• Admin.du Site

  • Archives

  • Accueil
  • > POLITIQUE
  • > Jeunes : Mélenchon ? Bien réfléchir, avant que vous ne le suiviez dans sa stratégie mortifère

Jeunes : Mélenchon ? Bien réfléchir, avant que vous ne le suiviez dans sa stratégie mortifère

Posté par jacques LAUPIES le 26 août 2018

A SAINT REMY DE PROVENCE CE DIMANCHE

 DSC_0771-pigeon de St Remy

Un pigeon

DSC_0775-chanteuse de rue

une chanteuse qui fait la manche

DSC_0770-touristes moyens

des touristes plutôt moyens

DSC_0776-une horloge

Dans une ville bien adaptées au tourisme

Jeunes : Mélenchon ? Bien réfléchir, avant que vous ne le suiviez dans sa stratégie mortifère

Jean Luc Mélenchon et sa suite ont fait le choix de ne pas participer à l’université d’été du PCF ! Sans doute auront-t-ils un argument pour justifier cette impolitesse !

Personnellement je m’en fous complètement  ! Comme j’ai pratiqué quelques uns de ses soutiens depuis pas mal d’années je sais fort bien, qu’ancien communistes ou socialistes pour beaucoup, un peu gauchos pour d’autres, ils n’ont pour soucis que de vouloir se différencier du PCF. 

Plus préoccupant ces jeunes coupés de la vie politique et qui cherchent une issue pour se battre contre les exécutants de la finance et des grands groupes industriels et commerciaux et peuvent trouver du vrai dans le discours de Mélenchon (car il y en a)

Car,  bien qu’ayant jugé avec beaucoup de réserve le gouvernement Mauroy en 1981 et encore plus celui de Fabius en 1983 ainsi que le  gouvernement Jospin en 1997, je voudrais rappeler que ces compromis successifs ont été ressentis comme des compromissions par un électorat qui n’a pas tardé à se retourner vers la droite et l’extrême droite. Cela évidemment avec les louvoiements du PS et l’incapacité çou impossibilité) pour les communistes de mobiliser les français.

De la à dire que l’union populaire sur des critères progressistes ne doit pas se faire, il y a un pas que je ne franchirais pas. Dans le respect d’une vraie démocratie (pas celle que nous impose le Vème République) le retour aux conquêtes d’après-guerre, de 1968 et de 1981 est possible mais cela passe par un programme de gouvernement élaborés par touts les composantes politiques progressistes, à ratifier par le peuple? S’il y a des divergences : organisons dans la durée des débats approfondis et le cas échéant exigeons qu’ils soient soumis à des référendums.

Comment espérer en arriver là avec un PCF affaibli ? 

La priorité est donc de reconstruire ce parti ! Ce qui implique EN PRIORITE des mesures d’organisation fortes et des objectifs lisibles et transformateurs. Et non comme je me l’entends parfois dire, aller à l’action avec des méthodes et des stratégies inchangées marquées par l’échec ! Alors que ceux qui les ont mise en œuvre, fussent-ils de bonne foi – la question n’est pas là -  n’ont pas entendu les avertissements !

Quant à l’UNION son temps viendra mais que l’on nous reproche pas de ne pas la vouloir

 

!

Après avoir supporté en 2018 une hausse de la CSG, les retraités sont rejoints par les bénéficiaires des APL et des allocations familiales. Denis/Rea<br /><br /><br /><br /><br />
 » src= »https://www.humanite.fr/sites/default/files/styles/1048×350/public/images/59721.HR.jpg?itok=cEqDIwy2″ width= »1048″ height= »350″ /></span></div>
</div>
</div>
</div>
<div>
<div>
<div><span style=Après avoir supporté en 2018 une hausse de la CSG, les retraités sont rejoints par les bénéficiaires des APL et des allocations familiales. Denis/Rea
 

L’offensive antisociale d’Édouard Philippe

Lundi, 27 Août, 2018

Le premier ministre a présenté les grandes orientations d’un futur budget 2019 marqué par l’austérité. Il s’en prend au pouvoir d’achat des familles et des retraités, attaque l’assurance-chômage et les emplois aidés.

On nous promettait un acte II plus social de la politique gouvernementale. Mais ce qu’a décrit longuement Édouard Philippe dans le Journal du dimanche, hier, en est l’opposé. Le budget 2019 s’annonce frappé du sceau de l’austérité. À l’exception notable des cadeaux faits aux entreprises, qui, à force de baisses de cotisations, vont sérieusement mettre à mal le financement de la solidarité nationale. Sous prétexte « de faire le choix du travail », le premier ministre s’en prend aux prestations sociales en les désindexant de l’inflation.

 

Jeunes : Mélenchon ? Bien réfléchir, avant que vous ne le suiviez dans sa stratégie mortifère dans POLITIQUE DliffozX4AAqWyG

 

 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...