• Admin.du Site

  • Archives

  • Accueil
  • > POLITIQUE
  • > Revenir aux notions de classe…La bourgeoisie ne met pas ses oeufs dans le même panier, ouvrons en un nouveau pour les classes populaires !

Revenir aux notions de classe…La bourgeoisie ne met pas ses oeufs dans le même panier, ouvrons en un nouveau pour les classes populaires !

Posté par jacques LAUPIES le 4 janvier 2022

 

DSC_1005-Rond point Fibre E.    DSC_0474

 

Quand les révoltes grondent il faut faire entendre la révolution…

Certes faire idéologiquement coincider intérêts de classe et influence électorale n’encourage pas à prétendre que le Parti Communiste est le parti de la classe ouvrière et encore moins celui du prolétariat (c’est à dire de l’ensemble des salariés) Cela revient à dire au mieux, en l’état, que 5 % de la population ont pris le parti des classes et catégories  exploitées, alors que ces classe et catégories sociales représentent 95 % se l’ensemble !

Autrement dit il y a une inversion totale de l’influence politique au regard de la position de classe de tous ceux qui sont

d’une part en position d’exploiteurs (Actionnaires de multinationales mais aussi de PME, Industriels indépendants mais aussi sous-traitants, Réseaux de Grande Distribution mais aussi du moyen et petit commerce, Grands propriétaires fonciers mais aussi Moyens et Petits agriculteurs, Professions libérale employeurs aux niveaux différents d’intervention)

à

- d’autre part l’immense majorité de salariés en position d’exploités depuis l’ouvrier qui produit (dans l’Usine, sur les chantiers, dans le commerce, dans les entreprises nationales) jusquau cadre et ingénieur qui se situent souvent pleinement au coeur du système d’exploitation, en passant par l’employé dont le positionnement dans les entreprises est fluctuant par rapport aux ouvriers et a l’encadrement. 

Il ne serait pas correct de négliger tous ceux qui sont en position d’auto exploitation dont le nombre grandit et  dont on encourage l’accroissement avec un statut d’auto entrpreneur ou par ubérisation (Ce modèle d’organisation du travail repose sur le travail à la tâche et s’oppose de fait à celui reconnu depuis des générations, et particulièrement depuis les Trente Glorieuses, c’est-à-dire le monde fixe et réglementé du salariat

De même notre analyse ne serait pas complète si l’on n’évoquait pas le statut des artisans également en situation d’auto exploitation qui demeurent des créateurs de richesse incontournables et contribuent au financement des activités sociales et des services publics.

Les deux classes fondamentales Bourgeoisie et Prolétariat sont cependant les éléments essentiels de la contradiction qui mine la sociéré. Dans le passé on les définissait par la position qu’elles occupent dans le processus de production.  Aujourd’hui on entend (même parmi des communistes) parler de classes populaires de classes moyennes et de classes supérieures, en référence aux revenus de leurs composantes.

Cela évidemment entretien une confusion en écartant ainsi la responsabilité des groupes multinationaux qui détiennent l’essentiel des richesses et pèsent dans les choix politiques nationaux et internationaux pour libéraliser l’économie, mondialiser l’exploitation du travail au mépris des développements des productions nationales. Ce « noyau dur » de la bourgeoisie est récompensé de son « mérite » par des salaires et (ou) dividendes exhorbitants avec le pouvoir de faire et de défaire l’économie pour s’assurer des profits toujours plus grands. Entretenant par ailleurs une faune de spéculateurs, de politiques, de journalistes et éditorialistes aux carrières mirobolantes, dont les rares chutes médiatisées sont révélératrice de toutes sortes de magouilles à leur profits et à celui des parasites qui les entourent et contribuent, du même coup à manipuler, faire et défaire les opinions publiques…

En face des géants de la bourgeoisie on trouve ainsi un  prolétariat émietté qui regroupe une multitude de liliputiens ou se cotoient  misèreux et pauvres, moins pauvres et moyens dont la plupart se réclament ou aspirent à le devenir, se querellent sur la religion, sur les idéologies politiques bidon et secondaires, sur leurs origines, sur leur morale, sur leur frustration sexuelle, se réfugiant dans des comportements carnavalesques, pour faire oublier leur médiocrité hierarchisée à l’aune de leur pouvoir !

Bref la lutte de classe des deux principaux protagonistes, au visage dissimulé par les masques de leur diversité, crée des incertitudes et des dégouts ou chacun s’efforce d’affaiblir l’autre en fabricant des prophètes, amis ou ennemis, en encensant, autant que faire se peut, ceux qui demain pourront être acceptables pour ne pas  décevoir leurs intérêts.

Ils se dotent de deux paniers dont les oeufs sont interchangeables, dans lesquels il est difficile de déceler les frais, des pourris.

Bref pour être clair :

Dans un panier, Macron atteint la date limite, il faut donc prolonger son étiquette et tenter d’assurer son éclosion. Pécresse malgré des années de couveuse compromettantes est présentée comme une coquille fraiche. Marine voit son nid pas tres délicatement occupé par zemmour, qui  veut lui oter une part de la chaleur empoisonnée qui l’entretient !

Dans l’autre panier Jadot, un libéral camouflé, se voit couvé par toute la boboterie verdoyante, Hidalgo et quelques autres sont privées de la chaleur de leurs volailles (plumées en partie par Macron) Mélenchon voit sa réthorique enflammée gauchisante décridibilisée par  son réformisme mittérandien latent. Le coq perd ses poules !

Que reste – t -il à faire face à cette déliquescence ?

Simplement ouvrir un autre panier ! Le remplir en premier lieu des fruits dont ont besoin ceux qui n’ont que leur force de travail, manuelle et intellectuelle, à proposer pour le bien être de tous ! Un panier porté par la classe de ceux qui sont exposés à l’exploitation accrue de leur condition, fut-elle populaire, moyenne et parfois même supérieure. Un panier imperméable aux classes dominantes et offert à l’immense majorité qui, tôt ou tard, saura bien face aux réalités y piiser son besoin de justice sociale, d’égalité, de liberté et de fraternité.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...