• Admin.du Site

  • Archives

  • Accueil
  • > POLITIQUE
  • > Main mise sur le PS, recompositions possibles, élections européennes.

Main mise sur le PS, recompositions possibles, élections européennes.

Posté par jacques LAUPIES le 21 avril 2014

Que François Hollande dynamite le PS ne fait aucun doute mais il serait naïf de croire qu’il n’a aucune arrière pensée ce faisant.

D’évidence une recomposition politique de grande envergure se prépare et le Président de la République ne saurait être le seul à organiser cela. La question est de savoir si les différentes forces concernées sont prêtes à s’intégrer dans cette opération. Côté PS il y a probablement des réticences mais le système électoral ne leur promet pas que du bonheur pour demain, surtout pour ceux qui sont parlementaires.

Une dissolution en renverrait la plupart à un repos plus ou moins mérité et il est probable  qu’ils  préfèrent à cette perspective, celle d’aller vers une « douillette » fin de mandat. Non pas pour une simple raison de confort personnel mais simplement parce que certains pensent qu’il vaut mieux s’inscrire dans une sorte de moindre mal politique.

D’autant que le positionnement de la droite, pas très à l’aise malgré ses derniers succès électoraux mais tout de même un peu stimulée, peut préférer attendre 2017 pour prendre une relève assurée, si rien ne vient contrarier ses ambitions. Il y a bien les clins d’œil pour réaliser une sorte d’union sacrée mais il suffit d’entendre le peuple pour se rendre compte que cela ne serait peut-être pas nécessairement bien vu.

Donc si l’opération reprise en main du PS avec la nomination de Gambacelis fonctionne, du point de vue d’une grande partie des socialistes, on peut toujours faire avec la politique gouvernementale et continuer ainsi. Il y a bien entendu les élections européennes qui ne vont pas arranger la situation pour le PS et probablement pas pour l’UMP dans la mesure où le FN risque de progresser.

Ce dernier avec sa démagogie habituelle, aidé en cela par une très mauvaise façon qu’ont certains de le combattre, un soutien médiatique qui se confirme et surtout une politique sociale qui jette dans ses bras une fraction de la population, se voit offrir un boulevard, nullement empêtré (pour le moment) par des contradictions internes apparentes, comme c’est souvent le cas ailleurs.

Le mécontentement et le ras le bol ne peuvent-être ni endigués, ni freinés, par les verbiages auxquels se livrent les médias qui en arrivent à être les champions du détournement du vrai débat et laissent ainsi la place aux discours populistes. Donc le populisme gagne du terrain.

En fait si le mouvement social n’intervient pas tout ce beau monde de du FN au PS en passant par l’UMP et le Centre vont continuer à berner les français.

Cela évidemment n’atténue pas, bien au contraire, notre engagement dans une campagne électorale pour les élections européennes. Il y a là un moment, un peu court hélas, pour rappeler aux citoyens qu’ils doivent prendre conscience qu’il y toujours et encore les autres et nous !

Nous, communistes, et bien sûr nos alliés au sein du Front de Gauche. Nous avons un projet de refondation de l’Europe qui s’inscrit pleinement dans le combat contre le libéralisme économique et ses expressions politiques (droite, social démocratie et ultra nationalisme), pour une Europe démocratique et sociale.

Venez en débattre avec nous comme nous viendrons le faire avec vous !

 

http://blogs.mediapart.fr/blog/carolinedehaas/100414/pourquoi-je-quitte-le-parti-socialiste

 

Gouvernement :

Même lui a droit à un placard (de luxe tout de même)

 

Gouvernement : « Hollande prépare le dynamitage du Parti socialiste » (Olivier Dartigolles – PCF)

Panier

Après avoir nommé le très droitier Manuel Valls à Matignon et l’ancien ministre de Nicolas Sarkozy Jean-Pierre Jouyet au Secrétariat général de l’Elysée, François Hollande prolonge sa dérive politique en lançant une vaste opération de dynamitage de l’actuel Parti socialiste.

L’exfiltration calamiteuse d’Harlem Désir du poste de Premier secrétaire, son remplacement dirigé depuis l’Elysée sont autant de signes de l’entreprise de refonte du PS à laquelle se livre actuellement le Président de la République dans le dos des militantes et militants socialistes. Ces derniers sont tenus au courant au fil des dépêches AFP.

Le Président de la République se mue en DRH du PS et s’abaisse à un jeu de chaises musicales bien peu reluisant. Pire, en agissant ainsi il tourne une nouvelle fois le dos aux électeurs de gauche qui l’ont élu et qui ont largement exprimé leur colère lors des dernières municipales. Il ne fait que s’enfoncer plus profondément encore dans une voie qui le mène inéluctablement à l’échec.

Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF

 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...