• Admin.du Site

  • Archives

Réaction de la caissière…et des clients

Posté par jacques LAUPIES le 23 mars 2017

nt 

Que la population soit indignée par le comportement des hommes et femmes politiques qui récupèrent ici ou là quelques centaines  de milliers d’euros est fort légitime et leur indignation se comprend fort bien.

J’ai pu le constater venant de cette caissière de grand magasin qui se plaignait d’être contrainte de ne pouvoir  plus faire des heures supplémentaires, au prétexte qu’elle devait les déclarer et que cela provoquait un surcroit d’impôt pour elle.

Victime de la droite et des sociaux libéraux qui embrouillent les cartes et font diversion au point que l’intéressée centre son indignation sur une mesure qui a l’effet positif de mieux la rémunérer et de permettre un redressement des cotisations sociales (forme de salaire différé)

Aucun des fillonistes, macronistes et lépenistes ne tient le langage qu’il faudrait concernant l’augmentation des salaires, les revenus sociaux (RSA et allocations diverses) et trompent pour échapper à la juste réponse à donner à la perte de pouvoir d’achat.

Sont en effet tenus des propos  sur la fiscalité dont certains politiques dénoncent le niveau élevé - par opportunisme à l’égard des français  qui y sont souvent hostiles - et non leur caractère inégal et injuste qui frappe évidemment notre jeune caissière, laquelle, non seulement paie avec un salaire avoisinant le SMIC l’impôt sur le revenu, mais semble oublier qu’elle est injustement frappée par la TVA et les impôts locaux.

Bref notre employée de magasin tout autant qu’un client qui se mêle de la conversation s’en prend aux élus mais on ne sait plus lesquels et nous voilà pas très loin du « tous pourris » qu’alimentent bien entendu les « écarts » de Fillon et de quelques autres.

Une chose est sûre la grogne est présente parmi les clients et la caissière. J’essaie de relever un peu le débat en rappelant qu’il faut aller voir du côté des dividendes distribués en augmentation, de la fraude fiscale dont la récupération suffirait à couvrir le déficit de la Sécu et les soins non pris en charge par cette noble institution ! Sans compter le règlement des intérêts de la dette.

Je dois dire honnêtement que je ne sais trop vers quelles intentions de vote, ou de non vote, ils allaient se porter.

A tel point que j’ai conclu : « je vous ai épargné en ne vous disant pas que le voterai pour Jean Luc Mélenchon ! » Simple rappel pour que mes arguments ne soient pas orientés vers un autre candidat.

Même souci avec ce père de famille rencontré dans une autre grande surface à qui je dis :

-  Alors t’as choisi ton candidat ?

-  Je crois que oui ! qu’il me répond.

- J’espère que c’est Mélenchon ?

- Ben oui !

- Alors faut appeler les autres à le faire !

Décidément les magasins sont un excellent lieu de « propagande électorale »

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...