• Admin.du Site

  • Archives

Bourdin reçoit Fabien Roussel

Posté par jacques LAUPIES le 30 juin 2021

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

déclaration du pcf second tour des élections

Posté par jacques LAUPIES le 29 juin 2021

 

déclaration du pcf second tour des élections
Fabien Roussel, symbole du redressement du PCF
Les résultats du second tour des élections régionales et départementales restent marqués par une abstention historique, confirmant ainsi la profondeur de la crise de représentation et des institutions qui asphyxie la démocratie dans notre pays.
Les électrices et électeurs ont ainsi de nouveau exprimé massivement qu’ils ne sentaient pas prises en compte leurs préoccupations et leurs aspirations et qu’ils pensaient que le vote à ces scrutins ne changerait rien à leur vie quotidienne.
Cet effondrement démocratique mobilise les communistes pour résister à la soumission du pouvoir exécutif au capital et pour placer au cœur du débat politique les réponses aux besoins fondamentaux de nos concitoyennes et concitoyens. Il est urgent de promouvoir une nouvelle démocratie, avec de nouveaux pouvoirs et de nouvelles institutions, afin que les citoyen·ne·s et les salarié·e·s puissent se faire entendre.
L’échec de la République en marche est encore amplifié par rapport au premier tour. La politique du pouvoir exécutif est clairement sanctionnée.
Le pouvoir doit entendre le message des Français·es et renoncer à ses réformes de régression sociale.
Avec son gouvernement, le président de la République, qui s’est directement impliqué dans la
campagne électorale durant ces derniers jours, porte une lourde responsabilité dans l’état du pays, tant par la politique menée que par la dévalorisation organisée de ces scrutins marqués par de nombreux manquements dans l’acheminement du matériel électoral au domicile des électrices et électeurs.
Face au danger que représente le Rassemblement national pour la France, le PCF est fier d’avoir contribué à sa défaite dans toutes les régions et départements, notamment dans la région Provence Alpes Côte-d’Azur, en se positionnant très tôt avec clarté à l’issue du premier tour pour lui faire barrage. Dans les départements, les communistes prennent une part très large à la défaite du RN. Au sortir de ce scrutin, le RN n’est plus présent que dans 15 cantons dans notre pays et perd de nombreux élus régionaux.
Le PCF se félicite du succès de ses candidates et candidats et des forces de gauche et écologistes rassemblées, qui remportent cinq des treize régions métropolitaines, de la magnifique victoire à La Réunion de notre camarade Huguette Bello, de Gabriel Serville en Guyane, et de la réélection
de majorités de gauche dans les départements.
Nous remercions les électrices et les électeurs qui ont permis ces succès qui conduisent nationalement à un doublement du nombre de conseiller·e·s régionaux communistes, passant de 29 à 62 élu·e·s, et à l’entrée d’élu·e·s communistes dans 17 conseils départementaux où nous étions absents. Ces résultats constituent une progression inédite pour le PCF au scrutin régional depuis de nombreuses années et une extension de notre implantation départementale.
Le PCF reste la troisième force politique en implantation d’élu·e·s locaux sur l’ensemble du territoire national. Bravo à tous les élu.e.s communistes à ces scrutins.
Ces élu·e·s, au sein de majorités de gauche, seront autant de points d’appui pour résister aux attaques du pouvoir et de la droite, et pour mettre en œuvre des politiques qui répondent aux aspirations des populations, des familles populaires et des salarié·e·s, partout en France, tout comme le seront tou·te·s les conseiller·e·s d’opposition de gauche, et particulièrement les élu·e·s communistes, dans les régions et départements remportés par la droite.
Le basculement à droite du conseil départemental du Val-de-Marne est une douloureuse perte pour les communistes. Nous pensons d’abord aux Val-de-Marnaises et Val-de-Marnais, aux grandes avancées conquises dans ce département et désormais menacées par la droite. Nous affirmons toute notre solidarité à notre camarade Christian Favier et aux élu·e·s qui ont dirigé ce département à ses côtés, ainsi qu’à tous les communistes du département qui ont tant consacré d’énergie dans cette campagne.
Dans ce contexte, nous n’aurons de cesse de nous mobiliser, avec les électeurs et électrices de gauche qui espéraient voir reconduite une majorité de progrès. Aux côtés des habitant·e·s, nous serons de toutes les batailles contre les régressions que voudra imposer la nouvelle majorité départementale.
La droite sort renforcée de ce scrutin. Dans les régions et départements remportés par la droite, le risque est grand de reculs pour les services publics, l’emploi et la formation professionnelle, les politiques sociales et écologiques, d’éducation et de culture, la vie des associations. Le Medef et la finance y ont ce soir de nouveaux alliés, alors que c’est là qu’il faudrait mobiliser les richesses et les moyens publics pour lutter contre le chômage et la précarité. De nombreux combats s’annoncent dans lesquels les communistes entendent se mettre au service des populations et d’une République solidaire et fraternelle.
Ces résultats ouvrent une nouvelle période politique dans laquelle les communistes entendent poursuivre résolument le combat pour une issue à la crise, contre l’extrême droite, mettre en échec les projets de la droite et du pouvoir exécutif, agir contre toute politique de soumission au capital. C’est le sens de la détermination du PCF à faire grandir les luttes sociales, à mettre la gauche au service d’une grande ambition de transformation sociale, écologique, démocratique.
La candidature de Fabien Roussel à l’élection présidentielle de 2022 entend ainsi relever le défi des jours heureux et créer les conditions d’un pacte d’engagements communs aux prochaines 
élections législatives.
Paris, le 28 juin 2021.
Parti communiste français.

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Chabaud – Limousin réélus

Posté par jacques LAUPIES le 27 juin 2021

 

TOUR 2

Binômes de candidats % voix commune % voix canton Statut
Mme CHABAUD Corinne et M. LIMOUSIN LucienUnion au centre et à droite 52,94% 56,88%  
Mme ALEX Chantal et M. REMISE Jean-GuillaumeRassemblement National 47,06% 43,12%  
Participation au scrutin Châteaurenard
Taux de participation 38,29%
Taux d’abstention 61,71%
Votes blancs (en pourcentage des votes exprimés) 3,38%
Votes nuls (en pourcentage des votes exprimés) 2,48%
Nombre de votants 19 983

TOUR 1

Binômes de candidats % voix commune % voix canton Statut
Mme CHABAUD Corinne et M. LIMOUSIN LucienUnion au centre et à droite 40,36% 35,73% Ballotage
Mme ALEX Chantal et M. REMISE Jean-GuillaumeRassemblement National 29,13% 32,87% Ballotage
M. DAUDET Jean-Christophe et Mme PONS LaurieDivers centre 9,05% 21,44%  
Mme LAUPIES Valérie et M. MARTIN ThomasDroite souverainiste 19,83% 7,24%  
M. FORTANÉ Jean-Marc et Mme GINOUX GéraldineDivers 1,62% 2,72%  
Participation au scrutin Châteaurenard
Taux de participation 35,86%
Taux d’abstention 64,14%
Votes blancs (en pourcentage des votes exprimés) 3,55%
Votes nuls (en pourcentage des votes exprimés) 1,88%
Nombre de votants 18 707

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

RÉSULTAT RÉGIONALE TARASCON

Posté par jacques LAUPIES le 27 juin 2021

Les chiffres publiés sur cette page concernent le vote des habitants de Tarascon pour le deuxième tour de l’élection régionale en PACA. Il peut différer du vote à l’échelle de la région. Vous pouvez consulter le résultat de l’élection régionale en PACA ainsi que le résultat de l’élection départementale dans les Bouches-du-Rhône.

TOUR 2

Tête de listeListe % des voix Voix
M. Thierry MARIANIM. Thierry MARIANI (Rassemblement National)Construisons la région de demain liste soutenue par le Rassemblement National 52,88% 1 626
M. Renaud MUSELIERM. Renaud MUSELIER (Les Républicains)NOTRE REGION D’ABORD 47,12% 1 449
Participation au scrutin  
Taux de participation 37,24%
Taux d’abstention 62,76%
Votes blancs (en pourcentage des votes exprimés) 4,16%
Votes nuls (en pourcentage des votes exprimés) 2,40%
Nombre de votants 3 291

TOUR 1

Tête de listeListe % des voix Voix
M. Thierry MARIANIM. Thierry MARIANI (Rassemblement National)Construisons la région de demain liste soutenue par le Rassemblement National 38,90% 1 120
M. Renaud MUSELIERM. Renaud MUSELIER (Les Républicains)NOTRE REGION D’ABORD 23,27% 670
Mme Valérie LAUPIESMme Valérie LAUPIES (Liste de droite souverainiste)Zou! la liste qui vous débarrasse du système 14,66% 422
M. Jean-Laurent FELIZIAM. Jean-Laurent FELIZIA (Liste d’union à gauche avec des écologiste)LE RASSEMBLEMENT ECOLOGIQUE ET SOCIAL 10,11% 291
M. Jean-Marc GOVERNATORIM. Jean-Marc GOVERNATORI (Liste écologiste)L’ECOLOGIE AU CENTRE 4,69% 135
M. Hervé GUERRERAM. Hervé GUERRERA (Liste régionaliste)OUI LA PROVENCE ! 3,30% 95
Mme Isabelle BONNETMme Isabelle BONNET (Liste d’extrême-gauche)Lutte ouvrière- Faire entendre le camp des travailleurs 3,09% 89
M. Noël CHUISANOM. Noël CHUISANO (Liste de droite souverainiste)RASSEMBLEMENT DE LA DROITE REPUBLICAINE DEBOUT LA FRANCE 1,88% 54
M. Mikael VINCENZIM. Mikael VINCENZI (Liste divers)Un Nôtre Monde 0,10% 3
Participation au scrutin  
Taux de participation 34,01%
Taux d’abstention 65,99%
Votes blancs (en pourcentage des votes exprimés) 2,50%
Votes nuls (en pourcentage des votes exprimés) 1,66%
Nombre de votants 3 004
 

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Aller à l’essentiel !

Posté par jacques LAUPIES le 26 juin 2021

 

La politique sans se référer à la notion de classe sociale, de rapports économiques entre les catégories, me parait difficile à appréhender. Bien que la réalité nous rappelle à l’ordre et que les conséquenses de l’exploitation du travail aient leur effet – même pour ceux qui ne travaillent pas – sur nos vies, et parfois nous mettent en état d’exclusion, de pauvreté, si nous ne sommes pas capable d’en connaitre les causes et les origines, notre discernement est affecté.

A l’échelle nationale nous subissons  de plus en plus les conséquences de la désindustrialisation des entreprises privées, du démantèlement et de la privatisation des entreprises publiques qui aboutissent à livrer, notamment la jeunesse, aux incertitudes économiques et à l’emprise des patronats (petits, moyens et grands) lesquels sont soumis à la loi du profit. Ainsi coupés des solidarités que génèrent les vastes regroupements de salariés dans les grandes unités de production ces derniers sombrent souvent dans un individualisme facteur d’isolement et de débrouille.

L’organisation économique et financière des possédants du capital au plan mondial utilise et favorise  concurrence de la marchandise  « force de travail » à un niveau politique incontrôlable par des états sous pression du libéralisme économique et politique.  Trois formes de structuration politique prospèrent en fonction des situations nationales : le libéralisme de droite et la social démocratie lesquelles génèrent, devant l’aggravation des contradictions (interne et externe) inhérentes aux bourgeoisies nationales et internationales, les poussées de la troisième, l’extrême droite, y compris sous sa forme néo fascisante.

Une telle évolution judicieusement diffusée par les médias pénètre idéologiquement les masses populaires jusqu’à leur transmettre l’illusion de la paternité des idées.

Ainsi pénètre le virus de la soumission ou, à l’opposé, celui de la révolte que les mêmes médias manipulent ou tentent de manipuler sous leurs différentes formes : écologie, extrême gauche, y compris parfois d’expression communiste.

Resterait donc pour nous à pratiquer la négation de tout (l’abstention électorale en est une forme) ou le retrait du combat économique, social et politique au profit du combat sociétal (le rejet des partis en est aussi la conséquence  directe) ou encore le renoncement à la vie tout court !

Fort heureusement la pulsion de vie l’emporte et nous conduit parfois à nous réfugier dans nos plaisirs qu’ils soient « élevés » ou « bas » selon nos capacités d’observation, notre culture, nos expériences et aussi  nos moyens, notre âge, notre santé laquelle évidemment est en relation « dialectique » avec eux.

Bref un retour vers une sorte de recherche philosophique voire psychanalitique qui peut nous conduire à dépasser ce mode de vie lequel nous a été imposé par les usages, la tradition voire même par les discours intellectualisés de ceux qui ont la charge de nous former, de nous informer pour, consciemment ou non, nous conduire de toutes façons à une sorte de formatage !

Mais c’est bien connu dès lors que nous transgressons soit les règles sociales ou sociétales nous perdons non seulement la crédibilité vis à vis de nos adversaires, de nos ennemis mais aussi celle de nos alliés, de nos amis jusqu’à subir la rancoeur de nos proches.

Point n’est d’ailleurs besoin de transgresser aux yeux des lois existantes pour que nous soyons placés dans des marginalités. Sous l’effet des pesanteurs morales passées, présentes et à venir, des discours « modernisés » de leurs adeptes, ces « marginalités » nous tendent les bras à la grande satisfaction de ceux qui veulent nous exclure du commun (selon la nouvelle formule)

Un peu comme ce héros du film ou il est fait référence à Noam Chomsky qui est contre le système et engage un combat difficile pour entrainer dans son sillon sa propre famille. Et cela bien entendu hors de la notion d’exploitation du travail et sous l’oeil bienveillant du grand père  aux allures démocrates made in USA.

A ce jour il est plus qu’évident, pour quelqu’un qui ne fait pas du passé « table rase » mais plutôt un instrument de réflexion pour construire le futur à inventer, que, pour parer au plus urgent il faut abattre la bête fut elle porteuse de quelques vérités empruntées pour défendre sa cause immonde.

Mais à quoi cela servirait-il si l’on n’expliquait pas le monde dans lequel nous vivons et qu’il faut une changement radical en mettant à bas le vrai coupable : le système capitaliste, ses expressions politiques et médiatiques, ses instrumentalisations religieuses et philosophiques, coupables de l’aider à se maintenir, de créer toutes sortes de marginalités, pour mieux les utiliser par la suite.

Pour le moment soyons concrets

L’essentiel à ce jour est de combattre les candidatures du Rassemblement National.

Dans ma ville c’est voter contre Remise et contre Mariani donc pour Limousin et pour Muselier.

jacques.laupies@orange.fr

DSC_0802-photo 19 février à 2h20

 

 

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

12345...7
 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...