• Admin.du Site

  • Archives

  • Accueil
  • > POLITIQUE
  • > Ni Dieu, ni Cesar, ni tribun ? Et cependant il y en tant qui jouent à ça !

Ni Dieu, ni Cesar, ni tribun ? Et cependant il y en tant qui jouent à ça !

Posté par jacques LAUPIES le 17 avril 2016

DSC_0352-1

Les religions ne sont pas ma tasse de thé ! Chacun a pu s’en rendre compte dans nombre de mes propos. Mais dans des sociétés de classes elles peuvent ponctuellement jouer un rôle positif en faveur des victimes de conflits qui, quelle que soit leurs positions sociales,  doivent être  secourues et protégées. On sait bien qu’hélas ce sont les plus pauvres qui sont les plus vulnérables !

Quand une religion  se donne pour tâche prioritaire d’atténuer, voire d’éliminer, la souffrance humaine et en appelle à la paix, au règlement pacifique, par des voies politiques, des conflits économiques et sociaux, qu’elle se range aux côtés de ceux qui luttent pour leur émancipation sociale, leur liberté et le droit à une justice réelle, comment ne pas soutenir et approuver celui qui s’engage en parole et en actes dans cette voie ?

Si elles disposent d’un grand pouvoir idéologique que leur confère le recours et la soumission à un Dieu auquel les foules acceptent de se soumettre,  les religions ne sont guidées que par la volonté des hommes à la recherche de leur humanité et donc n’échappent aucunement à une interprétation des rapports existant entre les êtres humains. Et à l’obligation de s’intéresser à leur amélioration !

Nécessairement il y a un recours à la philosophie, à l’analyse de l’évolution de la pensée, à son origine qui demeure pour le matérialiste intimement liée à la matière et à sa transformation, pour l’idéaliste à une pensée sinon créatrice (cela parait peu probable) mais du moins détachée, pour lui, détachée du matériel, éternelle et toute puissante.

Cela peut-il poser problème pour construire une humanité ? Je me suis souvent posé la question et profondément matérialiste au sens philosophique du terme, je me suis toujours méfié des spéculation idéalistes donc religieuses. Mais n’allez pas croire que pour autant je n’ai pas de crainte sur les spéculations idéologiques d’où qu’elles viennent, y compris des pseudos matérialistes et athées ?

 

Le pape à Lesbos pour une visite de solidarité avec les migrants

Samedi, 16 Avril, 2016
Humanite.fr

 

pape.jpg

Ni Dieu, ni Cesar, ni tribun ? Et cependant il y en tant qui jouent à ça ! dans POLITIQUE

AFP
L’avion du souverain pontife a atterri un peu après 9 heures, à l’aéroport de Mytilène où il a été accueilli par le Premier ministre grecque Alexis Tsipras. A peine arrivé, il a exprimé le souhait de ramener au Vatican des réfugiés.
Sur l’île grecque, en première ligne dans la crise migratoire qui secoue l’Europe le chef de l’Eglise catholique est accompagné pour ce déplacement très symbolique du chef spirituel de l’Eglise orthodoxe, le patriarche de Constantinople Bartholomée, et de Hiéronyme II, le chef de l’Eglise orthodoxe grecque.
Les trois dignitaires visitent le camp de Moria, où sont détenus plus de 3.000 réfugiés depuis l’entrée en vigueur de l’accord conclu le 18 mars entre l’Union européenne et la Turquie. Censé endiguer l’afflux de réfugiés vers l’UE, il prévoit que les personnes arrivées illégalement sur les îles grecques de la mer Egée seront renvoyés en Turquie si leur demande d’asile est rejetée.
Jusqu’à présent, 325 personnes qui n’avaient pas déposé de demande d’asile ont été renvoyées vers la Turquie. Le gouvernement grec s’est donné deux semaines pour répondre aux demandes d’asile.
« Les réfugiés ne sont pas des nombres, ce sont des personnes: ils sont des visages, des noms, et ils doivent être traités comme tels« , avait écrit François samedi matin sur son compte Twitter.
François, Bartholomée et Hiéronyme ont déjeuné avec huit exilés dans un container qui sert d’abri provisoire pour les migrants, avant de rejoindre le port de Lesbos où le pape prononcera un discours et où les trois religieux réciteront une prière pour les migrants morts en tentant de rejoindre l’UE.
Le pape François a souvent pris la défense des réfugiés et encouragé les paroisses catholiques à les accueillir.
Quelques mois après son élection, en 2013, il avait effectué son premier déplacement pontifical sur l’île sicilienne de Lampedusa qui, tout comme Lesbos aujourd’hui, accueillait alors des milliers de réfugiés.
 » il veut être présent et faire acte de solidarité et de responsabilité maintenant que la situation est difficile et dramatique sur le front de la mer Egée », a déclaré le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi.
Au-delà de son aspect humanitaire, cette visite a aussi pour but de favoriser le rapprochement entre Eglises catholique et orthodoxe. François a déjà rencontré le chef de l’Eglise orthodoxe russe, le patriarche Cyrille, à l’occasion de son voyage à Cuba en février, une première depuis le Grand Schisme de 1054.
La venue du pape a été l’occasion d’un grand nettoyage sur l’île, témoignent les organisations humanitaires. Plusieurs dizaines de migrants ont été transférés de Moria vers un centre où le pape ne se rendra pas, les murs ont été réparés et repeints.
« A défaut d’autre chose, la visite du pape offrira à la moitié des prisonniers de meilleures conditions de vie pendant quelques jours », a déclaré Alison Terry-Evans, qui dirige Dirty Girls, une ONG qui s’occupe de laver les vêtements des réfugiés
 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...