• Admin.du Site

  • Archives

  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2016

« Construire ensemble une culture de la paix »

Posté par jacques LAUPIES le 26 septembre 2016

Image de prévisualisation YouTube

 A l’appel du mouvement pour la paix, des milliers de personnes ont marché ce samedi 24 septembre dans 14 villes de France pour exprimer leur volonté de vivre en harmonie dans un monde de Solidarité, de Justice, de Fraternité. Dans le cortège parisien, plusieurs représentant du PCF, dont Pierre Laurent, étaient aux cotés des associations pour marquer leur refus de l’augmentation incessante des dépenses militaires qui sous tendent la logique de guerre.

 

Soirée sur la deuxième chaîne consacrée au Vatican et au Pape François

J’ai suivi avec intérêt l’émission consacrée à l’histoire du Vatican. Rien de bien nouveau si ce n’est la confirmation de certaines dérives qu’à connu la Curie romaine. Bien entendu le profane que je suis en matière de religion a pu découvrir des éléments d’histoire qui lui avaient complètement échappé mais, que ce soit les « ambiguïtés » des positions de Pie XII confronté aux fascisme  ou plus italien et au nazisme allemand ou le rôle de Jean Paul II dans la chute des systèmes socialistes à direction communiste, je pense que l’église catholique ne devrait avoir aucune gloire à justifier ces positionnements.

La hiérarchie de cette église s’est si souvent rangée aux côtés des classes possédantes qu’elle a parfois suscité chez les athées ou les agnostiques une grande méfiance. Pourtant la réalité est bien plus complexe et comme toutes les religions elle est traversée par les contradictions que suscitent les affrontements de classe, des contradictions auxquelles sont confrontés les croyants tout autant que parmi eux ceux qui ont la charge de les guider et de les protéger.

Le dernier reportage nous montre un pape dont la vie semble attester de son engagement théologique  en faveur des peuples, notamment des plus démunis.

Il faut prendre cela très au sérieux dans un temps notre combat pour une société plus  juste nécessite d’unir tous ceux qui prétendent œuvrer à cet objectif, sans a priori, mais avec l’objectif d’en finir avec les injustices sociales, les incitations aux divisions.

DSC_0815

 

 

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Pourquoi tant de débats sur l’immigration et la laïcité ?

Posté par jacques LAUPIES le 25 septembre 2016

 

 DSC_0764

 Jean Baubérot présente son livre « Pour une laïcité apaisée » dans l’émission  « Hier, Aujourd’hui et demain » (à voir et retrouver sur la 2)

On pourrait considérer, on devrait considérer, qu’il y a une importance excessive donnée à tout ce qui touche à l’immigration, quelle soit d’ordre économique ou politique (populations fuyant la guerre ou la répression) Tout simplement parce que le flux d’immigrés et de migrants représente bien peu de chose dans notre équilibre économique. Les fermetures d’entreprises, les refus d’investissement productifs, notamment dans les services publics et les secteur vitaux des besoins de la population (santé, logement, éducation, énergie, agriculture,  etc.) sont des sujets bien plus utiles à aborder.

Mais non, les trois quart des affrontements politiques, des exposés médiatiques nous ramènent à la question de l’immigration qui pour certains menacerait notre identité nationale ! Tant et si bien que nous devons soutenir, nous l’avons fait, des conférences sur la laïcité et tenter avec nos petits moyens de porter la discussion dans la population pour mettre en évidence l’immense duperie avec laquelle  on veut entrainer les différentes catégories sociales, religieuses, voire ethniques dans des affrontements stériles.

Depuis toujours, cela est dit et rabâché, pas seulement par nous, des vagues d’immigration ont fait l’objet de rejet, de xénophobie et de racisme. Les classes dirigeantes au pouvoir n’ont pas , à chaque fois, manqué de se servir d’un réflexe de rejet de l’étranger, réaction primaire de celui qui cherche une raison à ses difficultés et donc trouve le bouc émissaire approprié. Avec les immigrations italiennes, du centre de l’Europe,  dans la première moitié du vingtième siècle, espagnoles et portugaises ensuite ce rejet a fonctionné par delà des cultures religieuses et sociales à peu près équivalentes avec la nôtre. Avec l’antisémitisme a été atteint l’ignoble, l’innommable : le crime génocidaire, malgré une intégration économique de tous les niveaux.

De nos jours le phénomène tend à prendre la voie qui conduit au pire si l’on n’y prend garde. Ceux la même qui ont cru trouver dans l’utilisation des mains d’œuvre provenant de pays fortement « docilisées » par des formes d’islamisme (la où le pouvoir politique entretient avec la religion des relations plus qu’ambiguës) tentent de dresser la population accueillante contre ces apports de mains-d’œuvre peu formées à l’action syndicale et revendicative.

C’est de cela qu’il faudrait débattre mais évidemment, au stade où nous en sommes ,il faut aussi mettre sur la table la question de la laïcité souvent incomprise, y compris dans les milieux issus de l’immigration où, ce n’est un secret pour personne on assimile le laïque au non croyant (je me suis entendu dire cela par des jeunes lesquels hélas ne se sont pas déplacés pour venir en débattre)

Mais ce n’est pas seulement à eux que le reproche peut être fait car on ne peut pas dire que le clergé local, les différents courants religieux qui expriment par ailleurs le même désir de rassemblement et de dialogue que nous au plus haut niveau de leurs instances (y compris le pape François) se mobilise sur ces questions. Parfois même on assiste à des attitudes combatives à l’égard des autres confessions !

Donc un profond travail d’organisation de débat reste à faire…Et nous ne devons en aucun cas y renoncer !

 DSC_0741

 Pierre Dharéville auteur de « La laïcité n’est pas ce que vous croyez » préfacé par Jean Bauberot

 

La France est multiculturelle, la France est laïque (PCF) 

La France éternelle que défend Sarkozy n’existe pas, elle relève d’un fantasme visant à diviser quand nous devrions rassembler : notre récit commun reste, malheureusement, à écrire. Notre jeunesse a besoin de connaître tous ses ancêtres, les gaulois certes, mais aussi les tirailleurs sénégalais ou marocains morts pour la France en 1914-1918, les algériens sans citoyenneté sous l’oppression coloniale, les arméniens fuyant le génocide, les juifs polonais fuyant les pogroms, les martiniquais marqués au fer de la traite négrière ou encore les républicains espagnols combattus par Franco et toutes celles et ceux qui ont choisi la France pour des raisons économiques, depuis le 19ème siècle.

Notre histoire est  faite aussi d’ombres et de lumières : celle du moyen âge et de la renaissance, celle de la Commune de Paris et celle de Thiers, celle de la Résistance et celle de la colloboration, celle des Lumières et de l’esclavage.

La France est multiculturelle. La France, c’est une chance, est laïque : c’est une réalité qu’il faut accepter sauf à considérer qu’il faudrait expulser quelques millions de français.

Notre récit commun ce n’est donc ni les délires de Zemmour, ni l’histoire sélective de Sarkozy ou de Le Pen  ! Au delà de la pluralité de nos ancêtres, ce qui fonde notre appartenance à la France ce sont ses valeurs : liberté, égalité et fraternité.

 Pierre Dharéville auteur de « La laïcité n’est pas ce que vous croyez » préfacé par Jean Bauberot

Fabienne HALOUI

Responsable nationale de la lutte contre le racisme au Parti Communiste Français

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

kkkkkkkkkkkkkkkkkk

Posté par jacques LAUPIES le 24 septembre 2016

DSC_0748

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Chiche pour la scolarité à 18 ans, nan pour les bombes et les prisons !

Posté par jacques LAUPIES le 24 septembre 2016

Est ce parce qu’elle est convaincue que sa proposition n’aura aucune suite que la ministre de l’éducation la formule ?

Peu importe l’idée est excellente et à reprendre car cette réforme s’impose et doit être accompagnée de moyens nouveaux permettant aux jeunes d’accéder à des diplômes d’enseignement général mais aussi professionnel.

Alors que le Président nous parle de mettre nos impôts dans le financement de l’arme nucléaire (une aberration de plus de ce gouvernement dit « socialiste ») on ne peut guère invoquer le manque de moyens.

(Je ne suis pas à titre personnel pour faire disparaître la force de dissuasion et si on peut débattre de la forme qu’elle doit prendre pour être maintenue tant que nécessaire, cela n’a rien à voir avec une fuite en avant que semblent suggérer aussi les américains. Après cela ils osent donner des leçon aux Nord Coréens qui peuvent ainsi narguer le reste du monde.)

 

Notre pays a besoin d’écoles, d’hôpitaux, d’une justice opérationnelle. Les armes et les prisons ça pue Monsieur Hollande. Et tous ceux qui vous conseillent et vous incitent vers de tels investissements soit sont des amoureux du fric, soit des cons ! De plus ces investissements public feraient maître des emplois et baisser le chômage

 

Je le dis comme je pense ! Riches ou cons ils sont tous cons !

 

 

 

L’école de trois à dix-huit ans ? Une bonne idée… très tardive

Sylvie Ducatteau
Jeudi, 22 Septembre, 2016
Humanité Dimanche

Chiche pour la scolarité à 18 ans, nan pour les bombes et les prisons ! dans POLITIQUE

AFP

Najat Vallaud Belkacem a confirmé mercredi qu’elle était favorable à l’extension de la scolarité obligatoire. Réforme proposée par le Snes-FSU ou encore le PCF, dont le gouvernement ne voulait pas entendre parler en début de quinquennat.

Pour «aller plus loin sur l’éducation lors du prochain quinquennat», «je proposerai d’étendre la scolarité obligatoire de 3 à 18 ans». C’est par un tweet, il y a une semaine, que Najat Vallaud Belkacem a formulé cette proposition très politique. Très à gauche. Décidemment en verve sur le sujet, la ministre de l’éducation nationale a confirmé son propos, mercredi, de vive voix, cette fois, à l’occasion d’un déplacement dans un collège de Créteil (Val-de-Marne). «Il ne s’agit pas d’une annonce de réforme pour la fin du quinquennat mais de donner une ambition pour les années qui viennent. Il y a un souffle qu’on peut donner à notre système scolaire.»

Que n’y a-t-elle pensé plus tôt ? Certes, elle aurait dû affronter la vindicte de la droite. Le candidat à  la primaire présidentielle, Bruno Lemaire, ne s’est pas privé de critiquer aussitôt cette idée. « La ministre veut contraindre les décrocheurs à rester à l’école jusqu’à 18 ans alors qu’ils ne respectent déjà pas l’obligation d’y rester jusque 16 ans », a-t-il ironisé. Laissant penser, surtout, qu’il n’a pas compris l’enjeu du sujet.

L’extension de l’obligation scolaire permettrait, avant tout, de mettre l’Etat en conformité avec la réalité du temps désormais passé par les élèves sur les bancs de l’école. La quasi-totalité des enfants de trois ans vont à l’école, 92% de ceux de dix-sept ans sont scolarisés et 77% le sont encore à dix-huit ans. Actuellement, plus de 60% des élèves de troisième choisissent de poursuivre des études longues. Et leur nombre a progressé de 7% entre 2006 et 2014. Sur la même période, ils sont de moins en moins nombreux à choisir la voie professionnelle, plus courte.

«Il est curieux que cette proposition arrive à quelques mois de l’élection présidentielle », s’interroge Frédérique Rolet, la secrétaire général du Snes-Fsu. En 2012, son syndicat avait milité en vain pour que l’extension de la scolarité soit inscrite dans la loi de Refondation. «Cela aurait permis de changer l’école en profondeur, de réfléchir aux moyens de casser la hiérarchie entre les trois voies du du lycée, d’imaginer autrement la réforme du collège. Et, dans ce cadre, repenser l’accompagnement des élèves décrocheurs», explique la responsable syndicale.
Bref, souhaitons que le réveil tardif de la ministre ne se cantonne pas à un simple coup politique.

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Pas de répit contre les idées développées par le FN et d’autres…

Posté par jacques LAUPIES le 23 septembre 2016

Image de prévisualisation YouTube

 

On ne peut rester sans réactions sur la tournure que prend le débat qui s’installe dans le pays et malheureusement permet à des français d’exprimer ouvertement des arguments incroyablement faux pour tenter de rendre crédible les thèses xénophobes.

Le pire est que même ceux qui se prétendent opposés au Front National, à droite mais aussi à gauche, au lieu de démonter la propagande et la démagogie de ce parti en arrivent à reprendre des idées sortant tout droit du chapeau de l’extrême droite.

Les candidats du parti dit des Républicains, genre Sarkozy et Lemaire et de nombreux élus de ce parti y vont tous de leur couplet visant à stigmatiser les musulmans à partir d’évènements mineurs, en se livrant à des amalgames sur les tenues vestimentaires. Tout cela n’est hélas pas sans conséquence sur une fraction de la population et entretien un climat de peur et parfois de haine.

Leur responsabilité est grande et contribue à favoriser la division des français.

Cette évolution inquiétante favorise dans chaque camp une sourde prise de position, non exprimée, ou se rangent chacune des parties que l’on veut mettre en opposition. Ainsi  se crée un climat de suspicion, de non communication qui les laisse dans leur bulle (qui peut devenir explosive) le tout complété par une foule d’indifférents qui réagissent ponctuellement, généralement sous influence médiatique.

Echange et dialogue s’effacent au sein de la population et seules des organisations politiques, des organisations syndicales des associations, des religieux même, interviennent, parfois mettent en garde contre le refus de rassembler. Mais souvent elles ne réunissent que des militants et restent en vase clos. Trop encore, enfermés dans la crainte et la méfiance se replient sur eux-mêmes !

Et, malgré tout, lorsque surviennent des évènements forts, spectaculaires, violents, dramatiques, les populations se rassemblent en foule, parfois conscientes d’un danger, et viennent exprimer leur choix, leur refus de la violence. Mais même si cela révèle une heureuse prise de conscience, pour la défense de nobles valeurs, ce n’est trop souvent que de très courte durée et sujet à toutes sortes de manipulations ultérieures.

Quand viendra le temps de la mobilisation permanente de tous qui manque au débat démocratique ?

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

12345...9
 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...