• Admin.du Site

  • Archives

Proportionnelle

Posté par jacques LAUPIES le 27 juillet 2016

Parce qu’ils craignent, disent-ils, le règne des partis, les réactionnaires combattent tout idée de proportionnelle. A défaut pour les pires il faudrait retourner à l’ancien régime. En attendant, avec de grands airs de républicains, ils magouillent et tripotent les systèmes électoraux pour dégager pouvoir et majorité qui leur sont nécessaires.

Ainsi la France des droits de l’homme, de la liberté et de la démocratie, a fini sous leur pression par adopter une constitution qui fait roi un Président de la République pendant au moins cinq ans lui donnant des pouvoirs exorbitants et bien entendu généralement une assemblée à sa botte. Œuvre des gaullistes, rectifiée avec la mandat de 5 ans par un gouvernement de gauche (auquel participaient des communistes) la tromperie perdure !

N’étant pas naïf nous savons bien que  l’exercice du pouvoir peut, sujet à des magouilles politiciennes, être exposé à des « complots » ou alliances de toutes sortes.  Sauf à avoir des règles de démocratie parfaites, nous pouvons de ce fait penser que l’expression et la mise en œuvre des idées majoritaires implique de donner à ceux qui en ont mandat des pouvoirs réel et incontestable ! Mais quels pouvoirs ? Un pouvoir qui régit tous les autres ou des pouvoirs partagés ?

Soumettre au suffrage universel l’élection d’un homme ou d’une femme pour effacer une contestation permanente  au sein de sa propre majorité et à fortiori dans l’opposition n’a de sens que si cet homme se positionne en véritable arbitre et n’exerce pas directement de pouvoir exécutif et de plus respecte la volonté parlementaire.

Ce n’est pas le cas dans le cadre de notre constitution qui donne au  président le pouvoir exécutif. De plus le mandat de cinq ans rend l’élection des députés tributaires de l’élection présidentielle et les soumets tout au long de leur mandat à une dépendance à l’égard de cet exécutif incarné par le Président et un gouvernement qui peut – être choisi à contre courant de la majorité parlementaire. On voit où cela conduit avec la loi travail avec le recours au 49.3

Il importe donc au plus vite de mettre en place un pouvoir exécutif sous contrôle du parlement. Pour cela il faut instituer une proportionnelle intégrale permettant un rapprochement avec le peuple pour lui rendre ainsi sa souveraineté. Ceux qui objectent le risque de domination des partis acceptent aujourd’hui que des partis soient relégués au second plan au profit de partis surévalués (grâce au scrutin à deux tours) car en réalité non majoritaires, au profit des pouvoirs économiques qui « jouent » avec une représentation politique ainsi faussée comme nous venons de le voir.

Mais notre France a besoin de plus que cela car la démocratie ne saurait s’exercer que dans un seul domaine qui régit tout. Elle doit s’installer partout, au travail, dans la vie locale, et dégager des pouvoirs qui allégeront ceux d’un état qui à tout vouloir maitriser et se mettre au service d’une classe prépare sa perte…Et la nôtre ! Mais cela peut il avoir lieu sans que soit dépossédée cette classe inutile et parasitaire, cette classe qui fait travailler, inévitablement pour son profit !

 

Alexis Tsipras avance sur la proportionnelle

Thomas Lemahieu
Mardi, 26 Juillet, 2016
L’Humanité

La Vouli a modifié la loi électorale la semaine dernière. Les jeunes pourront voter dès 17 ans et le parti arrivé en tête n’aura plus la « prime » de cinquante députés supplémentaires.

Après le coup d’État rampant qui, orchestré par les créanciers, a asphyxié la Grèce l’été dernier et contraint le gouvernement d’Alexis Tsipras à battre en retraite, malgré la victoire écrasante du camp anti-austérité lors du référendum du 5 juillet 2015, il ne reste, depuis des mois, plus grand-chose du programme initial de Syriza dans la politique appliquée à Athènes sous la dictée tatillonne de la Commission européenne, du Fonds monétaire international, de l’Eurogroupe et de la Banque centrale européenne. En fin de semaine, le Parlement grec a amendé, de manière conséquente, la loi électorale instaurant, comme Alexis Tsipras s’y était engagé lors des dernières campagnes, le droit de vote pour les jeunes Grecs dès 17 ans (et non plus 18 ans) et surtout une forme de proportionnelle intégrale.

Le nouveau mode de scrutin ne s’appliquera pas aux prochaines élections

Accordée jusqu’ici au parti arrivé en tête lors des scrutins, la prime de cinquante sièges a été supprimée par une majorité des députés de la Vouli, l’Assemblée grecque. Les élus Syriza et ceux de la formation de droite souverainiste Anel, alliés au gouvernement, ont voté pour cette suppression d’un mécanisme accusé de favoriser la « corruption » et le « clientélisme ». Les communistes orthodoxes du KKE ont également adopté une bonne partie de cette réforme de la loi électorale — ils n’ont juste pas approuvé le seuil maintenu à 3 % pour qu’un parti puisse faire son entrée au Parlement. Mais Dimitris Koutsoumbas, leur secrétaire général, n’a pas manqué de dénoncer un projet faisant diversion par rapport aux enjeux de la réforme du marché du travail. En revanche, la droite (Nouvelle Démocratie et To Potami) ainsi que les sociaux-démocrates du Pasok se sont opposés à cette réforme.

Faute d’une majorité des deux tiers du Parlement, le passage à la proportionnelle intégrale ne pourra pas intervenir dès les prochaines élections, prévues en 2019. Il n’entrera en application que pour les suivantes, si, évidemment, une nouvelle majorité ne l’abroge pas. Dirigeant de la Nouvelle Démocratie (ND) qui, dans les sondages, devance désormais Syriza, Kyriakos Mitsotakis dénonce le « cynisme » d’Alexis Tsipras. « Vous allez continuer de naviguer sur un bateau ivre jusqu’aux prochaines élections, et c’est pourquoi vous voulez priver ND du pouvoir… » Pour le premier ministre grec, il s’agit plutôt de « favoriser les gouvernements de coalition, une culture politique connue dans de nombreux pays européens mais dont la Grèce n’a eu l’expérience que sous la pression de la crise économique ».

 

 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...