• Admin.du Site

  • Archives

En écoutant la symphonie du nouveau monde

Posté par jacques LAUPIES le 31 mai 2015

 

Il est aberrant de constater que des salariés peuvent douter de la possibilité d’augmenter les salaires et de réduire la durée du temps de travail, d’avoir une protection sociale de haut niveau.

Tous les chiffres le démontrent : les fortunés voient accroitre leur richesse et la pauvreté touche toujours un plus grand nombre de la population. Et tout cela malgré des progrès techniques et scientifiques accompagnés de gains considérables de productivité du travail.

En fait pour simplifier le propos : comment peuvent-ils ne pas voir que le gâteau grandissant, la part donnée à ceux qui travaillent est toujours plus réduite en pourcentage.

Cela aurait-il à voir avec la concurrence internationale et la mondialisation ? Avec la dette ? Avec la paresse des travailleurs ? Avec des jeunes qui ne veulent pas travailler, avec des chômeurs qui trichent, des retraités qui dépensent trop et, comme nous le susurre un député avec des taulards qui coutent trop cher et qu’il faut mettre au turbin pour payer leur séjour en cabane ? Sans compter ces commerçants ignares qui ne sont pas capables de concurrencer Casino, Carrefour, Leclerc  et les autres ! Et aussi ceux qui auront échappé à la noyade, et qu’il va falloir nourrir, comme disait l’autre tocard, cette misère du monde que nous ne pouvons pas supporter.

Cela justifierait il que ces seuls patrons soient méritants, osant entreprendre bien que payant trop d’impôts et courageusement, travaillant dans un hexagone qu’ils considèrent ingrat à leur égard, pourvus d’un patriotisme à toute épreuve, soutenus par de vrais républicains contre les ennemis de la liberté, de la fraternité et de l’égalité ? 

Suis leur trace jeunesse précaire, sans un sous en poche, avec le soutien d’Attali tu seras sauvée en créant ton entreprise  ! 

Que diable vous n’avez pas compris cela vous les premiers concernés : travailleurs, jeunes, chômeurs, retraités à minima, commerçants auto exploités, paysans, travailleurs issus de l’immigration. Vous n’êtes pas raisonnables : vous votez FN, vous votez encore communiste ou vous ne votez pas du tout !

Prenez exemple sur ces médecins et autres professions libérales, sur ces enseignants, sur ces cadres supérieurs (et inférieurs), sur ces jeunes techniciens, sur ces intellectuels médiatisés et même sur vos semblables. Cette intelligentzia   avec son savoir, ses responsabilités, a tout compris. La preuve assidûment  elle hésite à choisir entre les modérés bien pensants de gauche ou de droite, comme le fait d’ailleurs la majorité d’entre vous !

- Ah que non, rétorquez vous, nous sommes une bonne moitié à voter pour Marine, pour les communistes et leurs alliés ou à nous abstenir !

- Tiens j’avais pas remarqué ! En fait ni François, ni Nicolas , même rassemblés, ne sont majoritaires dans ce pays et c’est eux qui gouvernent à tour de rôle ?

- Mais mon bon Monsieur c’est ça la Démocratie à la française et dans le plupart des pays dits développés dans le monde. Franchement vous n’avez rien vu, ni compris…

- Ce n’est tout de même pas la Corée du Nord !

- Pour sur mais c’est tellement plus subtil, cela vous permet de déboiser les dirigeants de votre pays en écoutant Dvorak, de rêver d’un autre monde de partage équitable que vous appelez communisme, mais voilà vous n’êtes pas foutu de convaincre et de rassembler ces révoltés et ces dégoutés !

- Très chers amis vous pouvez me reprocher mon confort, par obligation relativement ascétique d’ailleurs, mon verbiage primaire et tardif, au propre et au figuré, et tout ce que vous voudrez mais, voyez vous, que puis je dire d’autre que ce Goethe qui nous indiquait  : «  la majorité…se compose d’un petit nombre de meneurs énergiques, de coquins qui s’accommodent, de faibles qui s’assimilent et de la masse qui suit cahin-caha, sans savoir le moins du monde ce qu’elle veut. »

Et vous dire que la balle est dans votre camp. Pour ce qui est du mien il fait du mieux que possible !

 

* Si, j’ajouterai tout de même que  le génial penseur, écrivain, poète, dramaturge, scientifique et homme d’état, mourut en 1828, que je me garderai bien de mettre en cause, aurait pu indiquer « surtout lorsque cette majorité est issue d’une classe dominante et exploiteuse » Mais on doit bien retrouver cela dans son œuvre qu’un certain Marx parait-il, appréciait beaucoup !

Description de cette image, également commentée ci-après

http://fr.wikipedia.org/wiki/Johann_Wolfgang_von_Goethe

  

CGT. Vers un congrès sur tous les fronts

Olivier Morin
Vendredi, 29 Mai, 2015
L’Humanité

 

martinez2905.jpg

Photo : Stéphane de Sakutin/AFP

Philippe Martinez : « être proche des préoccupations des salariés dans toute leur diversité. »
Photo : Stéphane de Sakutin/AFP
Réunie en Comité confédéral mercredi et jeudi, la CGT veut construire les débats de son 51e congrès en lien avec un maximum de salariés et leurs luttes.

Alors que se tenait un Comité confédéral national (CCN) de la CGT depuis mercredi, Philippe Martinez, son secrétaire général, a rendu publiques, jeudi, les avancées de la feuille de route de l’organisation syndicale. Un plan de travail de revendications et d’actions en lien étroit avec la préparation de son 51e congrès qui aura lieu du 18 au 22 avril prochain au Palais des congrès de Marseille. Dans cette perspective, la CGT veut soumettre à l’épreuve des faits les commentaires sur « la représentativité réelle du syndicalisme dans notre pays » et « sur sa capacité à être proche des préoccupations des salariés dans toute leur diversité », explique son secrétaire général. Philippe Martinez a ainsi fait état du succès du « plan de visite d’au moins 2 000 syndicats » qu’il a entrepris avec le reste de la direction de la confédération. D’ailleurs, les revendications des salariés, portées par les syndiqués qu’ils rencontrent à cette occasion, seront au cœur des enjeux débattus lors du 51e congrès dont l’ambition est de « conjuguer contestation et propositions », a-t-il expliqué.

Une offensive en faveur du monde du travail

Une contestation que la CGT porte déjà « pour alerter les salariés sur le danger de la loi Macron » ou le projet de loi sur le dialogue social, a encore rappelé Philippe Martinez se réjouissant que « toutes les organisations syndicales » se retrouvent désormais pour contester la réforme des retraites complémentaires Agirc et Arrco. Toutes ont « renvoyé sa copie au Medef (avant-hier), tant les propositions avancées sont inacceptables », précise-t-il. Une unité qui, malgré des divergences sur d’autres sujets, doit à nouveau s’exprimer dans les prochains jours dans le combat contre « les idées et les comportements d’extrême droite à l’entreprise ». De ces relations avec les autres organisations syndicales, mais aussi avec la politique et le monde associatif, il en sera également question lors du congrès d’avril 2016.

La place de la CGT dans le syndicalisme mondial et européen sera également versée au débat. Philippe Martinez exprimant d’ores et déjà le souhait d’une « posture offensive pour construire un modèle social en Europe qui réponde aux attentes des travailleurs ». C’est à cette fin que la CGT souhaite voir s’unir le syndicalisme européen lors du congrès de la Confédération européenne des syndicats (CES), en septembre. Et c’est avec la même volonté que l’organisation syndicale organisera une grande initiative le 17 juin pour rencontrer les cadres, ingénieurs et techniciens du site de la Défense (Hauts-de-Seine). En y associant une campagne nationale pour exiger l’augmentation des salaires et des minima sociaux au 1er juillet, la CGT prépare l’amplification de l’offensive en faveur du monde du travail.

 

 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...