• Admin.du Site

  • Archives

  • Accueil
  • > POLITIQUE
  • > Ou situer Hollande et les autres dans « la ferme des animaux »

Ou situer Hollande et les autres dans « la ferme des animaux »

Posté par jacques LAUPIES le 21 juillet 2014

 

George Orwel qui aimait bien Trotsky et détestait Staline finit, disent certains, social démocrate. Parcours bien connu ! A moins qu’il ne l’eut, au fond, toujours été sans le savoir !

Il écrivit « La ferme des animaux » , cette fable contre le totalitarisme que lui inspira d’évidence  la société soviétique. Jusque là rien à dire, sauf que toute œuvre peut-être interprétée, et que la pensée profonde de l’auteur y transparait souvent. Dans cette lutte d’un peuple animal en révolte contre les hommes, isolé dans une ferme parmi tant d’autres en Angleterre, on peut découvrir les grandes divergences entre révolutionnaires russes, face à la dictature tzariste, dans un monde dominé par des régimes semblables à ce dernier.

Les fables que j’ai toujours affectionnées, sont cependant un peu réductrices et simplificatrices. Positionner globalement l’homme en symbole de la classe exploiteuse et les animaux de la classe exploitée est déjà source de bien d’ambiguïtés.

Mais évidemment on retient, ce qui est central dans l’ouvrage, la description du processus qui conduit les cochons (sous entendu les apparatchik) à substituer, sous l’impulsion de l’un d’eux, baptisé Napoléon (en l’occurrence on pense à Staline), la dictature à la démocratie. Avouons que Orwel ne manquait pas d’une certaine prémonition.

Comme le narrateur ne nomme pas ses personnages il nous appartient de nous risquer à deviner qui ils incarnent dans le réel. Il attribuerait à l’inspirateur de la révolte, Sage l’ancien, supposé le penseur-stratège au service des animaux une incarnation de Marx que cela ne nous étonnerait pas ! Pure spéculation car des penseurs socialistes on en trouve d’autres.

Mais vous vous en doutez je me suis interrogé sur la place que George Orwel aurait pu accorder à nos contemporains qui ont largement dépassé la phase révolutionnaire, ou plutôt la contournent allégrement.

Le dernier paragraphe n’apporterait-il pas une réponse après l’échec des  animaux pseudos révolutionnaires et les hommes exploiteurs : « il n’y avait plus maintenant à se faire des questions sur les traits altérés de cochons. Dehors les yeux des animaux allaient du cochon à l’homme et de l’homme au cochon, et de nouveau du cochon à l’homme; mais déjà il était impossible de distinguer l’un de l’autre. »

Comme toute œuvre littéraire « La ferme des animaux » peut inspirer notre imagination et  nous conduire à penser qu’il n’est pas que les totalitarismes qui sont source de trahisons et de tromperies.

De nos jours il se trouve facilement des cochons et des hommes dont Orwell déplorerait sans doute le comportement comme nous et qui s’accommodent fort bien d’une démocratie pour tromper l’ensemble du monde animal.

 

 

C’est un monde

Le blog de José Fort
Un regard affûté sur le monde, implacable avec les dominations qui l’accablent, toujours à l’écoute des mouvements qui le libèrent.

Retour vers la liste des billets du blog

manif interdite
Samedi, 19 Juillet, 2014 – 18:38

La honte

Paris détient depuis cet après-midi un nouveau record : celui d’être la seule capitale dans le monde interdite de manifestation de solidarité avec le peuple palestinien. De Londres à Quito, de Madrid à Berlin, de New York à Montréal, les citoyens du monde ont pu exprimer leur colère au gouvernement assassin israélien, leur peine et leur soutien aux habitants de la bande de Gaza fracassés sous les bombes et à ceux de Cisjordanie occupée.
Les citoyens du monde ont pu défiler et protester partout sauf dans la ville des Lumières, partout sauf dans la ville de la Commune, partout sauf dans la capitale d’un pays autrefois qualifié « patrie des droits de l’homme ».  Les responsables de cette interdiction suivie de la répression policière portent des noms : François Hollande, Manuel Valls et leurs amis du gouvernement. Ils ont rejoint dans l’indignité leurs prédécesseurs de la SFIO. Ils se rendent complices d’une puissance étrangère coupable de crimes contre l’humanité.
Que ces gouvernants soient totalement disqualifiés est une chose dont ils auront, un jour ou l’autre, à rendre des comptes. Autre chose est la honte qui vient de s’abattre sur la France. A Paris, on interdit un défilé, on gaze les manifestants. Et demain ?

- See more at: http://www.humanite.fr/blogs/la-honte-547729#sthash.11cX4XbP.dpuf

 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...