• Admin.du Site

  • Archives

  • Accueil
  • > POLITIQUE
  • > Le pape François doit avoir la tâche difficile mais il s’en acquitte fort bien malgré quelques épines …

Le pape François doit avoir la tâche difficile mais il s’en acquitte fort bien malgré quelques épines …

Posté par jacques LAUPIES le 23 avril 2022

La Croix - Vatican
Samedi 23 avril 2022
Loup Besmond de Senneville
Loup Besmond de Senneville,
Envoyé spécial permanent
de La Croix au Vatican.
Photo: Maxime Matthys pour La Croix
Action du pape, diplomatie pontificale, vie de la Curie…
chaque semaine, l’envoyé spécial permanent de 
La Croix au Vatican vous dévoile les coulisses du plus petit État du monde.
La Pâpe au Vatican
© ho/Vatican Media/AFP
Orban, le pape, et le manteau de saint Martin
La scène se passe dans la bibliothèque privée du pape, au cœur du Palais apostolique. C’est là que François reçoit chaque matin, comme ses prédécesseurs, évêques et personnalités de passage. Ce jour-là, l’invité s’appelle Viktor Orban

Moins de trois semaines après avoir été conforté à la tête de la Hongrie, après des élections législatives remportées haut la main, le premier ministre a réservé, ce jeudi 21 avril, son premier déplacement à l’étranger au Vatican et à l’Italie. Une entrevue guettée, en raison de la proximité entre Budapest et Moscou, à rebours du soutien de l’immense majorité des membres de l’Union européenne à l’Ukraine.

 

Comme toujours dans ce cas, peu de détails ont filtré sur le contenu de l’entretien, qui a duré quarante minutes, mais le Vatican a tout de même envoyé aux journalistes quelques images des salutations entre les deux hommes. Ainsi que du traditionnel échange de cadeaux. Dont une médaille, offerte par le pape à Viktor Orban, représentant saint Martin, né en Pannonie, dans l’actuelle Hongrie, connu pour être, un soir d’hiver de l’an 334, venu en aide à un mendiant.

 

« Je l’ai choisi pour vous parce qu’on voit “Saint Martin, Hongrois” » assure François. Qui ajoute : « J’ai pensé que vous, Hongrois, en ce moment, recevez tous ces réfugiés. » Une allusion aux nombreux Ukrainiens arrivés dans le pays de Viktor Orban pour fuir la guerre. Le pape pointe du doigt la médaille, sur laquelle on peut voir saint Martin donner au mendiant son manteau. Aux côtés de l’homme en blanc, Viktor Orban répond : « N’oubliez pas qu’il en a donné seulement la moitié. »

 

Faut-il y voir un signe de la réticence, connue, du premier ministre hongrois, à recevoir des réfugiés ? Ou une manière de dire que cet accueil ne sera que provisoire ? Les images ne le disent pas. Comme elles ne disent pas ce qu’a répondu le pape : François a-t-il rappelé que si le soldat Martin n’a donné que la moitié de son manteau au pauvre qui avait froid, ce n’était pas pour limiter son aide, mais parce que la moitié de ses biens appartenait à l’armée ? Et que ce soir-là, il a donné tout ce qu’il avait.

 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...