• Admin.du Site

  • Archives

  • Accueil
  • > POLITIQUE
  • > CGT et PCF : retrouver un combat parallèle chacun pour ce qui le concerne

CGT et PCF : retrouver un combat parallèle chacun pour ce qui le concerne

Posté par jacques LAUPIES le 19 avril 2016

 

DSC_0913-1

 

Débattre et se former

 

La CGT n’échappe  pas à une crise des stratégies de lutte sur le plan économique, comme d’ailleurs le Parti Communiste sur le plan politique.

Cependant les deux organisations, chacune dans le domaine qui la concerne, sont confrontées à  deux offres stratégiques  :  l’une fondée sur une stratégie de compromission avec l’adversaire de classe et la collaboration (exemple du pacte de responsabilité du PS)  l’autre sur le principe d’irréductibilité de leurs intérêts, nécessitant certes le compromis par étapes, mais avec la remise en cause de ce qui fonde le maintien du capitalisme, notamment la propriété privée des grands moyens de production et d’échange.

Bien que globalement les deux organisations (politique et syndicale) s’inscrivent dans la seconde approche elles doivent faire face à la première qui bénéficie du soutien d’un ensemble d’organisations politiques et syndicales appuyées par l’idéologie dominante largement développée et soutenue par le pouvoir exorbitant des médias.

Si elles cèdent à la pression c’est le recul, la perte d’influence, la mise en dépendance d’alliances de circonstances qui seront utilisées contre elle.

Lorsque la CGT accepte une augmentation de la durée du travail (avec ou sans augmentation de salaire) et se joint à d’autres organisations signataires de tels accord, elle encourt au terme d’une fermeture d’entreprise ou d’un plan de licenciement un discrédit assuré parmi les salariés. Les mêmes parfois qui auraient pu lui reprocher de ne pas avoir accepté le compromis.

Lorsque le Parti Communiste accepte une alliance à gauche avec des partenaires qui majoritaires, ne tiennent pas leurs engagements, il encourt l’amalgame et la critique de ses électeurs. Les mêmes sans doute qui ne lui auraient pas pardonné de refuser une alliance

Cette analyse parait sans doute dérisoire et simpliste, mais elle explique toutefois que l’abstention, le refus de s’engager et le vote protestataire de l’extrême droite  progressent pendant que celui qui va au courant transformateur (révolutionnaire) qu’incarnent chacun pour ce qui les concerne la CGT et le PCF perd du terrain !

Certains nous diront que nous n’avons pas grande confiance en la perspicacité du monde du travail, que nous ne croyons pas en la possibilité de le convaincre, de nous convaincre, de sa capacité à dépasser des jugements au premier degré des comportements des organisations syndicales ou politiques ?

Possible, mais les faits sont là et si dans le contexte politique actuel il est possible d’imaginer que le discrédit qui frappe par exemple la CFDT d’une part et le PS d’autre part va se traduire par un déplacement vers d’autres, nous pouvons craindre que ce ne sera pas vers ces deux organisations. La bourgeoisie et son arsenal médiatique, se chargera de promotionner d’autres organisations (à gauche ) existantes ou en voie d’exister, à faire et à défaire !

Les opportunistes autant que les pseudos révolutionnaires ne manquent pas pour être élevés au rang de champions de la diversion à gauche avant que d’être ridiculisés et enterrés par ceux qui en font des « idoles ». Je n’en citerai aucun mais je suis convaincu que mes lecteurs auront compris de qui il peut être question.

Alors que faire ! Trente deux ans de militantisme à la CGT et cinquante quatre au PCF font que j’ai la naïveté de penser que ces deux organisations ont tous les atouts pour rester, chacune pour ce qui la concerne, et sans les confondre (je ne l’ai jamais fait) le devoir impérieux de prendre en compte à la fois le passé, le présent et de populariser ce qu’ils inspirent pour l’avenir, avec leur identité et leur drapeau respectif.

 

Nota : je termine ce commentaire en écoutant les infos sur BF-MTV qui commente quant à elle le Congrès de la CGT. Sur la troisième chaine je viens, en écrivant, d’ingérer une émission consacrée à une explication des très ressemblants  courants qui traversent depuis des décades le PS. Cela s’agite dans les milieux de la communication des relais du PS. La peur où la retraite organisée ?

 

Les forces et les faiblesses de la CGT en débat à Marseille

congrès de la CGT
Clotilde Mathieu
Lundi, 18 Avril, 2016

 

331421 Image 0

Le 51e congrès de la CGT s’ouvre à Marseille, pour cinq jours de débats jusqu’à vendredi. Des assises en plein mouvement contre la loi travail et qui montrent l’utilité du syndicat pour unir et mobiliser, mais aussi le besoin de l’organisation de s’ouvrir à de nouveaux profils de salariés.

 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...