• Admin.du Site

  • Archives

  • Accueil
  • > POLITIQUE
  • > Départementale : la situation n’est pas simple pour les électeurs même si pour nous tout est clair

Départementale : la situation n’est pas simple pour les électeurs même si pour nous tout est clair

Posté par jacques LAUPIES le 26 février 2015

 

 

Ce que je dis là n’est pas péjoratif pour les électeurs, ni une vantardise pour ceux qui présentent des candidats et donc les soutiennent.

Mais force est de constater, lorsque l’on rencontre la population, que nous sommes à un stade ou parfois nous serions tentés de soutenir les candidats d’où qu’ils viennent sachant précisément que certains d’entre eux appartiennent à des formations responsables pleinement du développement de l’abstention  et du vote pour le Front National. Deux plaies dangereuses pour l’avenir de la démocratie !

Lors d’une visite sur le marché bien que des amis soient venus nous saluer et nous dire qu’ils étaient heureux de nous voir là, d’autres nous ont apostrophé pour nous sortir le « tous pourris » qui fait le nid de l’abstention et d’autres le « ni droite ni gauche » que revendique avec un certain culot le FN. Chacun sait ici (du moins je l’espère) que ces deux réflexes sont inspirés par une ignorance qui génère abandon, désespoir.

Ignorance parce que la désinformation règne dans de multiples domaines, qu’il est fait appel à l’amalgame entre des affaires financières à caractère criminel au plus haut niveau qui prévalent sur des lois et règles constitutionnelles qui avantagent cependant des classes dominantes avec lesquelles la plupart des élus de notre république n’ont rien à voir.  Sans omettre des tentatives de discrédit d’ordre plus moral que politique de dirigeants jugés, par les médias et donc l’opinion, coupables avant même que justice ne soient rendue.  

Le travail réalisé par des élus de tous bords et plus particulièrement par NOS ELUS COMMUNISTES pour défendre des principes de solidarité, de justice, de réflexion sur les questions sociétales et les débats que cela suscite sont totalement occultés par ces jugements péremptoires, à priori sans savoir, ou excellent quelques véritables imbéciles qui ne font, ou n’ont pas le temps, de peser le pour et le contre, de réfléchir.

L’anti communisme première arme FOURNIE à ces derniers.

Certains, et c’est bien leur seul mérite, vous jettent à la figure leur colère, parfois porteuse de haine. Ils se lancent dans des citations de faits historiques, où prétendument historiques, dont les systèmes éducatifs autant que presse et télévision font état, hors de leur contexte, et se lancent dans les interprétations les plus écœurantes.

L’ombre de la lutte des classes est présente partout dans le passé comme dans le présent. Le conflit entre exploiteurs et exploités règne sur les consciences et les plus faibles, les plus démunis mais aussi se qui se croient épargnés par la pauvreté, autrement dit l’immense majorité de la population subit cette dictature idéologique. Je pèse mes mots !

Ainsi les communistes la subissent globalement, tantôt grossièrement, tantôt plus subtilement.

Tout ce qui peut être rappelé est assimilé à des actes malveillants : les régimes autoritaires nés souvent des agressions extérieures d’ordre politique et parfois même militaires, même les faits les plus glorieux (ceux de la résistance notamment) sont déformés et leurs réalisations dans le domaine de la santé, des libertés dans le travail, dans la vie citoyenne et sociétale sont dissimulées et octroyés à d’autres. 

Il n’est pas un domaine qui échappe à cette lutte acharnée que mènent les puissants de ce monde pour conserver leurs privilèges parmi lesquels la propriété privée des grands moyens de production et d’échange est l’élément essentiel (voyez CAC 40 et consorts multinationaux)

Il n’est donc pas étonnant qu’il faille beaucoup de conviction pour résister à nouveau à ces attaques qui, en fait, sont dirigées contre ceux la même qui parfois les colportent sans s’en rendre compte.

Il faut certes aussi oser aussi reconnaître nos fautes même si le niveau où elles se situent est secondaire et sont généralement d’ordre stratégique sur le plan politique. Mais tout influe sur tout et il serait grave de ne pas faire la critique de nos erreurs.

Si pour nous les choses sont généralement claires, parce que discutées et prenant appui sur les données des sciences économiques sociales, elles ne sont jamais simples, y compris quand elles sont en conformité avec les apparences.

D’où la nécessité d’avoir un lieu de discussion et d’action vivant, d’en comprendre  l’absolue nécessité et d’en faire un instrument aussi connu que le fil a plomb, le niveau à bulle ou électronique sont dans leur évolution nécessaire pour construire un mur !

Cet instrument au service du prolétariat (ancien ou moderne) a pris un nom dans la plupart des nations. Chez nous il se nomme PARTI COMMUNISTE FRANCAIS. Il a assumé sa tâche dans des conditions parfois difficile mais pas au point de le débaptiser. Rendons à César…

Même quand nous menons une bataille électorale. Il faut bien que le peuple reconnaisse les siens ! Et s’il ne les connaît pas leur dire qu’ils existent !

 

Élections départementales mode d’emploi

Daniel Roucous
Lundi, 23 Février, 2015
Humanite.fr

 

Départementale : la situation n'est pas simple pour les électeurs même si pour nous tout est clair dans POLITIQUE bureaudevote

Photo Patrick Hertzog/AFP
Dimanche 22 mars 2015 auront lieu pour la première fois des élections départementales.
C’est une première, dimanche 22 mars prochain vous pourrez élire à la fois un homme et une femme (ou l’inverse) en binôme conseillers départementaux. Ils auront un rôle important dans votre vie quotidienne, n’hésitez pas : votez.
 
Comment voter ?
Le 22 mars, rendez-vous dans le bureau de vote indiqué sur votre carte d’électeur, entre 8 et 18 heures (20 heures dans les grandes villes). 
Vous n’avez pas de carte d’électeur ou vous ne la retrouvez pas ? Pas de souci, allez dans votre bureau habituel ou celui proche de votre adresse et sachez que la présentation de la carte électorale n’est pas obligatoire.
Par contre n’oubliez pas de vous munir d’une des pièces d’identité suivantes : carte nationale d’identité ou passeport même si leurs dates de validité sont dépassées, récépissé valant justification d’identité, carte vitale avec photo, carte d’invalidité avec photo en cours de validité, permis de conduire, carte SNCF de famille nombreuse avec photo, permis de chasser avec photo en cours de validité.  
Cependant si vous habitez une commune de moins de 1 000 habitants aucune pièce d’identité n’est exigée sauf si le président du bureau de vote doute de votre identité.
Retournez-y le dimanche 29 mars en cas de 2ème tour. Celui-ci a lieu lorsque un binôme (homme/femme ou femme/homme) n’a pas obtenu au 1er tour la majorité absolue, soit plus de 50% des suffrages exprimés par + de 25% des votants. 
Précisons que pour se présenter au 2ème tour les candidats (binômes) doivent avoir obtenu au moins 12,5% des voix au 1er tour.
 
Et si vous êtes empêché(e) ou  absent(e) ?
Le jour du vote, vous êtes en congés, en déplacement professionnel ou tout simplement au boulot, votre état de santé vous cloue chez vous ou à l’hôpital ou encore vous assistez une personne malade ou infirme. 
Vous pouvez voter par procuration.
C’est simple :
- trouvez-vous un mandataire, c’est-à-dire  un ami, un voisin, toute personne de votre choix sous la seule réserve qu’elle soit inscrite sur les listes électorales de votre commune (pas nécessairement de votre bureau de vote) et ne dispose pas d’une autre procuration (1 seule procuration établie en France par mandataire),
- procurez-vous un formulaire Cerfa n° 14952*01 « vote par procuration » sur le site Internet du ministère de l’Intérieur, de votre mairie ou sur www.service-public.fr rubrique « papiers-citoyenneté » sous rubrique « élections »,
- remplissez-le et présentez-le en personne avec les pièces justificatives demandées auprès de la gendarmerie, du commissariat ou du tribunal d’instance du lieu de votre domicile ou de votre travail.
La procuration est accompagnée d’une attestation sur l’honneur d’impossibilité de voter le jour du scrutin. Complétez-là, indiquez les motifs de l’absence et joignez-là au formulaire.
Un dernier mot pour les personnes handicapées ou gravement malades qui ne peuvent pas se déplacer : elles doivent demander à un gendarme ou un policier de venir à domicile établir la procuration. Il est nécessaire d’avoir un certificat médical ou un justificatif d’infirmité.
 
Référence : Circulaire N° INT/A/14/31417/C du 31 décembre 2014 du ministère de l’Intérieur. 
 
Ca sert à quoi les conseillers départementaux ?
Les conseils départementaux remplacent les conseils généraux qui administraient les départements. Donc les conseillers départementaux ont les mêmes compétences que les conseillers généraux pour l’instant. En effet la loi Notre (Nouvelle organisation territoriale de la République) prévoit la suppression de certaines de leurs fonctions mais pas avant 2016/2017. 
En attendant, les conseils départementaux sont compétents pour :
-  la solidarité sociale (aide sociale, RSA, handicap, APA, établissements pour personnes âgées, petite enfance, précarité énergétique) et territoriale (assistance technique aux communes pour la voirie, l’aménagement et l’habitat jusqu’à cette année assurée par l’ATESAT (assistance technique de l’Etat pour des raisons de solidarité et d’aménagement du territoire),
- gestion des collèges, des transports scolaires et des routes départementales,
- politique culturelle (bibliothèques de prêt, archives départementales, musées, protection du patrimoine),
- vie associative,
- développement économique, agricole et tourisme,
- service d’incendie et de secours.
Références : loi n° 2014-58 du 27 janvier 2014 de modernisation de l’action publique territoriale. 

 

 

 

 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...