• Admin.du Site

  • Archives

La France et l’ONU

Posté par jacques LAUPIES le 25 juillet 2014

 

L’Organisation des Nations Unies ?

N’est elle pas la pour mettre en œuvre des politiques de paix dans le monde et lorsqu’il y a des conflits pour s’interposer et conduire les belligérants à respecter ses décisions. On appelle cela des résolutions.

Israël, et cet état n’est hélas pas seul depuis des années, à ne pas respecter pas les décisions de l’ONU.

Mais cette dernière a la possibilité de mettre en place une force d’interposition. Que ne le fait – elle pas et pourquoi ?

Des femmes et des enfants meurent dans l’impunité totale ! Et quand bien même ce serait des hommes ? Il y en a des deux côtés qui tombent

Alors quand il en est ainsi, que rien ne se fait au niveau des chefs d’états, des organisations internationales, il n’y a et n’y aura jamais d’autre réponse que les manifestations autrement dit l’intervention populaire.

La France dispose cependant d’une voix entendue et respectée dans le monde. Elle devrait-être la première à saisir la communauté internationale, l’Europe. Au lieu de cela nos dirigeant patouillent au mieux dans l’indécision, au pire dans l’indifférence aux actes criminels en soutenant Israël.

Les pressions subies par ce gouvernement dans quelque domaine que ce soit, qui n’ont d’autres origine que de céder à des intérêts de classe à l’échelle nationale et internationale, le paralyse.

Tu me demandes : « Mais pourquoi tu as voté Hollande ?  »

Tout simplement parce que les forces qui l’ont élu ont une vision progressiste de la société et que j’espérais qu’en cas de défaillance de sa part, qu’elle seraient là pour lui rappeler, enfin je l’espérais car de lui je n’attendais rien d’extraordinairement transformateur ?

Mais toi Camarade, ou es-tu, en ce moment ? Tu t’abstiens aux élections et tu comptes les points du FN dont tu te plais à faire un épouvantail que le vent agite de moins en moins.

Va dans la rue tu seras plus utile !

 

 

Jean Ziegler : « Une protection par les Casques bleus »

Gaza
Jean Ziegler Vice-président du comité consultatif 
du Conseil 
des droits de l’homme des Nations unies Entretien réalisé par Pierre Chaillan
Jeudi, 24 Juillet, 2014
La France et l'ONU dans POLITIQUE 32078.HR

Crédit:
JoÎl LUMIEN
le sociologue suisse en charge des droits de l’homme montre qu’un armistice est possible par la voie diplomatique.

Pourquoi avoir signé l’appel lancé par l’Humanité  ?

Jean Ziegler Le peuple palestinien de Gaza est victime d’une agression meurtrière qui viole le droit international. Cette agression a un seul but : terroriser la population afin de briser sa volonté de résistance. L’État colonial israélien utilise ses armes les plus récentes afin de tester leur efficacité. Que le Conseil des droits de l’homme de l’ONU se réunisse en session extraordinaire ce mercredi 23 juillet est une chose importante, mais ce qui serait vraiment efficace, c’est que l’Union européenne suspende son accord de libre-échange avec Israël de juin 2002. L’article 2 de cette convention stipule qu’il soit suspendu en cas de non-respect des droits de l’homme par l’une des parties. Pour stopper le massacre israélien des enfants, des femmes et hommes de Gaza, l’embargo économique total et immédiat par l’Union européenne est la seule solution réellement efficace.

En quoi pourrait consister une protection internationale du peuple palestinien ?

Jean Ziegler Il faut d’abord une trêve immédiate de toute action armée impliquant un retrait total des troupes israéliennes du ghetto de Gaza ainsi que l’arrêt total des bombardements de la marine et de l’aviation israélienne et la mise en place de corridors humanitaires pour évacuer les blessés vers l’Égypte. Cela nécessite l’envoi de Casques bleus visant à sécuriser les frontières terrestres et les eaux territoriales gazaouies. Ces Casques bleus doivent se disposer le long de la frontière terrestre avec Israël et sur tout le littoral maritime, à l’image de ce qui est mis en place au Liban-Sud. Depuis 2006, des Casques bleus sont sur place et une flotte onusienne sécurise les côtes du Liban-Sud.

Comment obtenir un tel dispositif ?

Jean Ziegler Deux instances internationales entrent en action en cas de violation des droits de l’homme et de crimes contre l’humanité. D’un côté, il y a le Conseil des droits de l’homme composé de quarante-sept États élus au prorata des continents par l’assemblée générale, et d’un autre le Conseil de sécurité des Nations unies. Pour le premier, les décisions (résolutions, condamnations, appels aux belligérants, commissions d’enquête) sont prises à la majorité simple, alors que pour le second, sur les quinze États qui le composent, cinq grandes puissances ont le droit de veto. Il est évident que les massacres israéliens constituent une violation massive et flagrante des droits de l’homme et des crimes contre l’humanité. Le Conseil des droits de l’homme qui veille à l’application de la déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 va probablement condamner ces massacres, formuler des propositions et déterminer si des crimes de guerre et contre l’humanité ont été commis. Il pourrait créer par exemple une commission d’enquête comme il l’a fait lors de l’opération « Plomb durci ». Le rapport Goldstone avait dévoilé les mécanismes et les conséquences de l’agression israélienne de fin 2008-début 2009. Le Conseil des droits de l’homme devrait jouer son rôle et il faut s’en féliciter. Le Conseil de sécurité, pour l’instant paralysé par l’hypothèse du veto américain, pourrait prendre la décision en vertu du chapitre 7 de la charte de l’onu de mettre en œuvre la protection par les Casques bleus du peuple palestinien.

Et concernant la position de la France ?

Jean Ziegler Elle est incompréhensible ! La France devrait au contraire présenter une résolution au Conseil de sécurité afin d’imposer l’armistice, l’arrêt des massacres et l’envoi de Casques bleus. Dans cette perspective, l’intensification de l’expression de l’opinion publique dans les États démocratiques est essentielle.

Jean Ziegler est l’auteur du livre Destruction massive : géopolitique de la faim (éd. Seuil).

- See more at: http://www.humanite.fr/jean-ziegler-une-protection-par-les-casques-bleus-548144#sthash.0O2casTk.dpuf

Une Réponse à “La France et l’ONU”

  1. Israël a tous les torts mais jamais le Hamas de Gaza n’a considéré Israël avec respect et reconnaissance.

    Aucun pays démocratique à travers le monde n’accepterait l’intimidation, le harcèlement, menaces de destruction et de mort. C’est pourtant le Hamas qui a motivé la population de Gaza à ce genre de comportements envers Israël. Le Hamas a pris la population de Gaza comme bouclier afin de démontrer qu’il est victime d’Israël et qu’Israël est l’agresseur.

    Pourquoi la France retient sa position face au Hamas de Gaza? La France a connu la dernière guerre mondiale et ce pays a été envahi par l’idéologie politique d’Hitler et la France sait très bien le conflit israélo-arabe dure depuis trop longtemps et Israël a été bien patient face à la conduite du Hamas. Pour être en guerre, il faut deux parties et l’une d’elle n’aime pas la face de l’autre. Le Hamas n’a jamais caché sa rage et sa haine face à Israël qui a le droit d’exister comme État.

    C’est triste de voir ce qui se passe à Gaza parce que la bonne volonté du Hamas ne se pointe pas pour demander un cessez-le-feu. C’est un peu gênant pour la France de s’allier au Hamas.

    Simplecitoyenne

    Dernière publication sur simple regard sur l'actualité : Procureur Mueller: en possession d'un brouillon explicatif sur le congédiement de James Comey

 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...