• Accueil
  • > POLITIQUE
  • > Pas d’emploi et quand ils en trouvent un les jeunes ne peuvent souvent pas se déplacer (le permis de conduire coûte cher et le véhicule aussi) Cette situation est scandaleuse ! Elle pèsera lourdement, si on n’y remédie, dans leur avenir et celui de la société…

Pas d’emploi et quand ils en trouvent un les jeunes ne peuvent souvent pas se déplacer (le permis de conduire coûte cher et le véhicule aussi) Cette situation est scandaleuse ! Elle pèsera lourdement, si on n’y remédie, dans leur avenir et celui de la société…

Posté par jacques LAUPIES le 22 janvier 2021

La jeunesse a besoin d’un statut qui garantit l’autonomie et l’émancipation

Droits nouveaux dès dix-huit ans -

 Par / 20 janvier 2021

VERSION PROVISOIRE

Les jeunes sont les premières victimes des conséquences de la pandémie. Nombre d’entre eux tombent dans l’extrême précarité et se tournent vers l’aide alimentaire. La fréquentation des étudiants a explosé. Les bourses n’y changent rien. Les associations nous alertent. Pour les jeunes qui ne sont ni en études, ni en emploi, ni en formation, les perspectives s’éloignent. Un pauvre sur deux a moins de 30 ans.

Dans mon département, la majorité des précaires passent sous les radars. Selon un rapport de Marie-George Buffet sur les effets du Covid-19 sur les enfants et la jeunesse remis en décembre 2020, le mal-être des jeunes progresse, ainsi que le nombre de suicides.

Des associations de jeunes ont publié le 1er décembre une tribune dans Le Monde pour demander un RSA dès 18 ans. La proposition de loi répond à cet appel. Le Gouvernement a-t-il peur que les jeunes bénéficiant de 500 euros par mois renoncent à chercher un emploi ? L’aide n’inviterait pas à la paresse, mais tout au contraire, à l’implication dans des projets sociaux et écologiques.

Le filet de sécurité sociale que sont les allocations n’est pas un hamac ! Nous pensons que les études sont un droit pour se projeter demain. Or, la Garantie jeunes est conditionnée à la recherche d’un travail.

L’augmentation des bénéficiaires de la Garantie jeunes sera fonction des moyens alloués aux missions locales qui devront recruter des milliers de conseillers. Notre jeunesse aspire à des réformes structurelles et à un statut social.

Cette proposition de loi est une urgence sociale indispensable mais insuffisante si elle ne s’accompagne pas d’un engagement de l’État auprès des départements pour garantir un financement à l’euro près.

Nous savons que les départements n’auront pas les moyens d’une telle dépense, puisque les charges liées au RSA et à la lutte contre la pauvreté vont d’ores et déjà augmenter d’au moins 10 %.

Le groupe CRCE votera ce texte, première étape vers un statut qui garantit l’autonomie et l’émancipation.

 

Pas d'emploi et quand ils en trouvent un les jeunes ne peuvent souvent pas se déplacer (le permis de conduire coûte cher et le véhicule aussi) Cette situation est scandaleuse ! Elle pèsera lourdement, si on n'y remédie, dans leur avenir et celui de la société... dans POLITIQUE
What do you want to do ?

New mail

 dans POLITIQUE
What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...