• Admin.du Site

  • Archives

Information reçue d’un ami et qui me convient

Posté par jacques LAUPIES le 29 janvier 2017

Très peu crédule, quant à accepter la promotion rapide de Macron, candidature hâtivement fabriquée par la grande bourgeoisie internationale, je ne manquerais aucune occasion de vous faire part de ce qui tend à démontrer cette réalité, que trop de jeunes, comme ils l’ont fait à propos de Bayrou en 2007

 

L’article du « Monde  » que je viens de vous faire suivre un peu rapidement à été caviardé et tout les termes de l’article ne sont pas repris ou ont été modifiés.

L’article  n’est pas daté ni signé, de plus une phrase à connotation antisémite figure…..donc ca ne sent pas bon.

TOUT  S’EXPLIQUE , TOUT DEVIENT CLAIR  CONCERNANT SA (MACRON) FULGURANTE PRESENCE  DANS LES SONDAGES  !!!

 Objet: Les dessous de la campagne médiatique de MACRON   L’ambiguïté du personnage se confirme….  Référence : journal  Le Monde

 

Patrick Drahi X polytechnicien, est un Grand Financier, d’origine juif marocain. Il vit en  Suisse et sa holding ALTICE est au Luxembourg. 

 Depuis quelques années il intervient dans le domaine des Télé comunications en France, avec le rachat de SFR à Vivendi notamment .
Homme peu scrupuleux, sur/ endetté, néanmoins à la tête d’une fortune de 14 milliards  dit on, il a racheté en France Next Radio propriétaire
de BFM TV en 2015 à Weill. Et il a fusionné l’ensemble appelé ALTICE MEDIA avec le concours de Berrnard Mourad , ancien Banquier d’affaires de MORGAN Stanley , qu’il vient de déléguer chez MACRON comme Conseiller spécial chargé du financement de sa campagne.
Par ailleurs les  hebdomadaires l’EXPRESS  et LIBERATION font partie de son Groupe ALTICE. 

Il n’a pas hésité à licencier des  milliers de salariés   chez SFR  et à L’EXPRESS où son homme de confiance le journaliste  Christophe BARBIER
Directeur de la Rédaction a  été  attaqué par les syndicats et démissionné de la Direction du journal dont il reste le porte parole sur les chaînes de télé en faveur de MACRON. 

Les observateurs commencent à constater. que BFM TV et l’EXPRESS  font campagne pour MACRON  avec un matraquage journalier en sa faveur !!!

 

En réalité MACRON a rendu un service inestimable à DRAHI quand il était ministre de l’Economie et des Finances à Bercy .
En 2014 DRAHI est en concurrence avec BOUYGUES TELECOM pour racheter SFR. Montebourg Ministre de l’Economie et des Finances  
avant d’être débarqué du gouvernement s’oppose au rachat  de SFR par DRAHi estimant qu’il doit se mettre en règle fiscalement avec la France  alors que sa Holding ALTICE est au Luxembourg , qu’il vit en Suisse et qu’il a la nationalité israélienne.
Dès son arrivée à Bercy  le 28 octobre 2014  son successeur MACRON  nouveau ministre de l’Economie et des Finances, signe le décret en faveur de DRAHI l’autorisant à  racheter SFR et déboute BOUYGUES Télécom. .

 La campagne de MACRON est désormais soutenue  puissamment par un Groupe  MEDIAS  de télévision et journaux sans compter des ramifications avec l’ institut de sondage dirigé par Jean Daniel LEVY, INTERACTIVE qui publie des sondages en connivence sur  MACRON. Il est temps que le voile se déchire et se lève  sur le candidat de la « modernité »  qui abuse le bon peuple  en se faisant passer pour un candidat anti système!! 

On peut parier que l’offensive de la gauche contre lui, avec VALLS en tête  se déclenchera  bientôt  vers la fin janvier après la Primaire,  à moins que la Grande Finance internationale, ne soit « en marche » pour propulser  MACRON à la Présidence de la République  et obtenir ainsi au plus haut sommet de l’Etat  un soutien Inconditionnel de la petite mascotte, son dévoué serviteur . 

Après Hollande : «  mon ennemi  c’est la Finance » nous avons désormais à gauche  Macron : 

«  mon amie c’est la Finance » .  Les électeurs de droite auraient bien tort de lui faire confiance

Face à « la monarchie présidentielle », le PCF appelle à « un choc démocratique »

Samedi, 28 Janvier, 2017
Humanite.fr
Aux côtés de 124 des candidats aux législatives soutenus par le Parti communiste , Pierre Laurent a présenté, samedi lors d’une conférence de presse, le « pacte Républicain pour une France en commun » que son parti défendra en 2017.
C’est en présence de 124 de ses candidats aux législatives que le PCF a officiellement lancé samedi sa campagne pour les élections de 2017, à l’occasion d’une conférence de presse à Paris placée sous le signe d’un « choc démocratique » contre « la monarchie présidentielle ». «Changer le locataire de l’Élysée ne sera rien si la confiscation actuelle du pouvoir se poursuit », a lancé le secrétaire national du Parti communiste, Pierre Laurent, appelant à « une République où les citoyens se sentent à nouveau pleinement respectés, une VIe république qui renouvelle profondément les institutions et donne un nouveau souffle à la vie politique ».
Partageant avec Jean-Luc Mélenchon l’idée d’un « processus constituant pour aboutir à la rédaction d’un nouveau projet de Constitution soumis à référendum », le dirigeant communiste a ensuite décliné le « pacte Républicain pour une France en commun » que son parti entend porter dans les campagnes présidentielle comme législatives.
« Sortir de présidentialisme » avec la suppression du 49-3, des votes bloqués, de l’usage à répétition des ordonnances ; « faire à nouveau entrer le peuple au parlement » avec la proportionnelle intégrale à toutes les élections, le droit de vote et d‘éligibilité des résidents étrangers, la limitation des cumuls et des renouvellements de mandat, un statut de l’élu ; accroître « l’indépendance du parlement des intérêts privés » avec le renforcement du contrôle des conflits d’intérêts ;
« refonder les pouvoirs citoyens dans la cité et dans l’entreprise » avec de « nouveaux droits d’intervention dans la gestion des entreprises ; « reprendre la marche en avant de tous les droits humains » avec l’inscription dans la constitution de la lutte contre toutes les discriminations, le droit à l’avortement, les droits LGBT…
Autant de propositions défendues par le sénateur de Paris lors de sa prise de parole. Fustigeant le programme d’Emmanuel Macron, « comme si les banques et la finance n’avaient pas assez de pouvoirs », ou de François Fillon, qui veut « sacrifier la sécurité sociale », Pierre Laurent a également assuré que « les pouvoirs doivent changer de mains et (que) ceux donnés aux citoyens, aux salariés doivent prendre le pas sur ceux de la finance qui gangrènent notre démocratie. La voilà, la vraie révolution politique ».

 

 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...