• Admin.du Site

  • Archives

  • Accueil
  • > POLITIQUE
  • > Ian Brossat, Porte-parole du PCF, adjoint à la maire de Paris en charge du logement et directeur de la campagne présidentiel de Fabien Roussel pour 2022,

Ian Brossat, Porte-parole du PCF, adjoint à la maire de Paris en charge du logement et directeur de la campagne présidentiel de Fabien Roussel pour 2022,

Posté par jacques LAUPIES le 7 juillet 2021

 

Ian Brossat,  Porte-parole du PCF, adjoint à la maire de Paris en charge du logement et directeur de la campagne présidentiel de Fabien Roussel pour 2022, dans POLITIQUE

Ian Brossat,

Porte-parole du PCF, adjoint à la maire de Paris en charge du logement et directeur de la campagne présidentiel de Fabien Roussel pour 2022,

Il était l’invité de la Midinale de Regards,

Ce mercredi 7 juillet 2021.

https://youtu.be/B2k0-PQ5u4Y

g1066 dans POLITIQUE

« Le PCF n’a pas d’ennemi à gauche, ni Mélenchon, ni personne »

Sur la candidature autonome du PCF en 2022

« On veut être la candidature du social : l’objectif de notre candidature est de remettre le social au cœur de la campagne présidentielle. »

« La vie politique est polluée de grands débats qui n’ont rien à voir avec les préoccupations des Français. »

« Avec Fabien Roussel, nous voulons que la question du travail, des salaires, de l’industrie, des délocalisations, soit au cœur de la campagne. »

Sur le divorce avec Mélenchon

« Je ne souhaite pas taper sur quiconque à gauche. »

« Le PCF n’a pas d’ennemi à gauche, ni Mélenchon, ni personne. »

« Les Français n’ont plus la même perception de Jean-Luc Mélenchon par rapport à 2017. »

Sur la gauche

« Ce que je souhaite c’est que la gauche globalement se redresse et pour y arriver on a besoin que la gauche populaire, la gauche sociale – qu’on veut incarner – retrouve du poids dans les urnes. »

« Nous ne souhaitons rien retrancher à personne. »

« La gauche, tout candidat confondu, est donnée globalement à 25%. »

« Nous représentons en réalité moins d’un Français sur quatre et c’est ça qui doit nous préoccuper. »

« L’idée qu’on a besoin d’une candidature unique pour relever la gauche, ne marche pas (…). Avec plusieurs candidats, on rassemble plus large. »

Sur ce que veut dire populaire

« On a besoin de réformes qui aillent dans l’intérêt du peuple, de la majorité des gens qui vivent dans ce pays, qui vivent de leur travail et qui veulent en vivre dignement. »

« Nous faisons le constat que toutes les réformes qui ont été mises en place sont des réformes de régression sociale – comme la forme de la retraite.

« Populaire, ça veut dire qu’on améliore les conditions de vie de la majorité des gens. »

Sur les questions de sécurité

« La sécurité, la tranquillité est une vraie question. »

« Ce qui m’interpelle sur les questions de sécurité, ce sont les habitants – et souvent les habitantes – des quartiers populaires. »

« La question de la sécurité est une question populaire. »

« Nos réponses ne sont pas les mêmes que celles de la droite. »

« Il y a besoin de plus de policiers, de plus de police de proximité. »

« Nous avons besoin d’une police de proximité respectueuse des populations. »

« Nous avons besoin de prévention et de soutenir les associations qui travaillent dans les quartiers populaires. »

« J’assume le fait que nous devons parler des sujets de sécurité. »

Sur le rassemblement des policiers

« Je n’y étais pas. Pas parce que je ne souhaitais pas y aller mais parce que j’avais d’autres impératifs liés à ma délégation. »

« Nous étions quelques jours après l’assassinat de deux policiers et c’était une manière de leur rendre hommage. »

« La CGT police était présente et ils portent une autre voix au sein de la police. »

« Ça n’était pas une erreur d’être présent et c’était un moyen pour nous de dire que ces questions de sécurité ne doivent pas être kidnappées par l’extrême droite. »

« Je me fous de ce que peut raconter ce torchon. [Valeurs actuelles qui titre à propos de Roussel : "Un facho chez les cocos"]. Je regretterai d’ailleurs toute ma vie d’y avoir publié une tribune. »

« La seule qui compte pour moi c’est de quelle manière ce que dit Fabien Roussel est entendu par les habitants. »

« On a une justice qui a été clochardisée. Nos juges sont trop peu nombreux. »

Sur le droit d’asile

« Fabien Roussel a rectifié ses propos dans les deux heures. »

« S’il y a bien un sujet sur lequel je me suis investi c’est bien celui de l’accueil digne des personnes qui frappent à notre porte et cherchent un refuge chez nous. »

« Le droit d’asile n’est pas respecté. »

« On a besoin d’élargir les critères du droit d’asile et de remettre en cause les critères de Dublin. »

Sur la candidature d’Anne Hidalgo en 2022

« Il m’est déjà arrivé de soutenir d’autres candidats que ceux d’Anne Hidalgo. »

« Mon travail auprès d’Anne Hidalgo c’est de travailler sur les enjeux du logement et je continuerai à le faire – ce qui ne m’empêchera pas de faire à plein la campagne de Fabien Roussel. »

Sur l’action d’ATTAC à la Samaritaine

« Le PLU prévoyait 96 logements sociaux à la Samaritaine. J’en suis très heureux et ça ne m’empêche pas de penser à peu près la même chose qu’ATTAC sur Bernard Arnault et je rappelle d’ailleurs que Fabien Roussel a dû le traîner devant les tribunaux pour qu’on ait la transparence des comptes de LVMH. »

 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...