• Admin.du Site

  • Archives

  • Accueil
  • > POLITIQUE
  • > Les évolutions préoccupantes dans les anciens pays socialistes

Les évolutions préoccupantes dans les anciens pays socialistes

Posté par jacques LAUPIES le 27 février 2014

On peut toujours mettre sur le dos des communistes russes ou ukrainiens la responsabilité du retour au libéralisme dans leurs pays respectifs et sans doute en ont ils une mais ce qui se passe dans ces deux pays démontrent que la nouvelle voie choisie n’est certainement pas bénéfique aux peuples concernés.

Mais il leur appartient de se déterminer eux-mêmes et malheureusement à l’interne cela ne semble pas aller ainsi. Les nouvelles classes dominantes constituées il est vrai d’anciens apparatchiks, font sinon  appel mais s’accommode de tout ce qu’il y a de plus nationaliste, une résurgence de l’extrême droite comme on le constate en Ukraine. S’y ajoutent évidemment la pression occidentale notamment des USA.

Quand se reconstitue une bourgeoisie la spoliation, les méthodes maffieuses sont de règle bien avant que le droit ne s’instaure et cette bourgeoisie évidemment va installer son droit bien à elle. Après l’indépendance et durant le 19ème siècle les Etats-Unis avec les immigrations successives ont vu se bâtir des empires financiers à l’issue de guerres impitoyables entre groupes et parfois communautés.  (cela a couté fort chien aux peuples indiens)

Les pouvoirs qui se constituent sont généralement issus de la collusion argent et politique où se mêlent sans doute les valeurs sur lesquelles ont été fondés les mouvements populaires rapidement écartés du jeu. Se créent de nouvelles couches sociales intermédiaires (dites moyennes)  nécessaires pour asseoir les nouvelles règles du jeu économique.

La plupart des reportages diffusés à la télé, même si subsiste un fond d’anticommunisme et une analyse à courte vue des raisons profondes de la déliquescence du régime soviétique, montrent bien cette évolution sociologique marquée par l’aggravation de la pauvreté et les souffrances des peuples. Ils montrent également la progression de la contestation de la jeunesse. Mais ils montrent aussi l’intense lutte idéologique avec l’utilisation du fait religieux et des extrémismes idéologiques. Il ne faut pas oublier que l’Ukraine par exemple a connu une forte collaboration avec le nazisme.

Si la réponse des communistes au pouvoir dans ces pays durant plus de soixante ans n’a pas été concluante et fait apparaitre surtout que le socialisme ne peut se faire sans démocratie véritable dans tous les aspect de la vie économique, sociale, politique et culturelle il n’en demeure pas moins qu’une voie est possible dans ces pays, conduisant à une réappropriation des richesses produites par le peuple.

La question est devenu mondiale et à la mondialisation capitaliste il faut oser opposer la mondialisation socialiste seule réponse possible au risque de désastre tant social qu’écologique qu’encourent les populations de la planète.

Le libéralisme économique ont le voit avec les évènements dans cette partie de l’Europe fait courir de graves dangers à la paix, comme dans d’autres parties du monde. Peut-être faudrait-il y réfléchir…

Ukraine : Deux oligarchies face à face

Souvenir de Russie

Nota : Pour être allé en URSS (à Moscou et St Petersburg) en 1988 (si mes souvenirs sont exacts) donc peu de temps avant la chute du régime soviétique j’ai pu constater l’état de déliquescence  dans lequel se trouvait le fonctionnement des divers organismes avec lesquels avaient été établis des contacts pour établir des coopération sur le plan sportif et culturel.

Cela se ressentait au niveau des aspects les plus ordinaires de la vie quotidienne : depuis le taxiteur travaillant au noir jusqu’au serveur qui nous fit attendre deux heures avant de nous servir en attendant la relève de son service en passant par l’état de vétusté  et de mauvais entretien des hôtels et installations sportives, les magasins mal approvisionnés, etc.

Je dois dire que malgré l’affabilité et la gentillesse de la plus part des personnes que j’ai pu rencontrer ce premier et dernier voyages fut marqué par des désillusions. Mais ce n’était là qu’une vision restreinte de la vie dans ce pays et je me gardais bien devant ce laisser aller d’en tirer des conclusions dramatiques en attribuant la cause plus à un laxisme des dirigeants qu’à un esprit totalitaire. Et puis 6 ou 7 jours passés en grande partie à attendre dans des hôtels des rencontres qui n’avaient pas toujours lieu n’étaient pas fait pour vraiment découvrir.

L’idée d’une coopération entre  l’organisme que je représentais, qui disposait de peu de moyens, et la municipalité de Leningrad était l’objet de ce voyage. Je me souviens que  le représentant de la ville ressemblait singulièrement à Poutine (il n’est d’ailleurs pas exclu que ce fut lui car né à Leningrad il a exercé des fonctions municipales dans cette ville mais apparemment ce fut plus tard) Il faudrait faire quelque recherche à ce sujet et trouver le nom de celui qui signa le document commun.

Les conditions hâtives d’une discussion suivi d’un accord qui en définitive n’eut aucune suite, à cause de l’évolution de la situation politique que l’on connait m’avait cependant permis de faire ce voyage, avec beaucoup d’émotion et de rester une semaine dans cette Russie  que j’idolâtrais malgré tout. Mais il me laissa également un sentiment étrange de colère et d’indulgence mêlées.

Il est vrai que pour avoir discuté avec des militants qui a des titres divers s’étaient rendu en Russie j’étais déjà informé de l’état dans lequel se trouvait la société soviétique et que la surprise ne fut pas totale.

Cette modeste expérience et quelques autres qui suivirent m’ont cependant aidé à comprendre les évènements qui ont suivi mais en aucun cas fait disparaitre mes convictions de communiste. Simplement à les réviser. Ce qui n’est pas rien !

 

PARU DANS L’HUMA

Ukraine : Deux oligarchies face à face

 

La responsabilité des événements est d’abord à chercher du côté du Président Ianoukovitch totalement décrédibilisé par la politique économique et sociale qu’il a menée ces trois dernières années, pensant d’abord à se servir plutôt que de servir son peuple. Ses hésitations, ses marchandages avec la Russie et l’Union européenne ont rajouté à la confusion. Une partie des forces ultra nationalistes a profité de la situation pour faire souffler sur l’Ukraine le vent de la haine et d’un anti communisme hystérique.

Comme l’a déclaré le Parti communiste d’Ukraine il eut fallu consulter par référendum le peuple ukrainien pour qu’il choisisse son avenir. Cela n’a pas été le choix des dirigeants ukrainiens malgré 3 millions de pétitionnaires qui le demandaient. Les grandes puissances, Russie, Union européenne et États Unis ne sont pas neutres dans ce conflit. Les oligarchies se sont succédées au pouvoir en Ukraine depuis l’indépendance en 1991, contribuant au dépeçage de l’économie locale et laissant aux ukrainiens les miettes. La libération de Ioulia Timochenko dans un souci d’apaisement ne doit pas faire oublier qu’elle a aussi « volé » le peuple ukrainien.

L’avenir de l’Ukraine n’est pas écrit, le séparatisme menace. La Russie et l’Union Européenne doivent se parler et ne pas mettre l’Ukraine dans ce choix cornélien de l’un ou l’autre « bloc ». L’Ukraine par sa position géographique, sa structure économique et son histoire doit être un pont entre la Russie et l’Europe occidentale. Mais aucun gouvernement ne pourra longtemps survivre en agitant la seule fibre nationaliste, il faudra qu’il réponde aux exigences sociales légitimes des ukrainiens qu’ils soient russophones ou ukrainophones. Une constitution plus démocratique, le retour du mode électoral proportionnel, l’arrêt des règlements de compte politiques, la lutte contre la corruption d’où qu’elle vienne, l’unité du pays, voilà des revendications que nous soutenons avec le PC ukrainien.

L’Ukraine ne doit pas devenir le champ de manœuvre d’une « guerre froide larvée » entre l’UE, la Russie et les États Unis. On ne peut admettre le chantage comme mode de dialogue diplomatique.

Gilles Garnier, responsable Europe du PCF

 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...