• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 15 août 2020

Difficile de se faire une opinion à propos de l’utilisation du masque ? Néanmoins peut-on ignorer les recommandations de l’OMS ? Que chacun se positionne en fonction de ses contacts en intérieur ou en extérieur et fasse preuve de responsabilité sur recommandations des scientifiques parait le plus raisonnable. Cela éviterait de faire naître ces ahuris qui s’improvisent gardiens de la loi et souvent nous prennent pour de dociles moutons s’exerçant ainsi aux pratiques totalitaires extensibles à la répression à tout vent, notamment des luttes sociales…

Posté par jacques LAUPIES le 15 août 2020

 

AFP

AFP
Vendredi, 14 Août, 2020

MASQUES : LE HAUT CONSEIL DE LA SANTÉ REVOIT SA COPIE

Le Haut Conseil de la santé met à jour ses recommandations et préconise désormais le port du masque généralisé en tout lieu public clos.  Paris et les Bouches-du-Rhône passent en zone de « circulation active du virus ».

 
Dans un avis publié le 14 août, le HSCP estime, qu’à la suite « d’une lettre ouverte adressée à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) par 239 scientifiques internationaux le 4 juillet 2020 proposant le reclassement du SARS-CoV-2 comme un virus à transmission aéroportée, l’OMS a demandé de prendre en considération la transmission possible du virus par aérosols et les mesures qui en résultent ».
 
 
Le HCSP poursuit en écrivant que « l’étude des publications décrivant les contaminations survenues dans des espaces publics clos (restaurant, bus, bateaux de croisières, répétitions de chorales, etc.) et certains milieux professionnels (abattoirs, etc.) fait apparaitre trois conditions favorables à la transmission aéroportée du virus : les conditions de ventilation et de flux d’air, celles de l’atmosphère (basse température, humidité) ainsi que les activités et efforts physiques pratiqués au sein de ces espaces ».
 
En conséquence, le Haut conseil  « recommande le port systématique par la population générale d’un masque grand public de préférence en tissu réutilisable (référencé AFNOR S76-001) dans tous les lieux clos publics et privés collectifs ainsi qu’en cas de rassemblement avec une forte densité de personnes en extérieur afin de limiter l’émission de particules respiratoires. Cette mesure est nécessaire pour protéger autrui d’une éventuelle contamination, en particulier les personnes vulnérables ».
 
 
Cette mise à jour, en date du 23 juillet mais publiée seulement ce vendredi,  intervient après qu’un collectif de médecins, appelant à une « prise de conscience » urgente avant la rentrée, déplore que les protocoles de sécurité actuels pour les lieux de travail « ne prennent pas suffisamment en compte » le risque de propagation du Covid-19 par aérosols en suspension dans l’air, selon leur tribune publiée en ligne par Libération.
 
« Dans un commerce ou au travail, à La Poste ou en cours, (…) l’air circule de la même manière autour de nous, et s’il n’est pas souvent renouvelé, le virus se propage et s’accumule (…). Si la fumée d’une cigarette peut nous atteindre, alors le Sars-CoV-2 le peut tout autant », font valoir ses signataires, dont l’infectiologue Karine Lacombe, le président du syndicat de médecins libéraux UFMLS Jérôme Marty et les créateurs du collectif Stop-Postillons, qui préconise depuis des mois de renforcer le rôle du masque dans la lutte contre le coronavirus.
 
« On ne peut imposer le port de masque en extérieur dans certaines situations à risque marginal tout en le laissant optionnel dans des lieux clairement identifiés comme moteurs de cette épidémie », ajoutent-ils.
 
Selon le ministère de la santé, 49% des foyers de cas groupés enregistrés se situent « en milieu professionnel ». Aussi, « il est urgent de rendre obligatoire le port du masque dans tous les espaces clos, dans tous les bureaux, dans toutes les salles de classe et amphithéâtres, et aussi d’encourager sans ambiguïté le télétravail, les cours à distance et la réorganisation de classes avec des effectifs moins nombreux, comme l’a décidé, par exemple, le gouvernement italien », réclament-ils.
Une telle mesure permettra aussi de « limiter les infections virales et les syndromes fébriles », évitant ainsi que de nombreux salariés soient mis en quarantaine pour rien en attendant les résultats de leur test de dépistage du Covid-19, font-ils valoir.
 
Ils mettent enfin en garde contre la tentation de « sous-estimer le risque de transmission dans les écoles », citant une récente prise de position de la société allemande de virologie.
Des réunions sont prévues vendredi et mardi au ministère du Travail avec les dirigeants syndicaux et patronaux pour adapter le protocole de déconfinement s’appliquant aux entreprises. Pour l’heure, le gouvernement n’envisagerait qu’un appel à la « responsabilité de chacun ».
Difficile de se faire une opinion à propos de l'utilisation du masque ? Néanmoins peut-on ignorer les recommandations de l'OMS ? Que chacun se positionne en fonction de ses contacts en intérieur ou en extérieur et fasse preuve de responsabilité sur recommandations des scientifiques parait le plus raisonnable. Cela éviterait de faire naître ces ahuris qui s'improvisent gardiens de la loi et souvent nous prennent pour de dociles moutons s'exerçant ainsi aux pratiques totalitaires extensibles à la répression à tout vent, notamment des luttes sociales... dans POLITIQUE

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

La disparition de Bernard Stiegler est une terrible perte (Fabien Roussel – PCF)

Posté par jacques LAUPIES le 15 août 2020

 

La disparition de Bernard Stiegler est une terrible perte (Fabien Roussel – PCF)

La disparition de Bernard Stiegler est une terrible perte pour toutes celles et ceux qui essaient de penser et de construire un autre monde.

Bernard Stiegler a été un des rares intellectuels français à réfléchir la révolution numérique dans toutes ses contradictions, mais aussi à agir concrètement sur ses conséquences, que cela soit au sein du Conseil national du numérique au temps où cette institution avait du sens, à Ars Industrialis ou sur le terrain en initiant des projets novateurs sur le territoire de Plaine Commune. Il n’était ni technophobe, ni technobéat, il était technocritique.

 La disparition de Bernard Stiegler est une terrible perte (Fabien Roussel - PCF) dans POLITIQUE

De part son parcours de la prison à la philosophie, exerçant tour à tour les métiers d’ouvrier agricole, de serveur, d’analyste programmeur, d’enseignant aux Universités de Compiègne et de Nanjing en Chine, de directeur de l’IRCAM et de l’INA, Bernard Stiegler alliait la rigueur intellectuelle à une formidable épaisseur humaine, faite de simplicité, d’ouverture, d’amitié et de fraternité.

Si Bernard Stiegler ne se revendiquait pas marxiste, il a toujours mis en avant l’apport de Marx dans la construction de sa propre pensée.

Bernard Stiegler a été militant communiste. Cet engagement a beaucoup compté pour lui. Tout en les critiquant amicalement au sens philosophique du terme, Bernard Stiegler portait toujours une grande attention aux choix politiques du PCF. Il aimait débattre avec les militants communistes que cela soit à la Fête de l’Humanité ou aux Etats généraux de la révolution numérique organisés par le

PCF.

En ces temps de crises et de bouleversements, qu’il avait pour partie annoncés, Bernard Stiegler va beaucoup nous manquer. Le PCF présente ses sincères condoléances à toute sa famille et ses proches.

 dans POLITIQUE

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...