• Admin.du Site

  • Archives

Les petits Machiavels…

Posté par jacques LAUPIES le 10 septembre 2015

Le Paon sur BFM TV le 09/09/2015

Le Paon sur BFM TV le 09/09/2015

 

 

 

Je ne voulais pas manquer l’interview de Thierry Le Paon.

Sauf à me démontrer le contraire je considère, certes en écoutant son témoignage,  que l’ancien Secrétaire de la CGT a été victime d’une opération nauséabonde de la part de « responsables » de cette organisation qui ont utilisé des méthodes méprisables pour conduire un combat politique interne qui si même selon eux, il était nécessaire, ne devait pas prendre les formes qu’il a prises !

Thierry Le Paon se défend et il a raison. Ce ne serait pas rendre service à la CGT et aux travailleurs qui globalement et à juste titre, font confiance à cette organisation, que de se taire en pareille circonstance. Cette  »centrale syndicale » se place loin devant bien d’autres en matière de conception de lutte, d’élaboration de revendications, de gestion des intérêts des travailleurs.

Mais voilà elle n’est pas à l’abri d’avoir en son sein des hommes et des femmes issus d’une société qui ne les exempte pas de pratiquer le fameux principe de la fin qui justifie les moyens pour défendre des idées ou des intérêts personnels. Chaque camp ne peut prétendre avoir des adeptes de la méthode. Peut-être même celui duquel peut se réclamer celui qui en est victime.

Car les mots éthique ou morale ne sont hélas souvent que des mots pour certains individus !

Affronter celui qui détient le pouvoir, les yeux dans les yeux, en usant de cette possibilité que constitue la règle démocratique, le vote en particulier, n’est pas chose facile. Pour celui qui aspire ôter un pouvoir parce qu’il a, et c’est son droit le plus absolu, une vision différente de la politique à conduire n’est ,dans ces conditions, pas de tout repos.

Dans certaines  circonstances la pression économique est utilisée quand elle est possible sur le dirigeant dont les structures dont il a la charge rencontrent des difficultés – souvent en l’absence de solidarité des autres. De la famille à la nation et à l’inter nation cela fonctionne depuis des lustres.

Alors quand cela n’est pas possible, évidemment, reste le « complot », le « coup d’état » avec les conséquences que l’on ose a peine évoquer. La formule n’est pas nouvelle. Dès lors que des groupes s’affrontent pour une recherche de pouvoir et, disons le tout de même, pour imposer une autre orientation, tout laisse penser que cette méthode a pu être utilisée et c’est ce qui est particulièrement scandaleux.

Ce n’est pas digne d’une organisation aussi prestigieuse que la CGT !  Le combat de classe ne mérite pas de telles méthodes qui relèvent d’un pur machiavélisme si tant que Machiavel l’était lui même, machiavélique. Car peut-être simple observateur !

Cela dit il faut que les travailleurs sachent que nous sommes là confrontés à des attitudes qui hélas sont courantes dans notre société. Ce qui devrait les inciter à ne pas rester de simples observateurs et à s’impliquer dans la vie des collectivités, institutions et  organisations, censées les représenter.

Reste qu’effectivement comme cela a été souligné par la nouvelle Direction de la CGT ce problème pour l’heure n’est pas essentiel ! A voir tout de même ?

Outre qu’il faut démontrer le ridicule de l’accusation portée contre Thierry le Paon qui ne fait l’objet d’aucune plainte et procédure judiciaire, il s’agit d’une affaire interne, sans conséquence et dans un certain sens tout à fait banale dans le cadre de la fonction comme celle qu’il exerçait ! Et surtout de démontrer que même la presse satyrique, en l’occurrence, n’est pas à l’abri du ridicule !

 

ALLER A L’ESSENTIEL

 

L’Humanité.fr avec l’AFP
Mercredi, 9 Septembre, 2015
Humanite.fr

 

martinez_0909.jpg

Les petits Machiavels... dans POLITIQUE

Photo : Thomas Samson/AFP
Le numéro un de la CGT, Philippe Martinez, s’est dit « résolument contre cette évolution du code du travail », après l’annonce ce mercredi par Manuel Valls des grandes lignes d’une réforme du droit du travail.

« La CGT est résolument contre cette évolution du code du travail. Le gouvernement veut accentuer le nombre de dérogations possibles au code du travail, qui permet aux citoyens d’être égaux devant la loi », a déclaré le leader cégétiste lors d’un point de presse avant le meeting à la Maison des mutualités à Paris.  Le Premier ministre Manuel Valls a tracé mercredi les grandes lignes d’une réforme voulue avant 2016 pour, selon lui, « apporter plus de souplesse » sur le marché du travail en faisant une plus grande place aux négociations d’entreprise, mais « pas moins de protection » pour les salariés. Il a repris l’essentiel des propositions d’un rapport qui lui a été remis par le haut fonctionnaire Jean-Denis Combrexelle. Mais il a écarté la piste du seuil de déclenchement des heures supplémentaires (au-delà de 35H).

>>> Lire : Combrexelle achève le travail

Le secrétaire général de la CGT a néanmoins mis en doute la préservation de la durée légale du travail: « c’est un mensonge », a-t-il lancé. « Il n’y aura plus de 35 heures dans les petites entreprises », où les syndicats ne sont pas présents, a-t-il poursuivi. La nouvelle ministre du Travail Myriam El Khomri doit mener une concertation approfondie avec les organisations syndicales et patronales, avant la conférence sociale des 19 et 20 octobre. Tout en précisant ne pas encore connaître les thèmes de cette conférence sociale — « on va en discuter avec Mme El Khomry » — Philippe Martinez a toutefois laissé planer la menace d’un boycott de ce rendez-vous. « Si l’objet de la conférence sociale, c’est la déréglementation du code du travail, je suis convaincu qu’on n’ira pas (la CGT, ndlr) », a-t-il affirmé.

 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...