• Admin.du Site

  • Archives

  • Accueil
  • > POLITIQUE
  • > Entre autres témoignages, celui du blogueur et lanceur d’alerte Jigajig. © SFFP/Jo Molitoris Télévision. Wirecard, une arnaque financière retentissante

Entre autres témoignages, celui du blogueur et lanceur d’alerte Jigajig. © SFFP/Jo Molitoris Télévision. Wirecard, une arnaque financière retentissante

Posté par jacques LAUPIES le 2 novembre 2021

 

Entre autres témoignages, celui du blogueur et lanceur d'alerte Jigajig. © SFFP/Jo Molitoris
 

Télévision. Wirecard, une arnaque financière retentissante

Lundi 1 Novembre 2021

Arte diffuse, ce mardi soir, une enquête révélant le vrai visage d’une entreprise longtemps considérée comme un fleuron du secteur numérique allemand.

 
WIRECARD : LE SCANDALE FINANCIER QUI SECOUE L’ALLEMAGNE 
Arte 
2 novembre, 20 h 50

C’est le plus gros scandale financier de l’après-guerre en Allemagne, et il ne semble pas près de trouver sa conclusion. L’affaire Wirecard, du nom de cette société de paiement en ligne, principale concurrente de l’américain PayPal, éclate au grand jour en juin 2020, lorsqu’un trou de 1,9 milliard d’euros est découvert sur les comptes.

Intimidations et révélations

Depuis des années déjà, les alertes se multipliaient au sein des milieux financiers d’outre-Rhin. En 2010 notamment, un analyste, Tobias Bosler, avait saisi le parquet de Munich après avoir relevé des incohérences dans les bilans de l’entreprise. Non seulement les autorités se sont alors abstenues de réagir, mais c’est lui-même qui s’est retrouvé devant la justice, accusé par Wirecard d’avoir manipulé le cours boursier. Un comble.

Tobias Bosler, qui témoigne dans le présent documentaire, raconte par ailleurs les intimidations endurées, comme cette visite inopinée, à son cabinet, d’un « promoteur de boxe » peu enclin aux longues négociations. Chose étonnante, celui-ci figure également au générique. Face caméra, il ne cache rien de son activité passée d’homme de main de Wirecard, et semble même en tirer encore quelque fierté.

Un préjudice de 23 milliards d’euros

Les réalisateurs Benji et Jono Bergmann nous révèlent ainsi le vrai visage d’une structure longtemps considérée comme un fleuron de l’économie numérique allemande. Ils en rappellent le fonds de commerce originel : l’industrie pornographique et les jeux d’argent en ligne. Déclarée insolvable à l’été 2020, Wirecard laisse derrière elle un préjudice de 23 milliards d’euros.

« Ce type de scandale braque un tout petit rayon de lumière sur ce qui se passe dans le monde obscur et secret de la finance », fait observer l’une des spécialistes interviewées. Markus Braun, l’ex-PDG de la marque, s’est livré aux autorités judiciaires dès juin 2020, mais à ce jour, aucune charge n’a été retenue contre lui. Idem pour Jan Marsalek, l’autre personnage clé, bras droit du précédent, qui reste toutefois en fuite, et sous le coup d’un mandat d’arrêt international.


Icon Video  Wirecard : le scandale financier qui secoue l’Allemagne, de Benji et Jono Bergmann. À voir sur Arte, mardi 2 novembre, à 20 h 50. Disponible sur arte.tv, jusqu’au 30 avril 2022.

 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...