• Admin.du Site

  • Archives

  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2016

Baroso : le truand de la finance

Posté par jacques LAUPIES le 6 octobre 2016

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Accueil Alstom Belfort : L’Etat et Alstom peuvent mieux faire

Posté par jacques LAUPIES le 5 octobre 2016

 

 

La forte mobilisation des salariés, de leurs représentants syndicaux, ainsi que de la population contre la fermeture du site de Belfort a imposé quelques reculs de la part de la direction du groupe et des annonces de la part du gouvernement. C’est signe que le rassemblement et la lutte pour l’emploi et le développement de l’industrie peuvent contrecarrer des projets néfastes de grands groupes, pour les salariés et le pays . Les annonces de ce mardi 4 octobre de maintien des emplois sur le site de Belfort avec des commandes supplémentaires de locomotives sont un soulagement pour l’avenir des salariés du site.  Cependant le compte n’y est pas car le problème n’est pas circonscrit au maintien des emplois du site de Belfort.

La France, pour affronter la mobilité de demain et le changement climatique, a besoin d’un site de production de locomotives et de motrices du XXIe siècle. Cela implique de nouvelles embauches sur Belfort pour transmettre les savoir-faire et acquérir ceux de demain, en particulier en matière de numérique ferroviaire. La reconversion de Belfort en centre de maintenance européen est un non sens même si une diversification des activités est nécessaire. Le médiocre plan du gouvernement n’est qu’à court termes et évite soigneusement de mettre en cause la direction du groupe Alstom pourtant assise sur un tas d’or. De plus il ne faudrait pas que ce sauvetage soit temporaire pour passer quelques échéances et ne peut cacher d’autres difficultés sur l’ensemble des sites de production dans le pays, notamment à Ornas dans le Doubs, à Petite-Forêt dans le Valenciennois et à Reischoffen dans le Bas-Rhin .

La situation du site Alstom à Belfort a révélé l’ampleur de la crise du ferroviaire, aussi bien industrielle que celle du transport dans notre pays, il faut maintenant y apporter des propositions nouvelles, des réponses à moyen et long terme. Pour cela, il faut engager un débat national et public qui associe toutes les parties concernées. Le Parti communiste réitère sa proposition de table ronde multi-partite pour construire des propositions alternatives, pour suivre et évaluer le respect des engagements pris.   Le PCF, ses militants, ses élus et parlementaires mobilisés aux cotés des salariés d’Alstom, de la population, sont disponibles pour mener cette bataille pour l’emploi et le développement industriel répondant aux besoins humains et aux impératifs écologiques.

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Maroc. Le caricaturiste Khalid Gueddar menacé de mort

Posté par jacques LAUPIES le 5 octobre 2016

Il faut bien porter intérêt à ce qui se passe dans d’autres pays y compris quand l’obscurantisme y a une grande place…

Hassane Zerrouky
Samedi, 1 Octobre, 2016
Humanite.fr

Dans un pays, qui reste un des principaux pourvoyeurs de djiahdistes en Syrie, le caricaturiste, qui n’est pas en odeur de sainteté avec les autorités, a de quoi s’inquiéter.

Alors que le Maroc est en pleine campagne électorale pour les législatives du 7 octobre, le caricaturiste et responsable du journal satirique marocain « Baboubi » a été menacé de mort lundi dernier par des islamistes. Son crime ? Par solidarité avec l’écrivain et éditorialiste du quotidien de gauche libanais al-Akhbar, Nahed Hattar assassiné le 25 septembre pour avoir  publié sur sa page Facebook une caricature, dont il n’était pas l’auteur, jugée blasphématoire envers l’Islam, Khalid Gueddar a voulu lui rendre hommage : il a cru ainsi utile de poster sur les réseaux sociaux le dessein incriminé. Un geste courageux, certes. Mais, depuis, le caricaturiste, menacé de mort à son tour (texto,  message e-mail ou par téléphone), a appelé les autorités marocaines à assurer sa protection. 
Khalid Gueddar, qui n’est pas un dessinateur « politiquement correct » n’est pas en odeur de sainteté au Maroc. En février 2010, il avait été condamné à quatre ans de prison avec sursis pour avoir caricaturé le frère du roi Moulay Ismaïl. L’un de ses dessins, jugé provocateur par le ministre de la justice, l’islamiste Mustapha Ramid, lui a valu mailles à partir avec les autorités. En effet, après que le ministre en question ait déclaré vouloir faire don de ses organes, Khalid a publié un dessin montrant un pénis lancé vers de multiples mains tendues pour l’attraper. 
Reste que dans ce Maroc devenu l’un des principaux foyers de recrutement de djihadistes pour la Syrie,  après la Tunisie, le caricaturiste a des soucis à se faire si les autorités ne lui assurent pas la sécurité demandée.  Quelques 1355 jeunes marocains partis faire le djihad en Syrie via la Turquie ont été recensés par les autorités marocaines. Un chiffre en deçà de la réalité car selon les services occidentaux, américains notamment, ils seraient plus de 4000 dont plusieurs centaines en Libye. Autre indicateur de la menace que fait peser Daech sur le Maroc, 152 cellules djihadistes ont été démantelées entre 2012 et 2015.
Le 19 février dernier, Abdellah Khiame, le chef du Bureau central d’investissement judiciaire (BCJS) révélait avoir déjoué une attaque à l’arme chimique et à l’explosif par un groupe djihadiste ( une dizaine de personnes arrêtés) ciblant le Parlement marocain à Rabat, les hôtels Sofitel et Madina d’Essaouira sur la côte atlantique. En mai dernier, un djihadiste tchadien a été interpellé à Tanger : selon le BCJS, il devait préparer une série d’attentats ciblés et proclamer la région orientale qui comprend le Rif, comme « wilaya de Daech ». 
Engagé au sein de la Coalition internationale conduite par les Etats-Unis en Syrie et en Irak contre Daech mais que le Palais a caché aux marocains avant que Washington ne révèle la liste des pays engagés, le Maroc, qualifié par Daech en janvier dernier d’ « allié des croisés »,  a mis en place un dispositif sécuritaire de niveau élevé, le plan Hadar (vigilance), afin de réduire au maximum le risque terroriste.
Et ce, pas seulement en raison du tourisme, une des principales sources de rentrée financière du pays, mais aussi pour sécuriser le déroulement du scrutin législatif du 7 octobre prochain, élections que boycotte le Parti de la voie démocratique (gauche radicale d’obédience communiste). 

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Pierre Laurent, ce mardi, dans l’Humanité : pourquoi il n’est pas trop tard pour remobiliser la gauche pour 2017

Posté par jacques LAUPIES le 4 octobre 2016

Sébastien Crépel
Lundi, 3 Octobre, 2016
Humanite.fr

Pierre Laurent, ce mardi, dans l’Humanité : pourquoi il n’est pas trop tard pour remobiliser la gauche pour 2017 dans POLITIQUE

Photo DORIAN GUITEL/CE3P

Ce mardi, dans l’Humanité, le secrétaire national du PCF s’explique sur la démarche des communistes pour les élections à venir. Rassemblement, projet, choix de candidature… Pierre Laurent livre les clés du débat.

A quelques jours de la présentation des résultats, samedi prochain, de la « grande consultation citoyenne » menée par les militants de son parti en vue de définir un projet de gauche pour 2017, le dirigeant communiste s’exprime dans l’Humanité, ce mardi, sur « les axes pour un projet possiblement commun à toutes les forces de gauche ». C’est en effet l’ambition des communistes à laquelle « rien ne nous fera renoncer », prévient Pierre Laurent, qui explique pourquoi le PCF a fait à ce stade « le choix politique de ne pas mettre un candidat dans la discussion » pour l’élection présidentielle.
L’heure de la décision approche cependant pour les communistes, avec leur conférence nationale prévue le 5 novembre, qui formulera « les choix qui seront soumis aux communistes ».  Les différentes hypothèses sur la table, celle d’une candidature communiste, la possibilité de soutenir ou non la candidature de Jean-Luc Mélenchon, le rassemblement des candidatures de la gauche en rupture avec le gouvernement et la construction du cadre collectif pour y parvenir : Pierre Laurent livre les clés du débat sur tous ces sujets.
Un fil rouge structure son propos : construire une offre politique nouvelle qui permette de « ne pas se résigner à la défaite que nous promettent chaque jour les enquêtes d’opinion si le paysage des candidatures reste ce qu’il est aujourd’hui. » « Sinon, nous assisterons à la qualification des seules forces de droite et d’extrême droite, prévient-il. Jamais les communistes ne prendront la responsabilité de banaliser une telle perspective. »
« Ce que nous avons à décider, ce n’est pas seulement d’un nom, c’est une démarche globale », souligne Pierre Laurent : projet politique, lien entre campagne présidentielle et campagnes législatives, premières initiatives en chantier…  Le secrétaire national du PCF détaille comment les communistes entendent peser sur la situation actuelle pour la modifier et favoriser le rassemblement « des énergies et des idées », et isoler une éventuelle candidature du clan Hollande-Valls. Europe, « made in France », nation et « identité » : Pierre Laurent livre des propositions et pointe les convergences possibles avec d’autres forces de gauche pour faire avancer un projet commun. Des propos exclusifs à ne pas manquer ce mardi.

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

FN : tel qu’en lui-même ?

Posté par jacques LAUPIES le 4 octobre 2016

Comme s’il n’y avait pas d’autre chose à faire, le FN d’Hayange coupe les vivres à une association caritative des plus réputées pour son aide aux déshérités.

C’est un usage courant chez les gens d’extrême droite qui ont l’habitude de juger les associations non pas sur l’action qu’elles mènent mais sur l’appartenance politique des personnes qui les constituent et les dirigent.

J’ai à ce sujet le souvenir d’un ancien maire de Beaucaire qui avait liquidé une association qui avait mis en place des activités sportives et culturelles avec le soutien de l’ancienne municipalité communiste au prétexte non avoué bien sur mais reconnu de tous que les responsables, dont j’étais par ailleurs, appartenaient au PCF.

Le résultat fut qu’au lendemain de son élection, ce Maire (ANDRE pour ne pas le nommer) rompait les accords établis entre l’association forte d’un millier d’adhérent et la ville, récupérait les locaux mis à sa disposition et aménagés à cet effet.

 

 

Hayange/Secours Populaire : le FN ou le visage de la Haine et de l’exclusion

 s

Le maire Front National de la ville d’Hayange (Moselle) vient de décider d’exclure le secours Populaire Français des locaux que l’association occupait depuis une dizaine d’années dans cette ville, apportant aide et soutien à plus de 800 personnes, sous prétexte que le Secours Populaire développerait une idéologie politique et « pro-migrants ». 

Dans cette région minée par le chômage et la désindustrialisation, le maire frontiste dévoile à nouveau son vrai visage qui est celui de son organisation politique : celui de la haine pour les associations qui travaillent dans l’indépendance et font vivre au quotidien les valeurs de solidarité et d’humanité. Celui du mépris pour toutes celles et ceux qui , privés de leur emploi sont aux prises aux pires difficultés pour vivre décemment, pour vivre tout simplement. Celui de l’exclusion, de la division, de la xénophobie.

 

Le PCF exprime sa totale solidarité envers le secours populaire français, envers les habitants d’Hayange et invite les associations, les élus, les progressistes, à se mobiliser pour empêcher ce coup de force et faire vivre les valeurs de solidarité, d’égalité, de fraternité qui sont ceux du secours populaire français, de toutes celles et ceux qui ont les valeurs de la République à coeur, et que ce maire et son organisation ne pourront pas fouler aux pieds impunément.

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

1...45678
 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...