• Admin.du Site

  • Archives

Sommes nous en guerre ou préparons nous la vraie !

Posté par jacques LAUPIES le 23 août 2015

 

Certains commentateurs, et pas des moindres puisqu’en l’occurrence il s’agit de responsables de services chargés de la lutte anti terroriste, affirment que nous sommes en guerre et appellent à un déploiement de moyens, dont pour l’instant ils prétendent que l’on ne les utilise pas. A savoir par exemple intervenir de manière plus radicale, y compris par des déploiements de troupes au sol dans les pays ou opèrent les islamistes. Concluez : si vous ne frappez pas un grand coup chez eux ils continueront à opérer chez nous.

Bien que les données soient incomparablement différentes cela me rappelle ceux qui voulaient  mettre a feu et à sang l’Algérie et le Viet Nam pour stopper la lutte de libération nationale, ne se rendant même pas compte parfois qu’ils servaient ainsi les intérêts d’un capitalisme dominant plus préoccupé des richesses sahariennes et indochinoise que du bien être des autochtones.

Et si les islamistes n’ont rien à voir avec ce qui serait de leur part un combat pour l’indépendance nationale (encore qu’il faudrait aller y voir de plus près) ils se positionnent aux yeux d’une grande partie des peuples victimes de déstabilisation de leurs états, en combattants anticolonialistes, comme un relais des régimes nationalistes dictatoriaux que nous avons contribué à démolir après les avoir encensés (Irak, Lybie et maintenant Syrie après avoir durant des décades diabolisé l’Iran, plus indulgents avec l’Arabie Saoudite et bien d’autres !)

Que ceux qui tirent un profit idéologique (mais qui poursuivent probablement des ambitions moins louables en matière économique et sociale) soient habités de méthodes fascistes au sens ou ils  assassinent tout opposant, s’en prennent à tout ce qui n’émane pas de leur vision dogmatique et extrémiste d’une religion, personne ne le contestera.

Mais le problème est-il là ? La guerre ne règle rien et quand elle nous est imposée il faut se hâter d’y mettre un terme. Surtout quand, à l’origine, nous savons parfaitement que nous avons une grande responsabilité dans son existence ! Certains diront : il est trop tard, quand le vin est versé il faut le boire !

Autrement dit jouons aux héros de la liberté, des droits de l’homme, pour la gloire de ceux qui ont mis le feu (genre Bush) ! Et si comme les quatre intervenants dans le Thalys, qui évidemment méritent notre respect, nous arrêtons un terroriste, nous aurons droit à une distribution de médaille réalisée à qui mieux mieux par des chef d’états qui ne sont pas innocents totalement du merdier existant et qui risque bien effectivement de s’appeler un jour : une vraie guerre.

Serais je défaitiste, devenu un pacifiste traitre à son pays ? Quelqu’un qui bavasse et ne propose rien ?

Je vous dirai ça demain !

 

 

PS – Curieux qu’en la circonstance de cet attentat du Thalys on ait tenté de faire passer des Cheminots pour des pleutres abandonnant les voyageurs. Que les Chefs d’états (Etats-Unis, France et Angleterre ait si promptement glorifié leurs ressortissants qui n’en demandaient surement pas tant en risquant leur vie. Que la télé inonde les informations au risque (sur la 2) de nous priver d’une interview plus explicite de Varoufakis !

 

Le Tireur du Thalys identifié

l’Humanité.fr avec AFP
Samedi, 22 Août, 2015
Humanite.fr

 

Le suspect de l’attaque vendredi contre le Thalys Amsterdam-Paris a été formellement identifié comme étant Ayoub El Khazzani, le ressortissant marocain signalé par les services de renseignement espagnols comme appartenant à la mouvance islamiste radicale.c
« Il convient de rester prudent quant à son identité qui n’est pas encore établie avec certitude à l’heure où je vous parle », a déclaré Bernard Cazeneuve lors d’un point presse.  »Si l’identité qu’il déclare était toutefois confirmée, elle correspondrait à celle d’un individu de nationalité marocaine âgé de 26 ans, signalé par les autorités espagnoles aux services de renseignement français en février 2014 du fait de son appartenance à la mouvance islamiste radicale », a-t-il ajouté.
Son signalement a « aussitôt » conduit la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) à émettre à son encontre une fiche de surveillance « S », afin de pouvoir le repérer en cas de passage sur le territoire, a précisé le ministre français de l’Intérieur.
Il est par ailleurs prouvé, si son profil est confirmé, qu’il a résidé en 2014 en Espagne puis en 2015 en Belgique, a dit le ministre. « L’enquête (…) devra établir très précisément la traçabilité du parcours et les déplacements de ce terroriste », a-t-il poursuivi.
L’individu avait dans un premier temps décliné une autre identité auprès des enquêteurs, qui était « inconnue des services », d’où la prudence de Bernard Cazeneuve, a-t-on expliqué à Reuters de source proche du dossier. L’homme a été transféré tôt dans la matinée à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), siège de la sous-direction antiterroriste de la police judiciaire et de la DGSI, où se poursuit sa garde à vue. Elle peut durer jusqu’à 96 heures.
Le parquet antiterroriste a été chargé de l’enquête côté français. Le parquet fédéral belge a par ailleurs fait savoir samedi qu’il avait lui aussi ouvert une enquête, le suspect étant monté dans le train reliant Amsterdam à Paris en gare de Bruxelles.
SÉCURITÉ DANS LES TRANSPORTS
Le suspect, qui a blessé deux personnes quand le train était à hauteur d’Oignies, l’une par balle et l’autre au cutter, a été maîtrisé par plusieurs passagers. D’après les premiers témoignages, un voyageur français, qui s’est trouvé face à lui en allant aux toilettes, a d’abord tenté de l’arrêter avant qu’il ne tire plusieurs coups de feu, a indiqué Bernard Cazeneuve. Puis deux passagers de nationalité américaine l’ont immobilisé au sol et ont écarté son armement.
C’est dans cet affrontement qu’un des deux Américains a été blessé à coups de cutter. Un tir a par ailleurs atteint un passager franco-américain installé sur son siège, a précisé le ministre de l’Intérieur. Les deux hommes sont hospitalisés à Lille et à Arras, où le train a été arrêté et le suspect interpellé. Leur pronostic vital n’est pas engagé. François Hollande s’est entretenu samedi matin par téléphone avec ces passagers dont le « courage » et le « sang-froid » a été salué par l’exécutif et a permis « d’éviter un drame », a fait savoir la présidence dans un communiqué. Il les recevra « dans les prochains jours » à l’Elysée afin de leur « témoigner la gratitude de la France ».
« Cela aurait pu être un véritable carnage », a témoigné le Britannique Chris Norman, qui a également contribué à neutraliser le suspect. L’homme portait en effet un fusil d’assaut de type kalachnikov en bandoulière et disposait de neuf chargeurs garnis, d’un pistolet automatique et d’un cutter, comme l’a précisé Bernard Cazeneuve. Ce dernier a adressé dans la nuit un télégramme à tous les préfets de France pour leur « rappeler les principes de vigilance et de surveillance » nécessaires à l’abord des trains.
« Ces instructions de vigilance valent également pour l’ensemble des transports, aérogares, stations de métro et de RER, tramways, dans le cadre de la posture vigipirate actuellement en vigueur », a-t-il dit, rappelant que la menace était « très élevée ». Bernard Cazeneuve a assuré être « en contact permanent » avec ses homologues des pays voisins ayant des liaisons ferroviaires avec la France « afin de renforcer les dispositions déjà prises relatives à la sécurité dans ces trains. »
Depuis les attentats djihadistes qui ont fait 17 morts en janvier, un dispositif de sécurité renforcée a été mis en place en France et plusieurs attentats ont été déjoués.
 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...