• Accueil
  • > POLITIQUE
  • > Quand les jeunes se mobilisent l’espoir renaît ! Je regrette souvent que dans ma ville, où les problèmes de formation professionnelle les obligent à se déplacer, où sont minces les perspective d’emploi, ou la pauvreté s’est installée, ils ne s’engagent pas politiquement à nos côtés. Car en définitive ils seront demain les victimes de leur indifférence entretenue par l’idéologie dominante qui au mieux, où au pire comme on voudra les enferme dans un obscurantisme moderne : celui diffusé par les médias !

Quand les jeunes se mobilisent l’espoir renaît ! Je regrette souvent que dans ma ville, où les problèmes de formation professionnelle les obligent à se déplacer, où sont minces les perspective d’emploi, ou la pauvreté s’est installée, ils ne s’engagent pas politiquement à nos côtés. Car en définitive ils seront demain les victimes de leur indifférence entretenue par l’idéologie dominante qui au mieux, où au pire comme on voudra les enferme dans un obscurantisme moderne : celui diffusé par les médias !

Posté par jacques LAUPIES le 4 septembre 2020

Quand les jeunes se mobilisent l'espoir renaît ! Je regrette souvent que  dans ma ville, où les problèmes de formation professionnelle les obligent à se déplacer, où sont minces les perspective d'emploi, ou la pauvreté s'est installée, ils ne s'engagent pas politiquement à nos côtés. Car en définitive ils seront demain les victimes de leur indifférence entretenue par l'idéologie dominante qui au mieux, où au pire  comme on voudra les enferme dans un obscurantisme moderne : celui diffusé par les médias ! dans POLITIQUE

 
 

Climat : 6 jeunes attaquent 33 États en justice, dont la France

Vendredi 4 Septembre 2020

Des adolescents portugais déposent plainte, devant la Cour européenne des droits de l’homme, contre les pays qui, selon eux, « aggravent le réchauffement climatique ». La France en fait partie.

 

En même temps que le feu dévorait les forêts portugaises pendant l’été 2017, il a allumé leur conscience. Dans la région de Leiria, au centre du Portugal, Claudia avait 19 ans quand les incendies monstres ont tué plus de 120 personnes près de chez elle. « Une impression de désolation et une angoisse énorme », se souvient la jeune femme aujourd’hui en école d’infirmière.

« Ça change nos vies »

Martim, 17 ans, n’a pas pu aller à l’école pendant plusieurs jours, l’air chargé de fumées étant irrespirable. L’année suivante, les vagues de chaleur ont fait exploser les records de température : 44 degrés à Lisbonne, la capitale. « Ce ne sont pas quelques jours par an, ces vagues de chaleur extrêmes sont devenues la norme. Et ça change nos vies : impossible de faire du sport dehors ou de se balader en forêt ; mon petit frère, asthmatique, ne peut pas sortir de la maison », explique pour sa part Sofia, 15 ans.

En clair, « le Portugal vit déjà les effets du changement climatique. Notre génération a droit à un futur dans un environnement sain », revendique Claudia. Avec Mariana, 8 ans, Catarina, 20 ans et André, 12 ans, ils lancent une requête devant la Cour européenne des droits de l’homme, à Strasbourg. Au total, ils visent 33 pays, sur les 47 que compte le Conseil de l’Europe : les pays de l’Union européenne, ainsi que la Russie, la Turquie, la Norvège, la Suisse et le Royaume-Uni. « Ce sont les pays les plus émetteurs de gaz à effet de serre (GES), qui aggravent donc le réchauffement climatique », précise Gerry Liston, responsable juridique du Réseau mondial d’action juridique (le Glan), l’ONG qui a monté le dossier des six jeunes requérants.

Multiplication par 30 du nombre de morts

Le but de leur action est d ’« obtenir une décision contraignante juridiquement pour forcer les gouvernements en Europe à prendre les actions urgentes pour respecter l’accord de Paris, à savoir limiter le réchauffement à + 1,5 °C », continue Marc Willers, leur avocat. Du haut de ses 12 ans, André, lui, explique « ne pas vouloir attaquer les États en tant que tels, mais les pousser à écouter les scientifiques ».

À l’appui de leur dossier, les données montrent en effet que leur avenir sera affecté, si rien n’est fait. Entre autres, la multiplication par 30 du nombre de morts en raison des vagues de chaleur en Europe de l’Ouest si, d’ici à la fin du siècle, le réchauffement atteint +3 °C par rapport à l’ère préindustrielle. Ou encore, une hausse du niveau de la mer estimée, au Portugal, à 40 cm entre d’ici à 2 100.

Si, depuis cinq ans, le combat pour le climat se mène de plus en plus dans les prétoires, cette plainte est cependant « une première », avance Marc Willers. Car elle se tient devant la Cour européenne des droits de l’homme. Au cœur de l’accusation, l’article 2 de la Convention européenne des droits de l’homme, lequel précise que « le droit de toute personne à la vie est protégé par la loi ».

Des mois de procédure

L’avocat compte bien défendre que la convention « oblige les gouvernements à combattre le réchauffement climatique en réduisant drastiquement leurs émissions de GES ». Aussi bien dans leur frontière nationale qu’à l’extérieur. « Les États doivent être tenus responsables pour les émissions auxquelles ils contribuent en dehors de leurs propres frontières. Il faut donc aussi prendre en compte l’exportation d’énergies fossiles, l’importation de biens dont la production en a nécessité, les émissions des entreprises nationales à l’étranger, ou encore le financement par des banques de projets d’extraction à l’étranger », continue le spécialiste.

La procédure risque d’être longue – des mois, voire des années. Première étape : obtenir que la Cour européenne considère « recevable » la plainte des adolescents. Les tribunaux, en tout cas, tendent à donner raison aux citoyens : après la première victoire, en 2015, de l’ONG Urgenda qui a obligé les Pays-Bas à baisser ses émissions de GES, la Cour suprême irlandaise a obligé, en août dernier, le gouvernement à revoir son plan contre le réchauffement climatique. Pour Claudia, il y a « encore de l’espoir. Partout, des jeunes se mobilisent pour le climat. Avec cette action, nous voulons en amener le plus possible dans ce combat. La parole des jeunes doit être plus entendue ».

 dans POLITIQUE
What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...