• Admin.du Site

  • Archives

  • Accueil
  • > POLITIQUE
  • > Citoyens de gauche, républicains : attention danger si vous ne réagissez pas !

Citoyens de gauche, républicains : attention danger si vous ne réagissez pas !

Posté par jacques LAUPIES le 28 septembre 2013

A chaque abandon du gouvernement, progressent la droite et l’extrême droite. Ce fait est évident dans toutes les élections partielles mais aussi et surtout dans les débats et échanges que nous pouvons avoir avec notre entourage. Et même lorsqu’il s’agit de mesures à contenu positif dans quelque domaine que ce soit, santé, droit du travail, logement,  justice, vie sociétale, etc. celles-ci sont dénaturées, rejetées par les électeurs, même de François Hollande et du PS, soumis à la pression et à la démagogie des partis de droite et d’extrême droite.

Que fait-on à gauche, dans toute la gauche, pendant ce temps ? Les uns s’obstinent dans des recompositions avec la droite et le centre, d’autres s’enferment dans une hypothétique  évolution de la gauche  que peut incarner l’actuel Front de Gauche et le NPA excluant toute entente avec le PS en tant que tel. Evidemment ces deux attitudes se retrouvent sur le terrain et qu’on le veuille ou non résultent d’orientations des Directions de Parti aux niveaux supérieurs.

Reste la formule que nous considérons la plus juste et qui consiste à rassembler le plus largement possible sur des objectifs que nous devons évidemment adapter en fonction des possibilités de compromis, sans renoncer à l’essentiel. Car rassembler ne peut se faire sur nos propres objectifs, il faut tout de même comprendre cela. Bien sur il ne faut pas confondre compromis et compromission selon la célèbre formule. Il n’est guère de grands dirigeants qui ont marqué l’histoire des peuples et défendu la république et la démocratie, voire même le socialisme, qui n’aient préconisé le compromis, sans pour autant renoncer à leur idéal.

L’idée de rassembler à gauche dans le cadre du parlementarisme où même des luttes sociales a toujours exigé à un moment donné l’entente à minima. Même aux heures les plus sombres de l’occupation nazie, il a bien fallu rassembler pour remettre en place la démocratie et lui donner un contenu social élevé. Il en est résulté les trente glorieuses qui ont permis à toute une génération, dont je fais partie, d’accéder à l’emploi qualifié de bénéficier d’une protection sociale de haut niveau, d’accéder à des conditions de vie plus confortables et, fait majeur, de s’organiser et de lutter pour les améliorer encore. Les grèves de 1968 ont prouvé que cela était possible même si les conditions politiques n’étaient pas remplies pour aller plus loin ! Et le retour de la gauche au pouvoir en 1981 n’a pas été qu’échec !

Mais nous avons à faire à un adversaire coriace, disposant de moyens considérables pour détourner et diviser notre peuple d’un processus de raffermissement des conquêtes sociales, de les détruire s’il le peut. Et ceux là même qui doivent leur statut de « couches moyennes » souvent disposant d’une retraite convenable ou dotés de revenus salariaux mais aussi immobiliiers, si modeste soient-ils, se replient dans ce confort et perdent toute conscience de classe, cependant ébranlés par la situation faite à leurs propres enfants, s’installant dans une peur qui est mauvaise conseillère !

Leur manipulation, voire leur culpabilisation devient alors facile. Ils retournent à des traditions de rejet de l’autre qui ont marqué toutes les générations confrontées à la venue de travailleurs étrangers même pas conscients qu’eux-mêmes souvent ont vécu une enfance et parfois une intégration difficile. Et l’on voit ressurgir des formes nouvelles de pétainisme.

A la responsabilité du financier, de l’exploiteur ils substitent la pseudo paresse du « jeune qui ne voudrait pas travailler » généralisant le phénomène de délinquance, s’en prenant à d’autres catégories à statut social protégé : les fonctionnaires par exemple, les vieux, les chômeurs et pourquoi pas les sportifs professionnels ou les acteurs de cinéma, que sais-je encore.

Quand on ne peut pas voir un problème en face on le déplace !

Attention danger ! Les plus conscients doivent réagir, s’unir, appeler au rassemblement pour débusquer les vrais coupables : les tenants farouches du système quel que soit leur déguisement.

Le ni droite, ni gauche prôné par le FN n’existe pas ! Il est fondamentalement sur des positions droitières, nous sommes sur des valeurs de gauche. Rousseau, Babeuf, Hugo, Jaurès, De Gaulle et la résistance même, c’est nous ! La restauration, le bonapartisme napoléonien, les versaillais, les croix de feu, l’OAS et les colonialiste c’est eux !

C’est le choix auquel seront demain soumis nos électeurs et leurs électeurs. Mais pour cela il faudra être présents unis !

 

http://www.dailymotion.com/video/x14ignp_fete-de-l-humanite-2013-discours-de-pierre-laurent_news

 

 

2 Réponses à “Citoyens de gauche, républicains : attention danger si vous ne réagissez pas !”

  1. FARKAS dit :

    Bonjour,

    Le lien sur la page politique de unblog ne fonctionne pas.

    Nelly

  2. amblard frédéric dit :

    Votre blog est intéressant, continuez-le jusqu’à mort s’ensuive! Et je suis d’accord avec votre analyse; il faut réagir face au front national qui est un très grand danger pour la démocratie et les acquis sociaux!

 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...