• Admin.du Site

  • Archives

Tract PCF TARASCON

Posté par jacques LAUPIES le 15 septembre 2016

  

Le Communiste de Tarascon

35, rue Monge – 13150 TARASCON – Edité par la Section PCF – Permanence : lundis de 17 h 00 à 19 h 30

 

 POUR UNE CANDIDATURE UNIQUE DES OPPOSANTS A LA POLITIQUE DE HOLLANDE ET VALLS ET AUX PROJETS ANTI SOCIAUX DE LA DROITE ET DU FN

Ils sont cinq ou six, peut être plus qui prétendent représenter l’opposition de gauche à Hollande, Valls et tous les sociaux libéraux qui les entourent (Ce sont pour l’instant Mélenchon, Montebourg, Duflot, Hamon, Lienneman, Filoche). On pourrait y ajouter une candidature communiste en cas de désaccord de cette opposition..

Certains d’entre eux s’étant par ailleurs engagés dans la primaire socialiste qui aurait de fortes chances de les neutraliser et de permettre à Hollande, ou quelque chose d’équivalent, de devenir l’expression des divers courants du PS.

Soumis aux fluctuations socialistes dont on sait par expérience où elles mènent, ces courants seraient conduits, avec de pseudos compromis à s’engager sur la voie des promesses non tenues, celle des compromis avec la bourgeoisie des grands patrons. Que certaines des candidatures  à « la » primaire socialiste soient animées du désir de s’offrir une tribune d’opposition à Hollande, ce que craignent ses supporters, est fort possible mais il n’est pas évident que cela clarifiera le débat !

Rester dans cette idée qu’il ne faut pas tenter de rassembler, hors de cette primaire, toute l’opposition de gauche qui va  de frondeurs à l’extrême gauche et peut-être au-delà ensuite, serait une aberration car le peuple lui trinque et n’a que faire d’une multitude de  candidats que les médias présentent comme « providentiels » !

Nous faisons partie de cette génération  qui s’est battue dans les années 70 pour le programme commun qui comportait de grands objectifs économiques et sociaux qui n’ont hélas pas tous été atteints après l’élection de Mitterrand en 1981, faute de disposer de la volonté politique, du rapport de force nécessaire pour cela et d’une conjoncture internationale favorable. Une conjoncture marquée par le tournant ultra libéral anglo-saxon et le discrédit émergeant des régimes de l’est en pleine crise.

Mais il n’empêche qu’en France aucun progrès social n’a pu être atteint sans une alliance des forces de gauche souvent accompagnée d’importantes luttes sociales comme en 1936 ou en 1946 avec un PCF premier parti de France. Des luttes qui parfois infligent à des gouvernements de droite et au patronat des reculs importants à elles seules (luttes de mai 1968 et mouvement d’opposition au gouvernement Juppé en 1996)

Pour l’heure, la résistance des salariés contre la loi travail, avec les trois quart de l’opinion favorable et le soutien de forces de gauche diverses, constitue un exemple de situation nouvelle. Un exemple qui pourrait servir d’autres grandes revendications que présentent les français et que « la gauche de la gauche » doit traduire en vue d’une alternative à la politique gouvernementale.

On ne va tout de même pas laisser à des Juppé, Sarkozy, Fillon, Lemaire et autres prétendants à la candidature de la droite qui promettent d’en rajouter aux reculs de Hollande et Valls, ce pouvoir auquel ils aspirent pour aggraver encore plus les déséquilibres entre riches et pauvres.

On ne va pas laisser le FN , aux prétentions nationales, porteur des intérêts d’une certaine bourgeoisie et donc engagé lui aussi dans le camp du libéralisme, poursuivre sa progression usant de démagogie dans tous les domaines pouvant sensibiliser des catégories, y compris les plus déshéritées, déçues des politiques appliquées par les réformistes de droite et de gauche qu’il a baptisé les « umps ».avec un certain manichéisme.

Alors se pose d’urgence la question du rassemblement sur un projet commun, d’évidence possible si l’on a la sagesse de prendre en compte ce qui unit et demain demander au peuple de trancher sur des questions vitales (politique énergétique, modifications constitutionnelle, projet européen,  etc.) qui peuvent diviser Il y a urgence à choisir une candidature commune capable de renouer avec tous ces citoyens qui sont réfugiés dans l’abstention ou dans des extrémismes improductifs.

On peut objecter et nous le faisons, qu’il faut que chacun puisse préserver son identité. Avoir son propre candidat à la présidentielle offrirait une excellente tribune pour cela. Mais avec le système actuel une telle attitude, trop exclusive, reviendrait à prendre le risque de remettre à cinq ans une perspective de changement à moins de s’enfermer dans la stratégie du « grand soir »  hypothétique dans la France d’aujourd’hui. D’autant que comme le dit le proverbe ‘chacun pourra trouver ses petits » dans l’union !

Alors pas d’hésitation « battons » nous pour ce projet et ce candidat commun de la vraie gauche. Les français nous en seront reconnaissants, l’histoire aussi !

Jacques.laupies@orange.fr /http://atoucoeur.fr

 

MARDI 20 SEPTEMBRE 2016

A 18 H 30  SALLE RICHELIEU A TARASCON

A L’INVITATION DE L’ASSOCIATION OLPRA (OBSERVATOIRE DE LA LAICITE DE PROVENCE RHONE PAYS D’ARLES)

PIERRE DHAREVILLE, journaliste et écrivainTIENDRA UNE CONFERENCE SUR LA LAICITE

LA SECTION DE TARASCON DU PCF SOUTIENT CETTE INITIATIVE ET VOUS INVITE A Y ASSISTER ET Y PARTICIPER

Dans la situation que traverse notre pays, la laïcité tend à être instrumentalisée, voire usurpée, à des fins politiques, par des réactionnaires de tout poil. Le meilleur moyen de combattre ce risque qui tend à dénaturer les  principes de la loi de 1905 dite loi de séparation est de se rassembler et d’en débattre. C’est ce que nous propose l’OLPRA. Tous les citoyens de notre ville et ses environs peuvent donc y participer et nous les y invitons par delà leurs différences.

Séparer les églises de l’Etat place ce dernier en position de neutralité à l’égard des pratiques religieuses mais implique pour lui de faire respecter la liberté pour chacun de pouvoir manifester ses croyances (notamment religieuses) hors la sphère des pouvoirs de l’état républicain. Et cela dans un esprit de tolérance qui découle d’une vision conforme aux évolutions sociétales.

 

 

Nous sommes dans une ville ou est présente une forte communauté d’origine maghrébine dont un certain nombre pratique la religion musulmane. Nous sommes dans une ville à forte tradition chrétienne. Nous sommes dans une ville où tout aussi nombreux sont des athées  de toutes origines. Nous sommes tous épris de bien être et de paix et nous devons dialoguer nous soutenir et être unis pour combattre tous les dogmatismes qui peuvent conduire à des violences. Nous devons nous rassembler également pour combattre la cause essentielle des divisions : l’accentuation des inégalités sociales, la pauvreté en progression, le manque de perspectives pour la jeunesse victime du chômage et de la précarité.

 

 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...