• Accueil
  • > POLITIQUE
  • > Et un de plus…A demain pour le commentaire de cet article paru dans l’Humanité !

Et un de plus…A demain pour le commentaire de cet article paru dans l’Humanité !

Posté par jacques LAUPIES le 22 novembre 2020

Sandra Regol regrette que la France, face au Covid-19, ne se soit pas davantage inspirée de la Corée du Sud ou de l’Allemagne. Julien Jaulin/Hans Lucas

 

Sandra Regol : « Il y aura bien un candidat écologiste en 2022 »

Lundi 23 Novembre 2020

Pour la secrétaire nationale adjointe d’EELV, Sandra Regol, les crises sanitaire, sociale et sécuritaire, ainsi que leur gestion par le gouvernement confortent l’idée que l’écologie politique devra être représentée à l’élection présidentielle. Entretien.

 

EELV et Génération écologie ont saisi le Conseil d’État pour demander un aménagement du confinement au nom de « l’égal accès à la nature ». Est-ce vraiment une priorité ?

SANDRA REGOL Quand vous ne pouvez pas emmener vos enfants dans un espace vert proche ou qui n’est pas surpeuplé, aller courir ou marcher dans une zone sans voitures ou pollution, oui, c’en est une ! C’est un droit de respirer un air qui ne soit pas pollué et il devrait être respecté. C’est une question de santé publique, et même de santé mentale, pas assez prise en compte alors que les spécialistes alertent avec le confinement.

Quel regard portez-vous sur la gestion de la seconde vague ?

SANDRA REGOL Depuis le départ, la maladie a été sous-estimée. Certes, c’est une pandémie historique : on ne peut pas totalement jeter la pierre au gouvernement. Mais, de fait, il y a eu des flous sur les masques, les tests ou les respirateurs qui ont provoqué des suspicions dans la population. Cela se traduit aujourd’hui notamment par la montée d’un phénomène complotiste. Le deuxième problème est de ne pas s’être inspirés plus tôt des pays qui ont été touchés avant nous, comme la Corée du Sud. On peut aussi s’interroger sur les premières mesures de couvre-feu alors que la population française était favorable aux trois quarts à un confinement dont on était sûrs des effets.

En quoi les écologistes auraient-ils mieux fait ?

SANDRA REGOL Je ne sais pas si on aurait fait mieux mais on aurait fait différemment, en s’inspirant de ce qui se fait ailleurs. Je pense par exemple à l’Allemagne qui, sans être une référence absolue, a pris des décisions courageuses en aidant plus de 600 PME à basculer de leur production habituelle à la production de biens nécessaires à une réponse à la crise sanitaire : ils n’ont pas fait de choix entre santé et économie. Aussi, à aucun moment un gouvernement écologiste n’aurait laissé tomber le principe de précaution qui consiste à toujours avoir des stocks de masques. Notre logiciel de pensée est très différent de ceux des autres partis car les questions de santé sont au cœur de nos préoccupations : développement d’une industrie verte, relocalisations ou égal accès à la nature… tout touche à la santé.

Plus d’un million de personnes vont entrer dans les dispositifs de pauvreté d’ici à la fin 2020. Que pensez-vous de la réponse du gouvernement ? Et que proposez-vous ?

SANDRA REGOL Il n’y a pas de réponse à la crise : le gouvernement dit que ce que propose Emmanuel Macron dans son programme fonctionne. Mais les mêmes causes produisant les mêmes effets, si on continue comme avant, on va droit dans le mur. Beaucoup d’argent a effectivement été débloqué pour compenser les pertes liées au confinement, mais aucune aide n’est conditionnée d’un point de vue social ou environnemental. L’Espagne a par exemple interdit les licenciements en cas d’aides pendant la pandémie. Il y a une nécessité de court, moyen et long termes de repenser ces aides pour favoriser la transition écologique de l’économie. Il faut changer de modèle.

À ces crises sanitaire et sociale, une vague d’attentats est venue ajouter une crise sécuritaire, et le gouvernement n’a pas hésité à faire dans la surenchère. Que lui opposez-vous sur les questions de terrorisme ?

SANDRA REGOL On constate que les solutions proposées depuis vingt ans ne sont pas une réussite. On nous dit que plus on retire de libertés ou qu’on abîme la loi de 1905, mieux ça serait. Or, ce n’est pas le cas. Il y a plus de communication que d’actions effectives dans ces lois faites en réaction à l’actualité. Il faudrait réorienter les moyens. En 2017, l’état d’urgence permanent a été institutionnalisé et cela mobilise une partie des forces de police pour surveiller son application. Elles ont donc moins de temps pour l’investigation, le suivi des filières terroristes, etc. Un exemple : le ministre de l’Intérieur dissout des associations en disant qu’elles sont tenantes d’un islam fanatique. C’est très bien : s’il y a des acteurs qui favorisent le développement du terrorisme en France, il faut les en empêcher. Mais ces associations existent depuis longtemps. Donc soit elles posaient déjà problème et rien n’a été fait. Soit elles ne posent pas tant de problèmes que ça et pourquoi alors les supprimer ? Soit les services de renseignements n’avaient pas les moyens de savoir si elles étaient les relais de la fanatisation. Dans les trois cas, il y a un problème. Les moyens ont été mis sur l’affichage, lois de réponse, et non sur le travail de fond, l’application de la loi. Comme dans la santé, le système survit grâce à des agents dévoués qui, dans leur immense majorité, font bien leur travail dans des conditions difficiles, malgré une politique du chiffre infructueuse et des moyens réduits. La sécurité de la population mérite mieux.

Les élections régionales et départementales seront, a priori, décalées en juin, et vous ne vous y opposez pas. Dans quelle mesure ce report bouleverse-t-il le calendrier de désignation d’EELV pour la présidentielle ?

SANDRA REGOL Ça ne le bouscule pas. On peut encore décider du cadre de travail et des candidatures entre juin et septembre. Le calendrier potentiel a été fixé ce dimanche par le conseil fédéral de EELV (la désignation du candidat devra avoir lieu avant le 30 septembre 2021 – NDLR). Face au réchauffement, il est urgent de faire gagner l’écologie et pour se mettre en capacité de gagner, on favorise le travail à la rapidité.

Malgré la déclaration de candidature de Jean-Luc Mélenchon, EELV compte-t-il toujours bâtir un programme avec les autres partis de la gauche ?

SANDRA REGOL Ça fait des années qu’on tend la main. Mais les partis traditionnels de la gauche ont une sérieuse tendance à avoir de grands discours sur l’union : ils sont croyants, pas pratiquants. La gauche française a des difficultés historiques à s’unir mais est raccord sur un truc : c’est de la faute des écolos. Nos valeurs sont issues de la gauche, mais nous ne sommes pas responsables du fait qu’une partie de la gauche n’a pas été respectueuse de ses valeurs. Comme le grand écart entre le discours du Bourget de François Hollande et son virage libéral, sans parler des errements sur la déchéance de nationalité. Faire ensemble, c’est d’abord bâtir un programme commun. Le fait que Jean-Luc Mélenchon parte aussi tôt tout en laissant peu de marge de manœuvre, ce n’est pas un bon signal. Enfin si… C’est un bon signal pour Emmanuel Macron et Marine Le Pen, qui préparent déjà leur second tour. Aucun parti politique français dans l’histoire de la Ve République n’a eu le courage de faire ce qu’on a fait en 2017, en nous retirant (au profit de Benoît Hamon – NDLR) pour tenter de faire gagner la gauche et l’écologie. Nos paroles et nos actes sont au diapason.

Y aura-t-il un candidat EELV en 2022 ?

SANDRA REGOL Il y aura une candidature écologiste : face au réchauffement climatique, nous n’avons plus le temps d’attendre. La gauche pratique le rapport de forces comme seule réflexion politique de l’union. À notre corps défendant, ça nous oblige à faire pareil. Mais nous prenons nos responsabilités : si la classe politique française n’est pas en mesure de comprendre l’urgence d’agir, nous sommes prêts, avec la société civile et le pôle écolo. Mais la gauche assumera le risque de perdre collectivement à la fin.

Et un de plus...A demain pour le commentaire de cet article paru dans l'Humanité ! dans POLITIQUE
 dans POLITIQUE
 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...