• Accueil
  • > POLITIQUE
  • > Communiqué d’alerte aux communistes – élections régionales d’Ile-de-France, refusons le déni de démocratie, imposons un vrai débat politique

Communiqué d’alerte aux communistes – élections régionales d’Ile-de-France, refusons le déni de démocratie, imposons un vrai débat politique

Posté par jacques LAUPIES le 21 janvier 2021

 

Logo
 
 Communiqué d’alerte aux communistes – élections régionales d’Ile-de-France, refusons le déni de démocratie, imposons un vrai débat politique dans POLITIQUE

Les communistes de la Région Ile-de-France sont appelés à voter les 28, 29 et 30 janvier sur des propositions formulées à l’issue d’une conférence régionale tenue le 16 janvier.
Les conditions de tenue, de convocation et de préparation de cette conférence sont contestables, du point de vue démocratique.

Les communistes sont mis devant le fait accompli ! La plupart des communistes d’Ile-de-France viennent à peine de découvrir que cette réunion s’est tenue. Ils ignorent pour l’essentiel qui en étaient les participants, sur quels critères, et dans quelles conditions matérielles le débat, comme les votes, ont eu lieu.

Le vote des communistes est demandé dans des délais dont la brièveté est anormale et peu propice à l’information et au débat nécessaire à la démocratie alors que les élections ne se tiendront (peut-être) qu’en juin, la question de la légitimité de la consultation est posée.

Le choix proposé ne traite que des questions d’alliances, et enfin, il soumettrait les communistes à une tête de liste France Insoumise, laissant entendre que nous n’aurions quasiment pas de différences. Il ne tient pas compte de la place importante des élus communistes dans la Région (municipalités, département, agglomérations territoriales, parlementaires, …), ni du fait qu’il s’agit de la Région capitale, imprimant une marque forte sur le climat politique national.

Ce ralliement, en rase campagne, va à l’encontre de nos choix de congrès et conditionnerait bien mal l’élection présidentielle.

Ce n’est pas acceptable. C’est un déni de démocratie.

Face aux défis de la terrible crise que vivent nos concitoyen·nes, il y a besoin d’une bataille forte du PCF avec ses propositions, particulièrement pour l’emploi, la filière sanitaire, les services publics, pour prendre le pouvoir contre le capital sur l’utilisation de l’argent, avec des conférences permanentes pour l’emploi, la formation et la transformation productive écologique couplées à des Fonds régionaux en prise sur le crédit bancaire et sur les entreprises.

Nous voulons :

  1. Les conditions d’une réelle information et d’un débat démocratique large des communistes doivent être créées, et la date de vote (28 au 30 janvier) doit être reportée.
  2. Une nouvelle conférence régionale doit avoir lieu, à l’issue d’un tel débat.
  3. La campagne du PCF sur ses axes doit commencer, travaillant à la fois le fond et le rassemblement, c’est à cela que nos instances fédérales et régionales devraient s’atteler en priorité
  4. La question de la tête de liste régionale, et des têtes de liste départementales doit faire l’objet d’un débat transparent et argumenté, avec une évaluation de nos positions et des propositions communistes.

5. Nous appelons les communistes, si le report de la consultation ne se faisait pas, à ne pas adopter le choix 1 proposé, et à soutenir le choix 3, c’est-à-dire le lancement d’une campagne communiste, seule à même de faire avancer ces idées et le rassemblement, y compris avec le mouvement social, afin de ne pas prédéterminer d’éventuelles alliances.

Lire le communiqué sur votre navigateur
 dans POLITIQUE
 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...