La Croix au Vatican.
Photo: Maxime Matthys pour La Croix
Action du pape, diplomatie pontificale, vie de la Curie…
chaque semaine, l’envoyé spécial permanent de 
La Croix au Vatican vous dévoile les coulisses du plus petit État du monde.
La Pâpe au Vatican
© ho/Vatican Media/AFP
Le Vatican, nid d’espion ?
C’était le moment le plus attendu depuis le mois de juillet. Mais en apprenant que le cardinal Angelo Becciu, ancien puissant substitut de la Secrétairerie d’État, s’apprêtait à lire, jeudi 5 mai, une déclaration de 50 pages destinée à exposer les éléments de sa défense devant le Tribunal du Vatican, certains observateurs craignirent le pire. En réalité, il n’en fut rien, tant les détails du discours de deux heures et demie prononcé devant les juges du plus petit État du monde ont été, ce matin-là, dignes d’un roman d’espionnage.

On connaissait déjà, dans ce dossier, la présence de Cecilia Marogna« experte en géopolitique et en renseignement », ayant proposé au cardinal de négocier la libération d’une religieuse colombienne prise en otage par Al-Qaida, avant que l’on découvre qu’elle avait détourné la somme confiée par le Vatican en meubles et en sacs de luxe.

Mais c’est un autre personnage, nommé Genoveffa Ciferri Putignani, présenté comme « ancien agent des services secrets italiens », que le cardinal a fait apparaître jeudi. Une femme qui, à l’entendre, fit « irruption dans sa vie » en mai 2020, pour défendre un ancien collaborateur d’Angelo Becciu, Mgr Alberto Perlasca, impliqué dans la mauvaise gestion des fonds du Saint-Siège.

Certains passages développés par le cardinal, dignes de la série de Netflix Suburra, laissent pantois. Comme ce rendez-vous, entre Becciu et Genoveffa Ciferri Putignani, dans l’appartement du cardinal. Cette dernière menace : « Souvenez-vous : si vous ne faites pas tout pour rendre honneur et emploi à Mgr Perlasca, vous perdrez votre chapeau de cardinal et il sera pour vous un simple souvenir déshonorant ».

Et le cardinal de poursuivre : « Elle a ensuite fait des insinuations entre la menace et l’incitation : “Sachez que je connais des journalistes en Italie et en Angleterre qui pourront vous détruire ou vous louer en fonction de votre engagement envers Perlasca”. Et sur un ton plus doux, elle a ajouté que, si j’étais d’accord, elle pourrait envoyer son chauffeur pour m’emmener chez elle, ou plutôt dans sa villa, un de ces soirs, où nous pourrions discuter davantage. »

La présence au Vatican de ces personnages troubles et, pour certains intermédiaires, véreux, en particulier en matière financière, ne lasse jamais d’étonner. « Je ne compte plus ceux qui viennent me proposer un investissement soi-disant particulièrement attractif, parfois avec pour seul argument l’histoire de leur famille ou leur amour pour le pape, raconte une source de la Curie. C’est un ballet régulier, ils se croient chez eux. » Une funeste tradition à laquelle le pape François tente de mettre fin.

 

Laisser un commentaire

 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...