• Admin.du Site

  • Archives

Europe pour quoi et pour qui ?

Posté par jacques LAUPIES le 20 mai 2013

Il nous arrive souvent de tenter de justifier le fait que ce n’est pas l’idée d’une union européenne qu’il faut combattre mais les objectifs qu’on lui fixe au profit d’un capitalisme mondialisé ? Le fait que des nations européennes s’associent dans une période de crise et de turbulence politique ne doit pas nécessairement conduire à suivre les Etats Unis dans la recherche d’ouverture et de maitrise vers l’économie européenne.

D’autant que l’on connait les exigences de ce pays en matière de contraintes sociales et son attachement à un libéralisme économique poussé à l’extrême.

Au sein de l’Europe, comme au sein de la nation, l’affrontement entre deux conception du monde se pose. Toute la planète elle-même est concernée. Partout se pose la question de la maitrise des richesses produites et de leur partage. Cela pose plus que jamais la socialisation des moyens de production ,  des services (dans un premier temps dans les secteurs des besoins vitaux des populations) seule réponse à  cette immense socialisation du travail qu’impose le développement des forces productives.

On ne peut prétendre exercer une influence politique et apporter de réponse au moindre problème social auquel nous sommes confrontés sans poser cette question qui engendre nécessairement celle de la maitrise des circuits financiers par les états autant que les unions d’état.

Europe pour quoi et pour qui ? dans POLITIQUE marche_1

« J’aime appeler cela le ‘nouvel Otan » dit Andras Simonyi à propos de l’accord transatlantique

Monde -           humanitefr dans POLITIQUE le 20 Mai 2013

 

Exclusif. Humanite.fr publie les bases de travail pour l’accord de libre-échange transatlantique

Mots clés : Etats-Unis,                           barack obama,                           les documents de l’Humanité,                           parlement européen,                           marché transatlantique,                           accord de libre-échange,

 

 

Le document que l’humanite.fr s’est procuré, datant du 12 mars, est actuellement discuté par les Parlementaires européens et les gouvernements nationaux. c’est une base de négociation sur l’accord de libre-échange transatlantique, déjà passé en commission au Parlement, et ses amendements seront votés ce jeudi 23 mai. S’il était adopté, cet accord frapperait tous les pans de la société européenne. Document.

La base de travail pour l’accord de libre-échange transatlantique que l’humanite.fr s’est procuré et que nous publions est clair : José Manuel Barroso, le Président de la Commission européenne, est prêt à satisfaire les envies des Etats-Unis de renforcer leur présence économique et commerciale sur le continent européen. Barack Obama a donné son feu vert à cet accord dans son discours sur l’état de l’Union en février, et le 12 mars, la Commission faisait circuler le projet de texte. Actuellement soumis au Parlement européen, qui l’amende, avant d’être présenté aux 27 chefs d’Etats et de gouvernements (le Conseil européen), ce projet souligne les potentialités d’un accord entre l’UE et les Etats-Unis en matière de développement économique.

La Commission annonce des gains économiques significatifs : de 119,2 milliards de dollars pour l’UE et de 94,2 milliards de dollars pour les Etats-Unis… à condition d’éliminer toutes les « entraves » au libre-échange, barrières non tarifaires pour commencer (voir notamment page 7, point 9).

Ce projet comporte donc aussi, et surtout, de nombreux risques. Tout d’abord, pour qu’il y ait accord, les Européens devront renoncer à un grand nombre de leurs normes (juridiques, environnementales, sanitaires, culturelles…). Ensuite, les standards invoqués sont ceux de l’Organisation mondiale du commerce. En réalité, une bataille se joue actuellement à ce niveau. Les Etats-Unis sont, dans le même temps, engagés dans des négociations de partenariat transpacifique en vue de conclure un accord de libre-échange. Quel est l’objectif ? « S’assurer que le capitalisme version occidentale reste la norme mondiale et pas le capitalisme d’Etat chinois », comme l’a indiqué Bruce Stokes, du German Marshall Fund of the United States. Autrement dit : imposer leurs normes aux dépens des règles européennes jugées trop contraignantes (voir notamment pages 10-11, point 18).

Des cadres juridiques, sanitaires, environnementaux… jusqu’au droit du travail, par « ricochet », c’est tous les pans de la société européenne qui sont visés.

Signe des temps, alors qu’au Parlement européen, les débats sont vifs sur cet accord, le 16 mai, des organisations d’entreprises européennes se sont associées à l’European Business Summit pour demander instamment la mise en place du Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement.

Fabien Perrier

Documents à télécharger:
La base de travail du projet d’accord de libre-échange transatlantique
La base de travail du projet d’accord de libre-échange transatlantique

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

De Badiou à Debré dans « Ce soir ou jamais »

Posté par jacques LAUPIES le 17 mai 2013

Tellement rare à la télévision les débats de qualité que je vous recommande celui du « Ce soir ou jamais » de ce vendredi sur la deuxième chaîne en direct.

Il n’est pas si courant d’entendre Alain Badiou et Régis Debré nous parler de Révolte et de Révolution, des mystifications de la Démocratie, de l’importance du Théâtre.

Deux autres intervenants de grande qualité les accompagnaient, dont le nom m’échappe à l’instant.

Merci à Frédéric Taddei !

Cliquez et retrouvez l’enregistrement qui je l’espère existe sur france2-pluzz.

http://www.tv-replay.fr/programmes-tv/france2-pluzz/nc/date/1.html

NE RATEZ PAS CA

 

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Hollande : « Aveuglement ou obstination ? » (Pierre Laurent)

Posté par jacques LAUPIES le 17 mai 2013

J’opterais plutôt pour obstination. Encore que « logique avec lui-même » me conviendrait mieux !

Car si nous avions fait élire un aveugle (nos 4 millions de voix) c’est nous qui serions aveugles. Chacun sait ici que ce qui compte en politique, surtout quand on a un gouvernement socialiste et qu’on veut infléchir sa politique en faveur des travailleurs, c’est le rapport de force.

On pourra toujours me dire que l’aveugle ne sait pas ou il va, c’est ce que nous chantent sur les médias, tous les jours, les élites intellectuelles de la bourgeoisie, cachés sous d’éminents titres de politologues, de sociologues, d’économistes de ceci ou de cela, de philosophes, de professeurs de sciences politiques, de journalistes de la presse non moins bourgeoise.

Remarquez : plus Hollande persiste dans sa politique, plus ils lui trouvent de qualités : bonhommie, humour, intelligence, pédagogie, et j’en passe. Dans pas longtemps il sera l’homme du siècle avec un quart des français qui le soutient.

Alors obstiné ? Mais Hollande a été désigné par ses pairs à dominante social libérale pour faire une politique social démocrate ce qui revient à peu près au même. Tant que rien ne le contraindra à changer il le fera. C’est le mandat qu’il a reçu d’eux et qui prime sur celui du peuple.

A la limite on peut même se demander si l’idée d’être un jour contraint de partir, parce que la mécanique électorale le contraindra, n’est pas déja dans les têtes pensantes des réformistes. La relève étant assurée par de semblables à lui, coloriés à droite. Sarkosy faisant désordre, il  y a bien d’autres prétendants qui moins mouillés, attendent leur heure

Le problème est que ce petit jeu d’alternance considérée « modérée » risque de lasser les français qui pourraient se laisser aller à l’immodéré.

Qui mieux qu’un social démocrate ni aveugle, ni têtu, peut nous préparer ce pire scénario ! La classe dominante  n’aura aucun scrupule à aller dans ce sens. Elle s’yprépare déjà. Nous ne sommes certes pas au temps de la non intervention ni de Munich…Mais sait-on jamais !

 

 

COMMUNIQUE DE PIERRE LAURENT

 

Alors que la France est en récession, que le pays traverse une crise toujours plus violente avec des conséquences dramatiques pour les Français, le Président refuse une nouvelle fois de voir la réalité en face. Il n’annonce rien, pire, il persiste et signe.

Privatisation, partenariat public privé, baisse de la dépense publique, imposition sur la plus-value mobilière, allongement de la durée de cotisation… voici les seuls horizons qu’a tracé François Hollande. Les Français qui connaissent le chômage et qui n’arrivent pas à joindre les deux bouts peuvent se faire du soucis.

L’offensive européenne annoncée par le Président reste dans les rails des politiques d’austérité voulues par Angela Merkel et la commission européenne.

Après plus de deux heures de conférence de presse, il faut se demander si le Président de la République fait preuve d’aveuglement ou d’obstination. Si c’est de l’aveuglement, l’heure est à la prise de conscience et au changement de cap. Si c’est de l’obstination, c’est une erreur politique lourde – car ne permettant pas le redressement du pays.

Puisque le Président de République s’est dit prêt à examiner les bonnes propositions d’où qu’elles viennent, le Front de gauche tient les siennes à sa disposition. Elles seront présentées lors des assises citoyennes du 16 juin prochain.

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Dans l’Humanité ce jeudi, la récession fille de l’austérité

Posté par jacques LAUPIES le 16 mai 2013

Je me rends quotidiennement au super marché. Hier j’en suis ressorti avec 1 kg de bananes. En peu de temps elles ont du augmenter de 30 % au moins. Les légumes et les autres fruits deviennent inaccessibles (tomates à 3 € 50, fraises d’Espagne à 2 € 60 les 500 g (au début du mois elles étaient à 1.25 €)  sans parler du prix quasiment le double de celle du pays, quant aux pêches n’en parlons pas et nous pourrions parler des produits laitiers, de la viande, etc.) les augmentations (constatées) dépassent largement les 10 % depuis le début de l’année.

Mais devinez qui est le voleur en puissance dans tout ça ? Ben moi tout simplement puisque me voila obligé d’ouvrir ma sacoche à la caisse. La caissière qui me voit tous les jours, un peu génée, applique visiblement une consigne généralisée.

Le client se prend à travers la figure des augmentations que provoquent non seulement les prix de production (qu’ils disent) mais également (et ça ils ne le disent pas)  le rattrapage des baisses de vente par les marges augmentées. Lequel d’ailleurs va encore plus réduire les ventes !  Et en plus est soupçonné d’être un voleur !

Voila qui image bien notre époque ! Bouffez des légumes pour soigner votre coeur, soignez vos dents pour une bonne digestion, achetez 3 paires de lunettes pour le prix de 2, soyez bien à la mode avec des godasses à 80 € fabriquées en Chine à 5 €, des tee-shirt à 20 €  fabriquées à 2 € au Bangladesh, etc.

Et si vous n’y arrivez pas, ne vous posez pas trop de question, l’ahuri de la télé qui parle tout doucement, vous expliquera pourquoi : la dette voyons ! Et puis vous dira-t-il vous dépensez trop à l’image de l’état !

Et si vraiment ça devient impossible, Coluche, ce grand révolutionnaire de la rigolade, a pensé à vous. Il  vous restera, ultime secours, les restos du coeur pour manger. Cet autre révolutionnaire l’Abbé a trouvé la bonne formule avec Emmaus pour vous habiller et vous équiper en mobilier et électro ménager à bon compte.

Il ne vous dira pas qu’il en est qui s’en sortent très bien sur le dos des morts et des survivants du tiers de la planète qui crèvent de faim et d’inculture : ces actionnaires des multinationales et autres rentiers avec la bénédiction de ceux qui fiers d’être de la « moyenne »  en attendant de dégringoler (eux ou leurs enfants) dans la merde que leur prépare les champions de la liberté et des droits de l’homme (en parole) !

Les guerres ça existe encore. Avec un peu de soin et de préparation ça pousse facilement sans qu’on s’en rende compte !

Dans l'Humanité ce jeudi, la récession fille de l'austérité dans POLITIQUE 2013-05-16une-hq

L’Humanité de ce jeudi 16 mai 2013

Politique -           humanitefr dans POLITIQUE le 16 Mai 2013

 

Mots clés : l’humanité,                           austérité,

Nouveau trimestre de croissance française négative, indiquent les  statistiques de l’Insee. En 2012, le pouvoir d’achat enregistre une  baisse record. Ces chiffres sont un désaveu de la politique menée  jusqu’alors par le gouvernement français.

A lire dans notre édition:

  • Face à la récession, le besoin urgent de changer de cap
  • « L’échec patent d’une politique de réduction des coûts », le point de vue de Henri Sterdyniak (Economistes atterrés)
  • La grosse panne du modèle allemand
  • Que d’eau, que d’eau, l’édito de Maurice Ulrich

A découvrir aussi:

  • L’amnistie sociale aux oubliettes?
  • Les voyous de la finance glacent l’avenir de Pilpa
  • Une loi pour banir le mot race des textes de loi
  • Grèce: contestation relancée
  • Cannes 2013: Gatsby, séduisant entre kitsch et démesure
  • Médias: France télévision mise sur le numérique
  • Libres-échanges: les articles de nos jeunes correspondants
  • Et dans Cactus:Les intérimaires à la rescousse des concours – Le PSG d’un fonds de pension à l’autre – Arnaud Cléré, l’homme kärcher de l’UMP – Le grain de sel de Gérard Filoche.

Acheter l’Humanité de ce jeudi au format numérique

Toute l’actualité sur l’Humanité.fr

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

Dartigolles sur LCI

Posté par jacques LAUPIES le 15 mai 2013


O. Dartigolles invité de LCI -- Partie 2 par CN-PCF">http://www.dailymotion.com/video/
O. Dartigolles invité de LCI -- Partie 2 par CN-PCF

Publié dans POLITIQUE | Commentaires fermés

123456...8
 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...