• Admin.du Site

  • Archives

  • Accueil
  • > POLITIQUE
  • > J e me souviens de Guy Hermier qui était venu à Tarascon pour tenir une réunion lors de l’une de mes campagnes électorales dans les années quatre vingt dans une salle du cinéma Rex. Epoque ou nous réalisions toutes élections confondues aux alentours de 30 % des voix. Il avait profondément marqué par sa présence amis et sympathisants du PCF nombreux dans notre ville.

J e me souviens de Guy Hermier qui était venu à Tarascon pour tenir une réunion lors de l’une de mes campagnes électorales dans les années quatre vingt dans une salle du cinéma Rex. Epoque ou nous réalisions toutes élections confondues aux alentours de 30 % des voix. Il avait profondément marqué par sa présence amis et sympathisants du PCF nombreux dans notre ville.

Posté par jacques LAUPIES le 29 juillet 2021

Marseille : vingt après sa mort, vibrant hommage à Guy Hermier

Mercredi, militants communistes et habitants des quartiers nord étaient réunis pour saluer la mémoire de Guy Hermier, disparu il y a 20 ans. Un homme politique dont la vie marqua l’histoire de la ville.

« Honorer la mémoire de Guy contribuera à retrouver un chemin vers un consensus républicain, qui laisse toute sa place aux idées et au débat démocratique », assure avec émotion Jérémy Bacchi. Devant la station de métro Gèze, le sénateur PCF des Bouches-du-Rhône a rendu un brillant hommage à Guy Hermier, aux côtés de militants communistes et habitants des quartiers nord.

Sa fille Anne Hermier n’ayant pu être présente, salue à travers quelques mots qu’elle a fait lire « un homme entièrement dédié à la vie publique, dont chacun des actes était le reflet de ses convictions ». Sur place, ceux qui l’ont côtoyé au cours de leur parcours militant, gardent en mémoire un homme clairvoyant, droit et proche des habitants de sa circonscription.

Robert, adhérant au parti, venu honorer celui qui fut député de la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône de 1977 jusqu’à sa mort en 2001, se souvient d’un « esprit brillant, ouvert, qui fit vivre le débat d’idée, parfois vif, mais toujours fraternel et enrichissant ».

Un homme de conviction

Sur la station de métro Gèze, en plein cœur de la circonscription du défunt homme politique, Jérémy Bacchi est venu apposer une plaque symbolique au nom de Guy Hermier. En accord avec la famille de l’élu et avec le soutien de l’ensemble du parti communiste, la demande a été faite de donner définitivement son nom à la station.

Conseiller municipal de Marseille de 1983 à 2000 et maire des 15e et 16e arrondissements de 1995 à 2001, ses mandats ont « marqué les populations des quartiers Nord, envers qui il a toujours agit avec écoute et passion », rappelle Jérémy Bacchi.

Homme de courage, il était membre de la commissiond’enquête sur le service d’ordre du Front national, constituée après les assassinats d’Ibrahim Ali et de Brahim Bouaram ainsi que vice-président de la commission d’enquête sur les moyens de lutter contre la mafia à Marseille. Il voyait dans la désindustrialisation et l’abandon des classes populaires les causes de la montée du racisme et de la criminalité. « Son combat reste aujourd’hui plus que jamais d’actualité », rappelle Jeremy Bacchi, concluant un poignant hommage.

 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...