• Admin.du Site

  • Archives

  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2016

Mélenchon à ONPC de Ruquier

Posté par jacques LAUPIES le 11 septembre 2016

DSC_0667

 

 

J’ai évidemment suivi cette nouvelle formule de la célèbre émission de Ruquier « On n’est pas couché » dans laquelle l’invité politique était Jean Luc Mélenchon.

Sur le nouveau déroulement que dire ? Trois invités deux artistes et  un homme politique, présentés tour à tour aux téléspectateurs depuis l’enfance, sans entrer dans la vie privée mais plutôt sur la particularité de leur origine sociale en tentant de marquer leur carrière. Filmographie notamment pour les deux invités du spectacle  et du cinéma, débuts professionnels dans l’enseignement pour Mélenchon. Le gros du débat politique ayant lieu en fin d’émission, l’invité politique doit attendre sagement et ingurgiter toute la partie « artistique » Ce qui assurément doit lui demander  une certaine dose de patience.

Mais que ne ferait-on pas aujourd’hui pour tenter de placer un bout de programme et justifier sa stratégie politique ? Le candidat à la présidentielle s’est efforcé d’accepter cette règle du jeu, parfois agacé par le comportement des journalistes qui à l’habitude se veulent percutants (ou font semblant) en mettant mal à l’aise l’invité politique par cette formule classique « vous ne répondez pas à ma question » dès lors que le questionné tente en préliminaire de développer sa réponse !

Cela dit JLM a déployé son talent de débatteur et a tout de même pu résumer son programme dans lequel figurent nombre de ses propositions dont j’ai essentiellement retenu l’idée de transformer les institutions et de procéder à l’élection d’une constituante aussitôt après son élection, ce qui constitue avec la mise en œuvre d’une nouvelle et plus juste répartition des richesses et une politique internationale de nature à préserver la paix, l’essentiel de ce qui est à faire.

L’essentiel y est alors pourquoi ne pas vouloir se plier à l’élaboration d’une plate forme commune pour ensuite choisir la candidature (qui d’ailleurs pourrait être la sienne) ?

Il ne s’agit pas de rentrer dans la primaire des socialistes comme il a semblé l’indiquer mais dans un choix au sein des forces qui contestent la politique libérale du gouvernement actuel.

De quoi l’ancien candidat du Front de Gauche a t il peur ?

En quoi la position du PCF peut le déranger ?

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Cédric Villani, le mathématicien médaillé Fields était à l’agora de la fête de l’Humanité

Posté par jacques LAUPIES le 11 septembre 2016

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Entendre et débattre sur le thème de la laicité

Posté par jacques LAUPIES le 10 septembre 2016

MARDI 12 SEPTEMBRE 2016 A 18 H 30

SALLE RICHELIEU A TARASCON

A L’INVITATION DE L’ASSOCIATION OLPRA (OBSERVATOIRE DE LA LAICITE DE PROVENCE RHONE PAYS D’ARLES)

PIERRE DHAREVILLE, journaliste et écrivain

TIENDRA UNE CONFERENCE SUR LA LAICITE

 

LA SECTION DE TARASCON DU PCF SOUTIEN CETTE INITIATIVE ET VOUS INVITE A Y ASSISTER ET Y PARTICIPER

Dans la situation que traverse notre pays, la laïcité tend à être instrumentalisée, voire usurpée, à des fins politiques par des réactionnaires de tout poil. Le meilleur moyen de combattre ce risque qui tend à dénaturer les  principes de la loi de 1905 (liberté de consciences et pour chacun de pratiquer (ou pas) la religion (toutes les religions) quelle qu’elle soit, est de se rassembler et d’en débattre si besoin est. C’est ce que nous propose d’OLPRA. Tous les citoyens de notre ville et ses environs peuvent donc y participer

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Fête de l’Humanité

Posté par jacques LAUPIES le 10 septembre 2016

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

 

 

 

http://www.humanite.fr/le-peuple-de-gauche-garde-ses-reperes-dans-la-tourmente-615402

 

 

Le peuple de gauche garde ses repères dans la tourmente

Sébastien Crépel
Vendredi, 9 Septembre, 2016
L’Humanité

La troisième vague de notre baromètre annuel Ifop, publié chaque année pour la Fête de l’Humanité, montre que le « peuple de gauche » est toujours bien vivant et ferme sur ses convictions, en dépit de la démobilisation suscitée par la déception à l’égard du gouvernement.

À en croire nombre de commentateurs ces derniers mois, la montée des préoccupations identitaires en France et en Europe serait en voie de défaire les clivages politiques traditionnels. S’il est une identité qui a la vie dure, c’est pourtant celle qui structure la gauche et la droite dans notre pays depuis plus de deux siècles, si l’on en juge par les résultats de la troisième vague de notre baromètre annuel Ifop sur les valeurs de gauche.

Moins « un problème d’identité que de mobilisation »

Immigration, libéralisme, aides sociales, redistribution, égalité des droits… Sur chacune des grandes questions qui taraudent le débat politique en ces temps de primaires présidentielles, les différences d’approche dessinent une démarcation entre « deux visions résolument différentes de la France et de la société », selon Frédéric Dabi, directeur adjoint du département opinion de l’Ifop. Le public de la Fête de l’Humanité, qui se tient depuis jeudi soir et jusqu’à dimanche à La Courneuve, pourra trouver quelques raisons d’espérer en constatant que le « peuple de gauche » a toujours les idées claires sur le corpus de notions et de priorités qui le constitue, à rebours de l’idée d’une droitisation de la société française. Pour Frédéric Dabi, les écarts d’opinion entre droite et gauche « jamais observés » depuis le début du baromètre, en 2014, sur l’immigration (34 points d’écart, + 6 points en un an), la liberté des entreprises (28 pts d’écart, + 2) et la responsabilité des chômeurs (24 pts d’écart, +4) montrent que le clivage gauche-droite résiste aux offensives de type Macron, mais aussi aux tentatives de créer « deux gauches irréconciliables ». « Le peuple de gauche existe toujours et ses contours restent remarquablement stables après quatre années de pouvoir de François Hollande et de défaites électorales de la gauche », souligne le sondeur, qui relève que la gauche souffre moins d’« un problème d’identité que de mobilisation ».

Mieux : si, sans surprise, la liberté, la solidarité et l’égalité continuent d’être des termes plébiscités à gauche, tandis que la finance, le capitalisme et l’austérité croupissent toujours au fond du classement, les sondés de gauche ont affermi leur position depuis la dernière vague de notre sondage, sur des notions centrales comme les services publics (74 %, + 7), les syndicats (57 %, + 5), l’impôt (47 %, + 4) et – ultime pied de nez au gouvernement – le Code du travail (71 %, + 2). Autant de mots qui, mis bout à bout, forment le fil de convictions non conformes au discours dominant, voire en rébellion ouverte contre le dénigrement des luttes syndicales, de l’impôt, de la dépense publique et même de l’égalité tout court, ces derniers mois, de la part de la droite mais aussi de la gauche au pouvoir. Quant à l’égalité (85 %, + 7 points), on notera qu’elle vient ironiquement voler la troisième place à la laïcité, à laquelle la gauche est toujours très attachée (79 %, + 3 points), en pleine polémique sur l’islam et le burkini… Le rebond de la cote du communisme (34 %, + 6), comparé au tassement de celle du socialisme (65 %, – 3) exprime aussi une demande nouvelle de radicalité de gauche, en réponse au raidissement libéral autoritaire du gouvernement.

« L’effet loi travail est énorme », juge Frédéric Dabi, de l’Ifop

Ce creusement du fossé entre la gauche et le gouvernement qui s’en réclame est confirmé de façon éclatante par le jugement porté sur la politique du gouvernement : pour 75 % des sondés de gauche (+ 13, dont 56 % des proches du PS), l’action de Hollande et de Valls ne correspond pas à l’idée qu’ils se font d’une politique de gauche – un niveau encore jamais atteint depuis le début de ce baromètre en 2014. « L’effet loi travail est énorme », juge à cet égard Frédéric Dabi, qui relève également qu’ils sont désormais 52 % à gauche (+ 3) – nouveau record – à ne pas voir de différence entre la politique menée par Nicolas Sarkozy jusqu’en 2012 et celle de son successeur. Reste – et c’est réjouissant – que cela n’entraîne ni résignation à gauche ni repli protestataire : 63 % (- 3) continuent de voir des différences entre la gauche et la droite, quand 78 % (+ 5) estiment que la gauche « peut, si elle le veut », gouverner sans se renier, et 77 % pensent qu’une politique répondant à leurs attentes peut être mise en œuvre. Ultime claque à Manuel Valls : son discours sur « la France en guerre » ne convainc pas non plus, avec 58 % à gauche qui ne partagent pas cet avis.

 

 

 

 

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Vous trouverez ci-dessous les prochains passages médias de Pierre Laurent pour la Fête de l’Humanité :

Posté par jacques LAUPIES le 9 septembre 2016

 

  • Samedi 10 septembre à 13h : Pierre Laurent sera l’invité du JT de TF1 en duplex de la Fête de l’Humanité
  • Dimanche 11 septembre à 23h : Pierre Laurent sera l’invité du Soir 3 sur France 3

 

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

1...456789
 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...