• Accueil
  • > Archives pour juillet 2020

Soutenons l’humanité…

Posté par jacques LAUPIES le 20 juillet 2020

 

Notre demande de tenir un rassemblement de 20	000 personnes se heurte à l’actuelle norme des 5	000 participants dans un même espace. Caroline Doutre

Notre demande de tenir un rassemblement de 20 000 personnes se heurte à l’actuelle norme des 5 000 participants dans un même espace. Caroline Doutre
Lundi, 20 Juillet, 2020

LA FÊTE DE L’HUMANITÉ AURA LIEU AUTREMENT

Les risques sanitaires, financiers et judiciaires nous obligent à renoncer à tenir une Fête, même réduite, au parc de La Courneuve. Nous allons travailler à un événement d’une autre nature pour ce même week-end des 11, 12 et 13 septembre. 
Par Patrick Le Hyaric, directeur de l’Humanité.

 

Depuis des semaines, nous travaillons en lien étroit avec les services de l’État et les autorités sanitaires pour chercher les conditions d’une tenue de la Fête de l’Humanité 2020.

La poursuite de l’épidémie et le moment avancé de l’été nous contraignent, la mort dans l’âme, de constater l’impossibilité d’organiser la Fête au parc Georges-Valbon de La Courneuve.

Depuis la moitié du mois de juin, nous avons répondu aux demandes des autorités étatiques et sanitaires pour l’organisation d’une Fête réduite en surface et en nombre de participants, avec un protocole sanitaire très strict. Mais l’interdiction de tenir des concerts, le port du masque obligatoire, les signes de reprise de l’épidémie créent beaucoup d’incertitudes sur la valeur, en septembre, d’une autorisation donnée aujourd’hui, d’autant que la Fête se situe au cœur d’une zone urbaine dense.

Des initiatives culturelles, de grands débats, des actes de solidarité internationale

Même notre demande de tenir un rassemblement de 20 000 personnes se heurte à l’actuelle norme des 5 000 participants dans un même espace. Avec les risques sanitaires bien réels, nous devons aussi prendre en compte notre situation financière. Pour tenir une Fête dans ce format réduit, deux millions d’euros seraient nécessaires, augmentés de 100 000 euros de dépenses liées à la mise en œuvre du protocole sanitaire. De premières évaluations nous font craindre un important déficit pour une telle initiative. Ce serait insoutenable alors que l’Humanité est toujours sous la contrainte d’un plan de « redressement-continuation » et que nous avons déjà engagé près de 500 000 euros de dépenses de préparation de la Fête. Les risques sanitaires, les risques financiers et judiciaires nous obligent à renoncer à tenir une Fête, même réduite, sur le terrain du parc de La Courneuve.

Dans ces conditions, nous proposons de tenir la Fête de l’Humanité dans un format nouveau les 11-12-13 septembre avec des initiatives culturelles, de grands débats, des actes de solidarité internationale, des prises de parole d’acteurs des mouvements sociaux, citoyens et culturels, en divers lieux de la région parisienne et au-delà, relayés sur une plateforme numérique dédiée. Nous souhaitons combiner notre nouveau projet de Fête avec une initiative de solidarité marquante pour les enfants en partenariat avec le Secours populaire français.

Afin de couvrir les frais déjà engagés et en soutien à l’Humanité, nous lançons un bon de soutien au prix de 25 euros, dont 5 euros seront reversés au Secours populaire (vous pouvez le télécharger ici). Nous éditerons également un hors-série qui valorisera les valeurs et combats portés par la Fête de l’Humanité au fil de son histoire.

Préparons ensemble cette « Fête autrement »

Soutenons l'humanité... dans POLITIQUE

Nous mesurons et partageons la déception de milliers de militants, de travailleurs, de jeunes, de citoyens, de femmes et hommes qui aiment à s’y retrouver dans une ambiance fraternelle et combative. Nous allons travailler à mettre à leur disposition un événement d’une autre nature qui puisse les rassembler, marquer l’actualité et être utile pour faire face à une situation sanitaire, sociale, culturelle, économique et politique qui s’annonce particulièrement difficile pour la jeunesse, le monde du travail et de la création. En ce sens nous recherchons le maximum de partenariats avec des acteurs sociaux, citoyens, culturels. Nous donnerons dans les jours à venir les éléments d’une architecture et un programme de la Fête de l’Humanité.

Nous vous proposons donc de préparer ensemble dans ces conditions si particulières « Une Fête autrement » utile à toutes celles et tous ceux qui souhaitent que se réalise l’Humanité. Comme le proclame en forme de profession de foi le visuel que nous offre l’agence Jésus et Gabriel, notre Humanité est plus forte que tout.

 dans POLITIQUE

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Si cet incendie est criminel on doit poser la question : à qui cela profite – t – il ?

Posté par jacques LAUPIES le 19 juillet 2020

 

 

Un incendie a éclaté ce samedi 18 juillet dans la cathédrale de Nantes. Photo DR.

Un incendie a éclaté ce samedi 18 juillet dans la cathédrale de Nantes. Photo DR.
Samedi, 18 Juillet, 2020

A PROPOS DE L’INCENDIE DANS LA CATHÉDRALE DE NANTES

L’important sinistre qui s’est déclaré ce samedi matin à l’intérieur de la cathédrale de Saint-Pierre et Saint-Paul à Nantes est désormais circonscrit, ont indiqué les pompiers vers 10 heures, précisant que les dégâts étaient « concentrés sur le grand orgue ».

>Les pompiers avaient été alertés à 7h44 et une centaine d’entre eux ont été dépêchés sur les lieux pour lutter contre les flammes.

>La piste criminelle est pour le moment privilégiée, il y aurait eu en effet trois départs de feu. Une enquête judiciaire est ouverte.

>Jean Castex, Gérald Darmanin et Roselyne Bachelot se rendent sur place.

 

 

L’important sinistre qui s’est déclaré ce samedi matin à l’intérieur de la cathédrale de Saint-Pierre et Saint-Paul à Nantes est désormais circonscrit, assurent les pompiers. « Les dégâts sont concentrés sur le grand orgue qui semble être entièrement détruit. La plateforme sur laquelle il se situe est très instable et menace de s’effondrer », a déclaré le directeur départemental des pompiers, le général Laurent Ferlay lors d’un point presse devant la cathédrale.

 

« La console de l’orgue de chœur a disparu en fumée et les stalles en bois attenantes. Derrière le grand orgue, il y a des vitraux d’origine qui ont tous volé en éclats. C’est une verrière complète du XVIe » qui a été détruite, a expliqué le père François Renaud à l’AFP, précisant qu’il y avait beaucoup de suie à l’intérieur de l’édifice.

104 pompiers pour combattre les flammes

« C’est un feu important », avait indiqué un peu plus tôt dans la matinée à l’AFP le Codis, l’organe de coordination de l’activité opérationnelle des services d’incendie et de secours. Celui-ci avait alors précisé que les pompiers avaient été alertés à 7h44. 104 d’entre eux et 45 engins ont été dépêchés sur les lieux pour lutter contre les flammes.

« On lutte notamment avec l’aide de deux lances sur le feu », avait-il ajouté. Tout le quartier est bouclé. La police a élargi le périmètre de sécurité, pour éviter l’afflux de curieux. Et les pompiers seront certainement mobilisés « au moins toute la journée ».

L’hypothèse criminelle

Selon le procureur de la République de Nantes, l’hypothèse criminelle est privilégiée. En effet, d’après le chef des services pompiers de Loire-Atlantique, il y aurait eu trois départs de feu, « un au niveau du grand orgue et deux départs de feu à gauche et à droite de la nef ». Le procureur de la République de Nantes a confirmé à France Bleu Loire Océan : « Trois départs de feu, ça nous amène à privilégier l’hypothèse criminelle, ce n’est pas le fruit du hasard ». Il a indiqué qu’une enquête judiciaire est ouverte, le service régional de la police judiciaire a été saisi. Le procureur de la République, les pompiers et la police judiciaire doivent entrer dans la cathédrale aujourd’hui pour « faire quelques constatations pour regarder par nous-mêmes les dégâts et nous rendre compte des circonstances de commission des faits ». Un expert incendie du laboratoire de police technique et scientifique de Paris est attendu à Nantes pour examiner les départs de feu et l’installation électrique de la cathédrale.

Trois ministres sur place

Le premier ministre Jean Castex, Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur, et Roselyne Bachelot, ministre de la Culture, se rendent sur place dans la journée. « C’est un événement hors du commun. Je veux à tout prix en savoir plus et manifester ma solidarité aux Nantaises et Nantais, je veux savoir ce qu’il s’est passé, savoir où on en est et comment on entrevoit la suite et la reconstruction même s’il est sans doute un peu tôt pour le dire », a indiqué le premier ministre.

Un précédent sinistre en 1972

Ce n’est pas la première fois que cette cathédrale au cœur de Nantes est touchée par un incendie. Le 28 janvier 1972, le toit de la cathédrale gothique Saint-Pierre-et-Saint-Paul avait été ravagé par les flammes. Le sinistre s’était déclaré suite à des travaux effectués par un couvreur. Malgré l’arrivée rapide des pompiers, le feu avait gagné toute la charpente de ce bâtiment du XVe siècle classé bâtiment historique depuis 1862.

A voir en vidéo : le sujet d’archives de l’INA sur l’incendie de 1972.

La cathédrale de Nantes était restée fermée au public pendant trois ans, rouvrant en 1975.

En 2015, toujours à Nantes, un autre édifice catholique avait été touché par un incendie spectaculaire qui avait détruit les trois quarts du toit de la basilique Saint-Donatien-et-Saint-Rogatien, un édifice religieux du XIXe siècle.

Si cet incendie est criminel on doit poser la question : à qui cela profite - t - il ? dans POLITIQUE

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

AVENIR DU TRIAGE DE MIRAMAS :

Posté par jacques LAUPIES le 18 juillet 2020

 

JP FARANDOU PDG DE LA SNCF, REPOND A P DHARREVILLE DEPUTE & A F VIGOUROUX MAIRE DE MIRAMAS

 Fin mai le député P Dharreville, F Vigouroux Maire de Miramas ainsi que les responsables des cheminots communistes de Miramas et Marseille interpellaient J P Farandou PDG de la SNCF concernant l’avenir du triage SNCF de Miramas.

 Celui-ci vient de nous répondre (voir courrier en pièce jointe), celui-ci se dit :

  • Intéressé par une rencontre sur la question du triage SNCF de Miramas, mais compte tenu de la situation du fret ferroviaire et de l’attente de mesures, elle « devrait avoir lieu dans un second temps » et nous propose de faire un point à la rentrée.
  • Être attentif à l’organisation d’une table ronde par le Préfet réunissant tous les acteurs concernés.

 Le Fret ferroviaire en France est sinistré, abandonné depuis des années, Avec seulement 9% de part de marché pour le fret ferré, la France est loin derrière des pays comme l’Allemagne, les Pays Bas ou encore l’Autriche, dont 30 % du fret passe par le train !

 Avec la crise économique actuelle, Fret SNCF transformé en SAS (Société Anonyme Simplifiée) est au bord du dépôt de bilan et risque de disparaitre à la fin de l’année!

 500 milliards d’euros d’argent public sont déversés, sans contrepartie, pour soutenir des plans de restructuration de multinationales et de filières entières, par milliers des emplois sont rayés d’un trait de plume, alors même que l’argent public, notre argent, coule à flot pour soit disant les aider.

 Une centaine de milliards d’euros sont destinées à financer des filières entières dont des grosses PME ou des multinationales françaises et étrangères : Automobile, énergie, BTP, aéronautique… et la SNCF, le Fret ferroviaire, pourtant mode de transport vertueux pour lutter contre le réchauffement climatique, serait écarté, sacrifié pour laisser encore plus de place au « tout camion » !

 La SNCF a grands défis à relever : organiser et développer les transports des voyageurs en pleine pandémie et augmenter l’activité fret de notre pays

 L’Etat a aujourd’hui une responsabilité plus grande encore pour financer le réseau, sa modernisation, et le développement de l’activité fret, notamment dans l’activité container et wagon isolé.

 La crise sanitaire confirme la nécessité de développer les modes de transports les moins polluants et, à ce titre, d’investir massivement dans le rail en France. Autant d’activités qui nécessitent des moyens humains et financiers. Des investissements publics massifs, à hauteur de 7 milliards d’euros, utiles pour l’emploi comme pour l’environnement.

Compte tenu de la gravité de la situation économique, le Préfet doit sans attendre organiser une table ronde sur l’avenir du Triage SNCF de Miramas en lien avec l’activité du Port de Marseille et de l’industrie, en réunissant tous les acteurs concernés.

 Marcel ALMERO et Henry BASCUNANA

Responsables des Cheminots Communistes de Miramas et Marseille

.
« La SNCF a besoin d’investissements massifs pour moderniser son réseau et développer l’activité fret » (Fabien Roussel)

 

.

 AVENIR DU TRIAGE DE MIRAMAS : dans POLITIQUE
What do you want to do ?

New mail

 dans POLITIQUE

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Les classes pour les nuls

Posté par jacques LAUPIES le 15 juillet 2020

Image de prévisualisation YouTube
Les classes pour les nuls dans POLITIQUE
 dans POLITIQUE

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Fabien Roussel répond aux journalistes

Posté par jacques LAUPIES le 15 juillet 2020

 

Image de prévisualisation YouTube
Fabien Roussel répond aux journalistes dans POLITIQUE

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

12345
 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...