• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 10 juillet 2020

BOURSE. CES MILLIARDAIRES QUI ONT PROFITÉ DE L’ÉPIDÉMIE

Posté par jacques LAUPIES le 10 juillet 2020

L’industrie du luxe caracole en tête avec le propriétaire de LVMH, suivi de la famille Hermès. Thibault Camus/AP/Sipa

L’industrie du luxe caracole en tête avec le propriétaire de LVMH, suivi de la famille Hermès. Thibault Camus/AP/Sipa
Vendredi, 10 Juillet, 2020

BOURSE. CES MILLIARDAIRES QUI ONT PROFITÉ DE L’ÉPIDÉMIE

Le classement des 500 plus grandes fortunes françaises élaboré par Challenges montre que les patrimoines liés au secteur de la santé profitent de la crise sanitaire. La fortune de Bernard Arnault atteint des sommets.

 

La crise sanitaire n’a pas rendu les riches moins riches. Bien au contraire ! La dernière livraison du palmarès des 500 plus grandes fortunes françaises établi par Challenges montre que celles-ci n’ont jamais été aussi riches. En vingt-cinq ans d’existence du classement, leur patrimoine cumulé a été multiplié par 6 (par plus de 3 en dix ans). Il est estimé à 730 milliards d’euros, soit une progression de 3 % par rapport à 2019. Certes, cette hausse est moins importante que celle de l’an passé (+ 7 %), mais l’impact de l’épidémie est beaucoup moins sévère que ne l’avait été la crise de 2008. Le patrimoine total des 500 avait reculé de 27 % en 2009, rappelle le magazine économique.

À l’époque, la crise avait d’abord été financière avant de devenir économique, entraînant une baisse de la valeur des actions. Cette fois-ci, c’est d’abord l’activité qui a été touchée. Les marchés financiers, qui se sont écroulés dans un premier temps, se sont ensuite redressés. Ce yoyo boursier a d’ailleurs compliqué les calculs de Challenges, qui se basent sur le nombre et la valeur des actions détenues par les plus riches. Il amène également à relativiser les évolutions intervenues dans le classement, qui peuvent s’inverser à tout moment.

Cela dit, le Covid-19 et le confinement ont en partie modifié le classement. Les fortunes liées à la santé apparaissant comme un secteur refuge pour les marchés financiers ont profité de l’épidémie. La famille d’Alain Mérieux, propriétaire du groupe pharmaceutique bioMérieux, passe de la 20e à la 13e place du palmarès et sa fortune de 5,2 à 8 milliards d’euros. La maladie fait aussi le bonheur de Stéphane Bancel. Le propriétaire de Moderna Therapeutics, une entreprise spécialisée dans les biotechnologies et les thérapies géniques qui s’est lancée dans la course au vaccin contre le coronavirus, fait son entrée parmi les 500 à la 66e place, avec 1,45 milliard d’euros de fortune. Les frères Gilles et Yves-Loïc Martin, propriétaires des laboratoires Eurofins Scientifics, spécialistes du dépistage du Covid-19, sautent de la 39e à la 28e place, avec 3,8 milliards d’euros de patrimoine (plus un milliard en un an).

Parmi les « perdants » de l’épidémie, il convient de distinguer ceux qui pourraient rapidement remonter la pente. C’est le cas du transport de marchandise, un temps interrompu par le confinement. La famille André, propriétaire de GCA, recule ainsi de la 186e à la 199e place et son patrimoine de 500 à 420 millions d’euros. Les fortunes de l’hôtellerie sont plus durement touchées car l’activité pourrait mettre plusieurs années à retrouver son niveau d’avant le confinement. La famille Hoang, actionnaire de plusieurs groupes hôteliers, glisse de la 106e à la 120e place et sa fortune recule de 900 à 750 millions d’euros. La restauration n’est pas épargnée par la fermeture des restaurants. Le groupe Bertrand, propriétaire entre autres des brasseries Léon de Bruxelles, dégringole de la 168e à la 207e place et son magot de 550 à 400 millions d’euros.

La crise sanitaire n’a cependant pas bouleversé le haut du classement. Les fortunes liées aux nouvelles technologies et au numérique sont celles qui gonflent le plus. En un an, les associés Douetteau, Stenac, Batty et Cabrol, propriétaires de Dataiku, une société spécialisée dans l’analyse des données et les méthodes prédictives, voient leur fortune progresser de 212,5 %, à 500 millions d’euros (178e place). Le patrimoine de Xavier Niel, propriétaire d’Iliad, progresse de 52,5 %, à 9 milliards d’euros (12e place).

Les premières places sont toujours squattées par le luxe. François Pinault avec Kering arrive 5e avec 32 milliards d’euros de fortune (plus 3 en un an), Les frères Wertheimer glissent d’une place (3e) mais s’enrichissent de 3 milliards supplémentaires (53 milliards d’euros). À la deuxième place, la famille Hermès voit sa fortune passer de 40 à 55,5 milliards d’euros. Numéro un, Bernard Arnault, propriétaire de LVMH, bat des records. Son patrimoine atteint la somme astronomique de 100 milliards d’euros, loin devant le dernier du classement, qui ne possède que 150 millions d’euros.

Pierre-Henri Lab

 

BOURSE. CES MILLIARDAIRES QUI ONT PROFITÉ DE L’ÉPIDÉMIE dans POLITIQUE

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...