• Admin.du Site

  • Archives

  • Accueil
  • > POLITIQUE
  • > Les régionales : s’unir et aller au devant de la population.

Les régionales : s’unir et aller au devant de la population.

Posté par jacques LAUPIES le 29 septembre 2015

 

 

 

Les communistes de Tarascon et du Nord des Bouches du Rhône – territoire du nouveau canton – se sont prononcés à l’unanimité des votants pour les candidatures qui étaient proposées par la Conférence Régionale du PCF.

Bien entendu, non sans une discussion préalable de laquelle surgissent des interrogations.

Globalement ils ont cependant estimé que ce choix résultait de la volonté indéfectible de rassembler tous ceux qui à gauche (et pourquoi pas au delà ?) s’opposent à la politique d’austérité gouvernementale et les alliances réalisée notamment avec EELV allaient dans ce sens. Si se pose la question d’aller à la bataille des régionales en mettant en avant l’identité de chacun il est clair que le souci de cohésion doit également s’imposer.

Une cohésion qui doit permettre aux électeurs de trouver une force nouvelle pour que la région dont le rôle va être renforcé, échappe autant que faire se peut à ce social libéralisme qu’incarne le duo, Valls et Macron.

Sans doute restent encore à surmonter les effets que peuvent avoir, comme nous le soulignons souvent ici, des divergences pouvant exister entre les composantes de cette gauche taxée de radicale. Des divergences plus de forme que de fond diront certains. C’est sans doute vrai mais chacun sait qu »il est difficile de dissocier les deux. 

Mais à la veille d’un affrontement électoral il ne faut pas être timoré mais considérer au contraire que tout combat peut-être rassembleur et l’est généralement, pour peu que se mobilisent militants et sympathisants des diverses forces de gauche. Ces forces qui s’unissant et ce sera le cas pour ces élections régionales, auront à affronter non seulement ceux qui, au Parti Socialiste, s’obstinent dans une politique libérale, sous couvert d’une méthode plus douce, mais également ceux qui à droite et à son extrême, cultivent les divisions entre différentes catégories de la population pour une politique encore plus libérale !

Donc à tous ceux qui sont conscients des enjeux et de la justesse de nos propositions, de nos arguments nous ne pouvons que demander de s’informer, de se mobiliser, de nous rejoindre pour que ces élections régionales créent le conditions d’une nouvelle orientation politique à gauche.

C’est possible mais nous devons être plus nombreux sur le terrain pour mettre en déroute les manipulations médiatiques auxquelles nous allons, comme à l’habitude, être confrontés !

Jean-Marc Coppola. « Pour que gagne une gauche nouvelle »

 

 

Jean-Marc Coppola. « Pour que gagne une gauche nouvelle »

 

Vendredi et samedi, les communistes étaient consultés sur la liste pour les élections régionales. Candidat, l’élu fait le point sur le scrutin.

A l’approche des élections régionales, les communistes lancent une consultation dans tous les départements de la Région Paca. Les militants devaient s’exprimer pour ou contre la composition d’une liste d’ouverture bien à gauche, dans le cadre d’un pacte permettant de faire grandir les exigences populaires face à l’austérité. La possibilité d’une liste conjointement conduite par Jean-Marc Coppola (PCF) et Sophie Camard (EELV) est sur les rails.

La Marseillaise. Les votes clos, que ressort-il de ces scrutins ?

Jean-Marc Coppola. Cette consultation des communistes portait sur les noms des candidats communistes et leur place dans la liste de rassemblement à gauche. Il en ressort que 9 électeurs sur 10 se sont prononcés en faveur de cet accord avec nos partenaires EELV, P.G. et Ensemble !. Ce vote va donc sceller le démarrage de la campagne mardi prochain.

La Marseillaise. Vous conduisez une liste en binôme avec l’élue EELV Sophie Camard ?Que faut-il comprendre par cet accord ?

Jean-Marc Coppola. C’est un des aspects de cet accord que de conduire en binôme EELV et PCF. Il faut lire à travers cette association, une volonté de lisibilité dans chaque département de créer un large rassemblement à gauche pour porter une vraie politique de gauche, construire une gauche nouvelle, réellement libérée des politiques d’austérité et libérales de tout crin. Nous voulons une politique utile à la vie des gens. Cette construction est inédite.

La Marseillaise. Quelles sont vos priorités de campagne ?

Jean-Marc Coppola. L’idée est de déjouer les scénarios qui se sont établis à droite à travers des déclarations médiatisées où droite et extrême-droite se font concurrence en attisant les peurs. Or, la gauche, avec ses forces progressistes, n’est absolument pas hors jeu et envisage sérieusement d’aller chercher les abstentionnistes de gauche déçus par la feuille de route du gouvernement Hollande.

La Marseillaise. D’autres candidats semblent avoir pris de l’avance, quand entendez-vous présenter vos listes ?

Jean-Marc Coppola. Il reste encore un peu de temps avant le début novembre. Mais nous comptons régler tout ça d’ici le courant du mois d’octobre, sur l’axe d’une région coopérative, solidaire et écologique.

La Marseillaise. Partout en France, les tentatives de rassemblements piétinent. Vous vous lancez dans une démarche inédite en Paca. Cet accord peut-il à votre sens avoir un retentissement national ?

Jean-Marc Coppola. Nous voulons créer les conditions de gagne d’une nouvelle gauche et en fonction du résultat cette démarche peut donner quelques perspectives alternatives. Car l’esprit de gauche ne peut être associé au mot libéralisme. Nous voulons construire l’avenir autour d’un projet alternatif fortement inspiré du pacte régional proposé par les communistes aux citoyens de Paca.

Propos recueillis par La Marseillaise, le 28 septembre 2015

http://13.pcf.fr/22245

 

 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...