• Accueil
  • > POLITIQUE
  • > QUAND LE COUPLE FAIT RÉVOLUTION 3/5. LUCILE ET CAMILLE DESMOULINS RÊVE POUR LA RÉPUBLIQUE

QUAND LE COUPLE FAIT RÉVOLUTION 3/5. LUCILE ET CAMILLE DESMOULINS RÊVE POUR LA RÉPUBLIQUE

Posté par jacques LAUPIES le 12 août 2020

https://www.humanite.fr/quand-le-couple-fait-revolution-35-lucile-et-camille-desmoulins-reve-pour-la-republique-692351

Camille Desmoulins, son épouse, Lucile et leur fils, Horace-Camille, une oeuvre de Jacques Louis David. Ce portrait de famille associe la revendication patriotique à celle des vertus morales. © Photo Josse/Leemage

Camille Desmoulins, son épouse, Lucile et leur fils, Horace-Camille, une oeuvre de Jacques Louis David. Ce portrait de famille associe la revendication patriotique à celle des vertus morales. © Photo Josse/Leemage
Mercredi, 12 Août, 2020

QUAND LE COUPLE FAIT RÉVOLUTION 3/5. LUCILE ET CAMILLE DESMOULINS RÊVE POUR LA RÉPUBLIQUE

Figures attachantes de la Révolution française, les jeunes mariés, amis intimes de Robespierre et de Danton, furent à la pointe fine de sa tendance démocratique et républicaine.

 

À l’annonce du refus du sursis de Louis XVI, Lucile Desmoulins note dans son journal : « Enfin, nous l’emportons. » La décision de la Convention nationale est le premier acte d’une nouvelle ère. Avec la fin de la monarchie constitutionnelle, la République que désiraient avec tant d’ardeur Lucile et Camille Desmoulins allait bientôt voir le jour.

Condisciple de Robespierre, ils partagent la pensée de Rousseau

Avocat de formation, originaire de Picardie, né en 1760, Camille Desmoulins partage avec Démosthène, le grand orateur antique, la détestation de la tyrannie, l’amour de la liberté et de la démocratie, ainsi qu’un bégaiement marqué. Après être entré comme boursier au lycée Louis-le-Grand, où il se lie d’amitié avec Robespierre, son condisciple, il s’engage dans une carrière d’avocat, à Paris, puis de journaliste. C’est lui qui, à la suite du renvoi de Necker par Louis XVI, appelle à l’insurrection, prévoyant une « Saint-Barthélemy des patriotes » à venir sans réaction du peuple parisien. La prise de la Bastille, deux jours plus tard, fit de lui, l’homme du 14 juillet 1789. Essayiste, pamphlétaire, créateur de journal et éditorialiste, il sera élu à la Convention nationale et siégera parmi les Montagnards en 1792. Engagé dans la lutte fratricide qui opposa le camp républicain dans la première partie de l’année 1794, il périt sur l’échafaud aux côtés de Danton, le 5 avril 1794.

Pétrie des idéaux démocratiques de la Grèce antique et de la Rome républicaine

Née en 1770, Lucile Laridon-Duplessis a 17 ans quand Camille Desmoulins demande sa main une première fois à son père. Fille de Claude-Étienne Laridon-Duplessis, premier commis du Contrôle général des finances, elle est, comme Camille, pétrie des idéaux démocratiques et civiques de la Grèce antique et de la Rome républicaine, ainsi que de la pensée de Jean-Jacques Rousseau. Mariée à Camille en décembre 1790, elle ne survivra que huit jours à son époux, accusée d’avoir préparé son évasion. Conduite à l’échafaud le 13 avril 1794, elle mourra, à 24 ans, comme une héroïne antique, frappant de stupeur les témoins de cet événement.

L’esprit républicain et démocratique de la Révolution française

Plus que tout autre, le couple Desmoulins incarne l’esprit démocratique de la Révolution française. Associant amour et engagement, plus que tout autre, il témoigne de la pureté de ses intentions, mais aussi de la difficulté à faire advenir cet idéal dans une société gangrenée par un Ancien Régime dont les traces réapparaissent si souvent et si cruellement dans l’histoire. Mais, plus que leur mort tragique, c’est leur pensée et leur sensibilité qui les fait rentrer dans la légende des amants révolutionnaires.

Car, si elle n’a pas signé les articles ou les discours de son Camille, elle en fut partie prenante. À bien la considérer, comme nous l’invite la biographie qu’Hervé Leuwers leur consacre (1), nul doute que c’est à leurs deux esprits que sont dues les plus pertinentes interrogations soulevées par Camille Desmoulins au sujet de la Révolution. Celle-ci en particulier, extraite de son Discours sur le procès de Louis XVI, prémonition extraordinaire d’une histoire qui ne s’acheva qu’au lendemain de la Seconde Guerre mondiale et qui continue de nous interpeller : « La France, sera-t-elle une République, ou cherchera-t-elle dans la monarchie le repos de sa lassitude des trahisons éternelles de ses représentants ? Ferons-nous partie de la monarchie prussienne ou autrichienne, ou la France ne sera-t-elle démembrée qu’en République fédérative ? (…) Sera-ce une question si les fondateurs de la République ne sont pas dignes de mort ? » Sans oublier celle que pose leur disparition tragique, appel à la vigilance face aux autodestructrices du travail du négatif dans l’histoire. Le rêve de la République universelle qu’ils firent, en tout cas, continue de rêver en notre siècle.

(1) Hervé Leuwers, Camille et Lucile Desmoulins – Un rêve de République, Fayard, 2018.

 

QUAND LE COUPLE FAIT RÉVOLUTION 3/5. LUCILE ET CAMILLE DESMOULINS RÊVE POUR LA RÉPUBLIQUE dans POLITIQUE
What do you want to do ?

New mail

 dans POLITIQUE
What do you want to do ?

New mail

 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...