• Admin.du Site

  • Archives

Déclaration du Conseil Départemental du PCF 13 concernant le premier tour des élections régionales

Posté par jacques LAUPIES le 21 juin 2021

 

 Marseille le 21/06/2021 A l’occasion du premier tour des élections régionales qui vient de se tenir ce 20 juin 2021, la fédération du PCF des Bouches-du Rhône remercie les électeurs qui se sont portés sur la liste du Rassemblement Ecologique et Social à laquelle les communistes participaient et pour laquelle ils n’ont pas ménagé leurs efforts, afin de porter un projet de lutte contre les inégalités sociales et contre le changement climatique, un projet de développement des services publics et de transition écologique.

Au-delà des difficultés sanitaires entravant la campagne et pesant sur la mobilisation des forces populaires, ce scrutin s’est tenu dans un contexte politique marqué par la mise en scène savamment entretenue de la part de trop nombreux médias et instituts de sondage d’un duel annoncé droite- extrême droite débouchant sur une victoire inéluctable du RN.

Finalement, les résultats se caractérisent par : • d’abord une abstention massive, qui constitue un signal inquiétant pour notre République, et qui montre que les citoyens ne se sentent pas pris en compte dans leurs besoins et leurs préoccupations du quotidien • ensuite le score de l’extrême-droite, qui bien qu’inférieur à ce qui était annoncé par les enquêtes reste très préoccupant autour de 37%. • enfin le score trop faible de la liste de Rassemblement Ecologique et Social, qui ne recueillerait qu’un peu moins de 16%.

Au soir du premier tour, Jean-Laurent Félizia a annoncé sa volonté de maintien de sa liste au 2ème tour. La Fédération du PCF exprime fortement et clairement son désaccord devant ce qui nous apparaît comme une faute politique et une sous-estimation grave des conséquences d’une victoire du Rassemblement National en PACA.

Fidèles à toute notre histoire, faite de combats héroïques contre l’extrême droite, sous toutes les formes qu’elle a pu prendre dans notre pays, nous considérons que tout doit être fait pour écarter toute possibilité que le Rassemblement National accède au pouvoir dans notre région

 

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Nous publions le communiqué adressé par la « Direction » du Parti à ses adhérents.

Posté par jacques LAUPIES le 21 juin 2021

 

Nous publions le communiqué adressé par la
spacer dans POLITIQUE

 

Le PCF tient d’abord à remercier l’ensemble des électrices et électeurs qui ont voté pour nos candidates et candidats et les listes dans lesquelles nous étions engagés aux élections régionales et départementales.

Les premières estimations connues à cette heure des résultats du premier tour de ces élections confirment la gravité de la situation démocratique du pays et le rejet par les Français·e·s du scénario d’une hégémonie du Rassemblement national et de La République en marche que le pouvoir exécutif, relayé par de nombreux médias, a voulu imposer. Et, nationalement, le total des scores des listes de gauche et écologistes est plus important que celui de la droite.

 

La participation à ces scrutins atteint le plus bas niveau de ces dernières décennies. Une crise majeure de la représentation politique se confirme ce soir dans notre pays. Les électrices et électeurs ont ainsi de nouveau exprimé massivement qu’ils ne sentaient pas prises en compte leurs préoccupations et leurs aspirations et qu’ils pensaient que le vote à ces scrutins ne changerait rien à leur vie quotidienne.

 

Cet effondrement démocratique mobilise les communistes pour résister à la soumission du pouvoir exécutif au capital et pour placer au cœur du débat politique les réponses aux besoins fondamentaux de nos concitoyennes et concitoyens.

 

Le PCF appelle à un sursaut démocratique, à la mobilisation la plus large possible pour le second tour du scrutin qui sera décisif pour la vie de nos concitoyen·ne·s.

 

Avec son gouvernement, le président de la République, qui s’est directement impliqué dans la campagne électorale durant ces derniers jours, porte une lourde responsabilité dans l’état politique du pays. Et l’échec des listes de « La République en marche » est retentissant.

 

Leur action dégrade la vie quotidienne de l’immense majorité des Françaises et des Français. Ils auront tout mis en œuvre pour minimiser les enjeux des scrutins et affaiblir les conditions de l’expression démocratique des listes et des candidat·e·s en campagne. En témoigne la dévalorisation organisée de ces scrutins marqués par de nombreux manquements dans l’acheminement du matériel électoral au domicile des électrices et électeurs.

 

La droite réalise des scores importants qui la place en position de l’emporter dans de nombreux cantons et plusieurs régions du pays. Au regard des politiques menées par ses élu·e·s lors de ce mandat, cela conduirait à de nouveaux reculs des politiques sociales et à une casse amplifiée des services publics qui peuvent être mis en échec par une mobilisation forte pour la gauche dimanche prochain.

 

Le rassemblement national obtient des scores inférieurs à ceux obtenus en 2015 alors même qu’il aura bénéficié ces dernières semaines d’une sur-exposition médiatique et de surenchères démagogiques de la part du pouvoir exécutif destinées à préparer la future campagne présidentielle d’Emmanuel Macron.

 

Les communistes sont plus que jamais mobilisés contre la menace que représente ce parti d’extrême droite pour les principes de liberté, d’égalité et de fraternité de notre République.

C’est pourquoi, le PCF appelle à la mobilisation la plus large pour faire barrage au second tour au Rassemblement national dans les régions et cantons où il est en position de l’emporter. Le 27 juin, il peut et doit être battu.

Les listes de rassemblement et les candidatures dans lesquelles les communistes étaient engagés avec de nombreuses forces de gauche et écologistes se sont pour leur part efforcées d’ouvrir un autre chemin pour des politiques de progrès social, écologique et démocratique.

Dans plusieurs régions et cantons du pays, ces listes, ces candidat·e·s, réalisent des scores importants et peuvent l’emporter dimanche prochain.

 

Battre la droite, empêcher l’extrême droite de conquérir des régions, conserver à la gauche les régions et départements qu’elle dirige, conquérir de nouveaux départements, permettre l’élection du plus grand nombre de conseiller·e·s régionaux·ales et départementaux·ales de gauche, et parmi eux le maximum de candidates et candidats communistes, est un enjeu décisif pour l’avenir. C’est aussi contribuer à la construction de nouvelles majorités de gauche toujours plus en prise avec les luttes, proche de nos concitoyen·ne·s, agissant au quotidien pour répondre à leurs attentes.

 

Pour le second tour des départementales, le PCF appelle donc à voter en faveur des candidatures de gauche les mieux placées à l’issue du premier tour. Aux régionales, le PCF appelle à construire des listes qui rassemblent les différentes listes de gauche et écologistes présentes au premier tour.

Le peuple est en demande d’une alternative pour sortir de l’impasse actuelle et relever le défi des jours heureux. Il est urgent de placer l’humain et la planète au cœur de tous les choix politiques. C’est le sens des propositions communistes que nous mettons en débat avec l’objectif de construire le rassemblement populaire le plus large possible pour gagner de nouvelles avancées.

Paris, le 20.06.2021

Parti communiste français.

spacer
spacer

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Elections départementales sur le canton de Chateaurenard : Danger de l’extrême droite et bon résultat de Daudet et Pons

Posté par jacques LAUPIES le 21 juin 2021

 

 RÉSULTAT DÉPARTEMENTALE TARASCON – TOUR 1

Résultat dans le canton de Châteaurenard

TOUR 1

Binômes de candidats % voix commune % voix canton Statut
Mme CHABAUD Corinne et M. LIMOUSIN LucienUnion au centre et à droite 40,36% 35,73% Ballotage
Mme ALEX Chantal et M. REMISE Jean-GuillaumeRassemblement National 29,13% 32,87% Ballotage
M. DAUDET Jean-Christophe et Mme PONS LaurieDivers centre 9,05% 21,44%  
Mme LAUPIES Valérie et M. MARTIN ThomasDroite souverainiste 19,83% 7,24%  
M. FORTANÉ Jean-Marc et Mme GINOUX GéraldineDivers 1,62% 2,72

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Le RN tel qu’il est…

Posté par jacques LAUPIES le 20 juin 2021

 

Le RN tel qu'il est... dans POLITIQUE

 

Dans la soirée de vendredi, alors qu’elle participait à un dernier collage d’affiches, Marie-Chantal Guzman (PCF), candidate de l’Union de la gauche et des écologistes dans le canton de Grasse-1 en binôme avec Laurent Boisée, a été violemment agressée par le candidat RN.

« Il s’en est pris physiquement à moi et à ma voiture. Il est sûrement plus facile de s’en prendre à une femme et de lui taper dessus… », témoigne-t-elle.

Transportée à l’hôpital, elle a fait constater son état puis a déposé plainte ce samedi.

Son agression a suscité plusieurs réactions dans celle de Fabien Roussel, secrétaire national du PCF.

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Sébastien Jumel : « Il faut donner du souffle à gauche, rallumer l’espoir »

Posté par jacques LAUPIES le 19 juin 2021

Sébastien Jumel : « Il faut donner du souffle à gauche, rallumer l’espoir » dans POLITIQUE
 

Sébastien Jumel : « Il faut donner du souffle à gauche, rallumer l’espoir »

Vendredi 18 Juin 2021

À la tête d’une liste PCF-FI-PRG et d’un projet tourné vers les services publics et le renouveau industriel, Sébastien Jumel promet d’être la surprise de ces élections en Normandie. Entretien.

 

Sébastien Jumel rêve de créer la surprise en Normandie et de devenir le premier communiste à diriger la région. L’affaire ne sera pas aisée : avant d’espérer battre le président sortant Hervé Morin (les Centristes, soutenu par LR), grand favori, et le RN de Nicolas Bay, le député dieppois va devoir mobiliser davantage que la liste PS-EELV de Mélanie Boulanger avant d’envisager une fusion. Crédité de 10 % dans les derniers sondages, contre 16 % pour la socialiste, l’élu PCF pense néanmoins que son projet, axé notamment sur le renforcement des services publics de proximité, va convaincre le peuple de gauche.

Malgré les restrictions sanitaires, vous avez été très présent sur le terrain ces dernières semaines pour mobiliser autour de votre candidature. Quel bilan tirez-vous de cette campagne particulière ?

Sébastien Jumel Cette campagne a été pour moi un tour de Normandie à la Jules Verne à la rencontre des entreprises, des salariés, des agriculteurs, des pêcheurs, des maires ruraux, de la Normandie dans sa diversité. C’est une campagne que je qualifierais de « déconfinée », avec l’idée de déconfiner la démocratie, en faisant des réunions publiques presque tous les soirs. Nous sommes dans une belle dynamique, ça se voit aussi dans les sondages, qui évoluent dans le bon sens et montrent que nous avons pour le second tour une capacité de rassemblement supérieure à celle du PS, avec 31 % au lieu de 26. Les retours sur notre programme sont aussi très bons, avec des thématiques de campagne qui correspondent aux préoccupations des Normands.

Lesquelles ?

Sébastien Jumel Nous avons notamment placé la santé au cœur des priorités, alors qu’un plan de rattrapage pour nos hôpitaux publics est nécessaire, pour corriger le déficit de moyens humains en particulier. Nous voulons aussi recruter 200 médecins salariés pour combler les déserts médicaux, augmenter de 50 % les places en formation pour les aides-soignants et infirmiers, quand Hervé Morin a supprimé six instituts ou écoles. L’objectif sur la formation, c’est aussi de développer l’offre d’enseignement supérieur à partir du réseau des villes moyennes, qui est un moyen de lutter contre le renoncement à la poursuite d’études.

Sur la formation, comme sur l’emploi ou le ferroviaire, c’est une vision propre de l’aménagement du territoire, moins tournée vers les grandes villes qu’actuellement, qui a dicté votre programme ?

Sébastien Jumel Oui, ce que je souhaite mettre en place, c’est une région qui prend soin, dans laquelle chaque vie compte, chaque territoire compte. Le conseil régional doit être au service d’un réaménagement qui considère la ruralité vivante, avec un meilleur maillage concernant l’accès aux soins, aux formations. La crise sanitaire a révélé le besoin de proximité, le besoin d’avoir des services publics humanisés, notamment dans les milieux ruraux. Hervé Morin a fermé seize guichets de gare, 300 postes de cheminots et renoncé à développer ce que j’appelle les lignes de vie, ces lignes du quotidien nécessaires pour aller bosser, se soigner, se former, respirer la mer… Une région qui prend soin, c’est aussi une région qui parie sur la jeunesse. On propose la gratuité des transports pour les moins de 26 ans, la mise en place d’une allocation d’autonomie jeunesse, d’agir sur les problématiques de logement, d’accès aux stages, aux formations.

Un des points de désaccord ayant empêché un rassemblement avec le PS et EELV concerne l’industrie, quel est votre projet dans ce domaine ?

Sébastien Jumel Ce qu’a aussi révélé la crise, et la Normandie n’y a pas échappé, c’est notre incapacité à produire des masques, des tests, des respirateurs ou même un vaccin. Alors que depuis une dizaine d’années 13 500 emplois industriels ont été supprimés en Normandie, il faut placer le renouveau industriel au cœur du projet régional. Si on prend le temps d’écouter l’intelligence ouvrière, les projets alternatifs portés par les salariés, alors on pourra recouvrer les éléments de souveraineté industrielle made in Normandie. En conditionnant aussi les aides régionales au respect de règles sociales, environnementales, territoriales, tout en veillant à ce que les fonds capitalistiques étrangers ne siphonnent pas nos savoir-faire.

Un de vos premiers objectifs sera de réunir plus de suffrages que la socialiste Mélanie Boulanger. « Nous sommes la seule liste de gauche », avez-vous répété pendant la campagne, pourquoi ?

Sébastien Jumel Vu la situation, on n’a pas besoin d’un Hollande en vert, et la liste PS-EELV a fait le choix d’une campagne au centre. Moi j’ai fait le choix de m’adresser au peuple de gauche, c’est pour cela que je dis que nous sommes la seule liste de gauche. Si on veut que les jours d’après ne ressemblent pas aux jours d’avant, il faut tirer les enseignements de ce qui a conduit à abîmer la capacité d’un État et d’une région qui prennent soin, qui protègent. C’est nécessaire aujourd’hui de crédibiliser l’idée qu’il existe une alternative à l’extrême droite de Marine Le Pen et à l’extrême argent d’Emmanuel Macron. Et nous ferons la démonstration au second tour qu’autour d’un projet ambitieux, rassemblés nous sommes plus forts. Il faut donner du souffle à gauche, rallumer des étoiles d’espoir.

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

12345...7
 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...