• Admin.du Site

  • Archives

  • Accueil
  • > POLITIQUE
  • > Conflit israélien : Prendre parti pour la paix n’est pas prendre parti pour le Hamas…

Conflit israélien : Prendre parti pour la paix n’est pas prendre parti pour le Hamas…

Posté par jacques LAUPIES le 26 juillet 2014

Dans un récent commentaire une lectrice « simple citoyenne » trouve logique qu’Israël s’en prenne aux Gazaouis, au prétexte que ce pays doit se défendre contre les attaques du Hamas, qui serait seul responsable de la situation.

Je voudrais lui faire remarquer qu’il n’a jamais été dans ma position de soutenir le Hamas, d’autant plus à l’aise que je n’approuve pas la politique et de la stratégie de cette organisation dans le conflit israélo-palestinien. Je crois même l’avoir déjà indiqué ici. On ne sortira  jamais de ce conflit tant que de part et d’autre on niera l’existence de l’autre et qu’il aura une tendance, des deux côtés, à vouloir un seul état.

Tout comme les colonialistes israéliens qui parlent de paix en conquérant les territoires de leurs voisins et rêvent d’un état juif dans un grand Israël, il y a des palestiniens qui par leur extrémisme, ne prenant pas en compte la réalité, s’engagent dans les voies sans issues excluant toute possibilité de cohabitation des deux peuples.

Comme toujours les intégrismes religieux, et même parfois même la difficulté des plus modérés à la tolérance, le tout bien exploité par des classes dominantes de chaque camp, sont utilisés et instrumentalisés.

Il n’y a pas un seul conflit au monde ou l’on puisse s’extraire de cette logique désastreuse.

Et les conséquences évidemment dépassent la région ou se déroulent les hostilités. Justement parce qu’il est facile d’identifier sa propre condition et situation dans tel ou tel pays si l’on est confronté à des difficultés d’intégration sociale, voire culturelle et sociétale.

Ce n’est pas forcément mécanique et heureusement.

Mais il y a aussi des comportements contradictoires qui témoignent, notamment parmi les jeunes générations d’origine maghrébine, des influences reçues de part les traditions familiales, les groupes religieux ou tout simplement comme tous les autres citoyens des interprétations médiatiques. Car les intérêts de catégories sociales, d’appartenance à telle ou telle nationalité d’origine, à tel courant religieux ne favorise pas la prise de conscience de la dimension économique et politique du problème.

Il n’est plus étonnant de constater chez ceux qui ont réussi leur intégration sociale, quel que soit leurs origines, ou sont en voie de la réussir tout autant que ceux qui sont en échec, une incapacité à juger autrement que sous l’effet des informations particulièrement manipulées.

Les médias rapportent les faits, souvent de manière orientée. Ils s’adressent à une masse considérable à qui l’école n’a pas donné les éléments pour se construire politiquement et idéologiquement, incapable de discerner le vrai du faux : négation des réalités historiques, triomphe de l’apparence sur le fond, quand ce n’est pas la diversion et le mensonge, dont la découverte, à postériori, n’a plus aucune utilité sur le cours des évènements et est effacée par de nouvelles falsifications.

Bush à bâti son intervention en Irak sur des mensonges. Ce n’est pas la reconnaissance de la tricherie qui quelques mois après aura effacé le désastre engagé dans les pays du moyen orient par son acte criminel !

L’évolution du conflit israélien depuis la fondation de cet état n’est pas la seule démonstration de ce processus.

Ce qui n’exclut évidemment pas que l’on ait le souci de la vérité historique et de la faire connaître.

 L’état d’Israël à été créé sur une annexion acceptée par le colonialisme anglais lequel avec l’assentiment des principales puissance du monde en a appelé à la constitution de deux états. On peut comprendre que les palestiniens n’aient pas apprécié que l’on vienne s’installer sur leurs terres. et qu’il en ait résulté un conflit qui perdure.

En l’état actuel la possibilité de cohabitation des deux peuples existe. C’est à cela que doivent travailler les autres nations et en particulier l’ONU.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Isra%C3%ABl

Interdiction de la manifestation de solidarité avec les Palestiniens à Paris : l’Etat joue la provoc !

Eugénie Barbezat
Jeudi, 24 Juillet, 2014
photo : Joseph Korda

fin de la manifestation pour la paix paris invalides mercredi 23 juillet 2014
Crédit:
J.K.
A la veille de la manifestation pour la paix interdite à Paris ce 26 juillet, nous vous proposons d’écouter des manifestants issus du cortège de 25000 personne qui ont défilé pacifiquement contre les massacres perpétrés par l’armée israélienne à Gaza mercredi dernier. Au micro de l’Humanite.fr, ils abordent la question de la liberté de manifester et certains s’adressent même directement à François Hollande. Des mots que, manifestement, l’Etat français ne veut pas entendre.

 

 

photo : Patrick Heiliger

départ de la manifestation du 23 juillet

 

 

 

 

 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...