• Admin.du Site

  • Archives

Appréhender la lecture par le plaisir

Posté par jacques LAUPIES le 16 juillet 2021

 

 
 Appréhender la lecture par le plaisir dans POLITIQUE 3656719

Hormis le mercredi, la bibliothèque vagabonde s’installe deux fois par jour dans le Panier. PHOTO N.K.

Un petit livre imagé dans la main, Djuliann déchiffre les lettres du mot « Maman » une par une. Âgé de 6 ans, il entrera en classe de CP à la rentrée et commencera l’apprentissage de la lecture. « On essaie déjà de lui apprendre un peu, mais ça ne sert à rien de se presser », explique Laetitia, sa mère. Approbateur, Fred Berry lui répond : « L’important c’est qu’il s’habitue à avoir un livre entre les mains, à prendre du plaisir au contact de livres. »

Chaque jour de la semaine, il installe une « bibliothèque vagabonde », composée de tapis, de coussins et de plusieurs dizaines de livres pour enfants, dans des espaces publics du panier.

L’objectif : « accoutumer les gamins aux livres, faire en sorte que ce ne soit pas quelque chose qu’ils rejettent », affirme Fred Berry. « Notre vocation n’est pas de leur apprendre à lire, c’est simplement qu’ils trouvent du plaisir avec les livres », poursuit-il. Membre du Théâtre de la Mer, il a conçu et organisé ces « bibliothèques vagabondes » dès le mois d’avril, dans le cadre du projet plus large « les Aires de lectures ».

Depuis septembre, une comédienne du Théâtre de la Mer se rend une fois par semaine dans deux écoles du Panier pour faire la lecture aux plus petits. Les livres, choisis avec les enseignants, servent de point de départ pédagogique pour les professeurs. « Nous, on offre le côté ludique et l’école le côté apprentissage », observe Fred Berry en ajoutant que « les deux sont complémentaires ». Une approche qui semble porter ses fruits, explique l’intermittent du Théâtre de la Mer : « Les professeurs avec lesquels on travaille affirment remarquer la différence, les gamins à qui on vient faire la lecture développent des capacités supplémentaires, ils apprennent plus facilement. »

 

Éducation populaire

Ce jeudi, hormis le petit Djuliann, en vacances dans le Sud avec sa famille, très peu de monde est venu sur la place Des Moulins pour profiter de la bibliothèque vagabonde. « Quand on organise cela spontanément, c’est en général assez calme. Mais on travaille aussi en partenariat avec des associations. Eux nous amènent directement des groupes d’enfants », raconte Fred Berry.

Avant les vacances scolaires, la bibliothèque vagabonde était installée devant des écoles, à la sortie des cours. Les disparités socio-économiques et la répartition inégale des différents capitaux étaient palpables entre les écoles. À l’école Hozier, située dans le quartier populaire de la Joliette, Fred Berry constate un succès plus nuancé de la bibliothèque vagabonde. Il explique que si dans les quartiers favorisés, les enfants ont l’habitude d’aller dans les bibliothèques, de voir des livres à la maison, ce n’est pas le cas partout. « C’est d’ailleurs là que l’on peut être le plus utile, c’est du travail de longue haleine », commente-t-il. « Même si les gens ne viennent pas forcément, ils sont contents qu’on soit là. La frontière pour inviter les enfants à la lecture est toute fine. C’est à nous de la franchir en leur lisant des histoires. Ensuite, la seconde étape, c’est d’attirer les parents », affirme l’intermittent du spectacle.

En effet, si les organisateurs de la bibliothèque vagabonde lisent pour les enfants, l’idée originale est que ce soient les parents qui fassent la lecture à leur progéniture. Le but étant de créer une continuité entre une « lecture plaisir » dans le cadre du projet et l’espace intérieur, celui de la maison, où les enfants pourraient continuer à nourrir leur goût pour les livres.

En somme, c’est une mission d’éducation populaire que porte la « bibliothèque vagabonde ». « On veut faire en sorte que la lecture devienne facile d’accès aux gamins, qu’ils ne considèrent pas que ce soit réservé à l’élite. Qu’ils se disent moi aussi je peux et j’ai le droit », affirme l’intermittent du spectacle.

Niel Kadereit

« Faire en sorte que les gamins ne considèrent pas la lecture comme réservée à l’élite »

Fred Berry

 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...