• Admin.du Site

  • Archives

Débat : où en sont les relations franco-cubaines ?

Posté par jacques LAUPIES le 29 janvier 2016

De temps à autre nous abordons dans ce blog les sujets de politique internationale.

Comment effectivement ne pas les aborder dans une économie mondialisée et placée sous la tutelle des marchés financiers dont l’objectif, dans une économie libérale est avant tout de déplacer les capitaux en investissant la ou l’exploitation des travailleurs est la plus accentuée, en gros la ou le travail coute moins cher.

On pourrait considérer que dans un tel contexte il n’y a d’autre solution que d’entrer dans la logique du système : permettre aux possédants de faire des profits pour réinvestir et faire encore des profits. Il n’y aurait d’autre possibilité pour l’immense majorité de ceux qui le subissent – le système – que d’accepter. Comme si cette majorité n’avait aucun recours. Or il se trouve que dans tous les pays du monde, à des degrés divers les peuples résistent mais tous n’ont pu accéder à une réelle souveraineté.

Cuba au prix de grands sacrifices a su préserver sa révolution bien que confronté à l’écrasante machine que constituent l’économie et la puissance politique et militaire des Etats-Unis.

La France s’honore quand elle n’entre pas dans le jeu des classes dominantes de la première puissance du monde.

 

PARU DANS L’HUMANITE

Jeudi, 28 Janvier, 2016
Humanite.fr

s

A l’occasion de la visite officielle du président cubain Raul Castro en France les 1er et 2 février, l’Humanité des Débats du week-end publie, dès ce vendredi, un entretien croisé avec Matthias Fekl, secrétaire d’Etat au Commerce extérieur, à la promotion du tourisme et des Français à l’étranger et Hector Igarza, Ambassadeur de la République de Cuba en France. Extraits.

 « Nos relations sont historiques (…) La France s’est toujours positionnée en faveur de la levée du blocus des Etats-Unis contre Cuba (…) Nous comptons une trentaine d’entreprises établies à Cuba. Cette présence est importante parce qu’elle constitue un défi au blocus », rappelle le diplomate cubain de concert avec le ministre. Ces derniers font valoir l’originalité des accords commerciaux existants dans les domaines du tourisme, de la construction, des transports et des énergies ou encore les coopérations dans le secteur de la biotechnologie. Des partenariats à l’heure où « Cuba est engagée dans un mouvement de modernisation de son modèle économique. Ce pays souhaite donner plus de marges à l’initiative individuelle, tout en gardant des objectifs d’intérêt général », fait valoir Matthias Fekl.

Face aux interrogations que soulèvent l’ouverture de l’économie cubaine dans un contexte régional chamboulé suite au rétablissement des relations diplomatiques entre La Havane et Washington, Hector Igarza déclare que  « la loi sur les investissements étrangers n’est pas contradictoire avec l’objectif d’un socialisme juste, soutenable, équitable et prospère ». Signe du renforcement des liens entre la France et Cuba, entre « deux Etats souverains dans leurs choix » : les deux pays sont parvenus en décembre à un accord sur le remboursement du montant de la dette cubaine de 2,6 milliards dollars et l’annulation de 8,5 milliards d’arriérés de retard.

Cet accord facilitera l’accès aux financements pour la Grande île. Quant à la « Position commune » de l’Union européenne concernant les sanctions diplomatiques à l’encontre de La Havane, elle « appartient au passé et disparaitra formellement lorsque nous serons en mesure d’annoncer la conclusion de l’accord UE-Cuba », déclare Matthias Fekl.

 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...