• Accueil
  • > POLITIQUE
  • > Si cet incendie est criminel on doit poser la question : à qui cela profite – t – il ?

Si cet incendie est criminel on doit poser la question : à qui cela profite – t – il ?

Posté par jacques LAUPIES le 19 juillet 2020

 

 

Un incendie a éclaté ce samedi 18 juillet dans la cathédrale de Nantes. Photo DR.

Un incendie a éclaté ce samedi 18 juillet dans la cathédrale de Nantes. Photo DR.
Samedi, 18 Juillet, 2020

A PROPOS DE L’INCENDIE DANS LA CATHÉDRALE DE NANTES

L’important sinistre qui s’est déclaré ce samedi matin à l’intérieur de la cathédrale de Saint-Pierre et Saint-Paul à Nantes est désormais circonscrit, ont indiqué les pompiers vers 10 heures, précisant que les dégâts étaient « concentrés sur le grand orgue ».

>Les pompiers avaient été alertés à 7h44 et une centaine d’entre eux ont été dépêchés sur les lieux pour lutter contre les flammes.

>La piste criminelle est pour le moment privilégiée, il y aurait eu en effet trois départs de feu. Une enquête judiciaire est ouverte.

>Jean Castex, Gérald Darmanin et Roselyne Bachelot se rendent sur place.

 

 

L’important sinistre qui s’est déclaré ce samedi matin à l’intérieur de la cathédrale de Saint-Pierre et Saint-Paul à Nantes est désormais circonscrit, assurent les pompiers. « Les dégâts sont concentrés sur le grand orgue qui semble être entièrement détruit. La plateforme sur laquelle il se situe est très instable et menace de s’effondrer », a déclaré le directeur départemental des pompiers, le général Laurent Ferlay lors d’un point presse devant la cathédrale.

 

« La console de l’orgue de chœur a disparu en fumée et les stalles en bois attenantes. Derrière le grand orgue, il y a des vitraux d’origine qui ont tous volé en éclats. C’est une verrière complète du XVIe » qui a été détruite, a expliqué le père François Renaud à l’AFP, précisant qu’il y avait beaucoup de suie à l’intérieur de l’édifice.

104 pompiers pour combattre les flammes

« C’est un feu important », avait indiqué un peu plus tôt dans la matinée à l’AFP le Codis, l’organe de coordination de l’activité opérationnelle des services d’incendie et de secours. Celui-ci avait alors précisé que les pompiers avaient été alertés à 7h44. 104 d’entre eux et 45 engins ont été dépêchés sur les lieux pour lutter contre les flammes.

« On lutte notamment avec l’aide de deux lances sur le feu », avait-il ajouté. Tout le quartier est bouclé. La police a élargi le périmètre de sécurité, pour éviter l’afflux de curieux. Et les pompiers seront certainement mobilisés « au moins toute la journée ».

L’hypothèse criminelle

Selon le procureur de la République de Nantes, l’hypothèse criminelle est privilégiée. En effet, d’après le chef des services pompiers de Loire-Atlantique, il y aurait eu trois départs de feu, « un au niveau du grand orgue et deux départs de feu à gauche et à droite de la nef ». Le procureur de la République de Nantes a confirmé à France Bleu Loire Océan : « Trois départs de feu, ça nous amène à privilégier l’hypothèse criminelle, ce n’est pas le fruit du hasard ». Il a indiqué qu’une enquête judiciaire est ouverte, le service régional de la police judiciaire a été saisi. Le procureur de la République, les pompiers et la police judiciaire doivent entrer dans la cathédrale aujourd’hui pour « faire quelques constatations pour regarder par nous-mêmes les dégâts et nous rendre compte des circonstances de commission des faits ». Un expert incendie du laboratoire de police technique et scientifique de Paris est attendu à Nantes pour examiner les départs de feu et l’installation électrique de la cathédrale.

Trois ministres sur place

Le premier ministre Jean Castex, Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur, et Roselyne Bachelot, ministre de la Culture, se rendent sur place dans la journée. « C’est un événement hors du commun. Je veux à tout prix en savoir plus et manifester ma solidarité aux Nantaises et Nantais, je veux savoir ce qu’il s’est passé, savoir où on en est et comment on entrevoit la suite et la reconstruction même s’il est sans doute un peu tôt pour le dire », a indiqué le premier ministre.

Un précédent sinistre en 1972

Ce n’est pas la première fois que cette cathédrale au cœur de Nantes est touchée par un incendie. Le 28 janvier 1972, le toit de la cathédrale gothique Saint-Pierre-et-Saint-Paul avait été ravagé par les flammes. Le sinistre s’était déclaré suite à des travaux effectués par un couvreur. Malgré l’arrivée rapide des pompiers, le feu avait gagné toute la charpente de ce bâtiment du XVe siècle classé bâtiment historique depuis 1862.

A voir en vidéo : le sujet d’archives de l’INA sur l’incendie de 1972.

La cathédrale de Nantes était restée fermée au public pendant trois ans, rouvrant en 1975.

En 2015, toujours à Nantes, un autre édifice catholique avait été touché par un incendie spectaculaire qui avait détruit les trois quarts du toit de la basilique Saint-Donatien-et-Saint-Rogatien, un édifice religieux du XIXe siècle.

Si cet incendie est criminel on doit poser la question : à qui cela profite - t - il ? dans POLITIQUE

Laisser un commentaire

 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...