• Admin.du Site

  • Archives

Homophobie

Posté par jacques LAUPIES le 12 mai 2013

Je me souviens lorsque j’étais adolescent, des expéditions punitives auxquelles participaient des jeunes de ma génération qui prétendaient « aller casser du PD » dans les jardins de la Fontaine à Nîmes ou était situé un lieu de drague, lequel m’a-t-on dit existe toujours.

Il y a soixante ans de cela les mêmes se livraient à des tournantes dont la victime, soi disant consentante,  était une jeune fille à la réputation nymphomane.

Je pourrais même rappeler à ceux qui l’ont oublié, cet assassinat dans les années 70, resté impuni  à ma connaissance, d’un homosexuel qui avait eu la malheureuse idée de venir habiter dans notre ville en un temps ou même la loi réprimait l’homosexualité.

La stupidité d’une violence « gratuite » dont il faudrait rechercher les causes dans l’évolution des sociétés autant que dans celle de l’intérieur de chacun de ses auteurs, n’est pas une nouveauté.

Ceux qui, à un certain niveau de responsabilités, osent mettre en cause les sexualités qui sont différentes de celles qu’ils pratiquent ne mesurent pas toujours les conséquences que cela peut avoir sur l’encouragement à des comportements d’intolérance et de violence sur certains esprits « dérangés ».

Il en va ainsi de leur attitude à l’égard des religions, des moeurs dont ils n’acceptent pas la présence et les pratiques. Bien souvent ils ont un comportement plus indulgent lorsqu’il s’agit de mettre en cause l’exploitation du travail, la pauvreté et la misère qui en découle. Comme si là n’était pas le véritable mal de notre société ?

Mais que des élus de la République tiennent des discours ou se dissimulent la haine des différences est extrêmement grave. Et la loi ne peut suffire à les faire taire. Il faut aussi ne rien laisser passer de leurs propos. En cela fort heureusement les clivages politiques sont parfois dépassés.Et c’est une bonne chose !

Ce n’est pas tant leur morale archaïque qu’il faut combattre mais surtout leur ignorance !

 LE COPIE-COLLER DU JOUR

Une marche des fiertés à Crest sous les fenêtres d’Hervé Mariton

Mots clés : assemblée nationale,                           mariage gay,                           mariage mixte,                           mariage pour tous,                           hervé mariton,                           lgbt,

 

 

Plusieurs milliers de personnes sont attendues, ce samedi 11 mai, dans les rues de Crest dans la Drôme pour une première marche contre l’homophobie et pour l’égalité des droits. Le choix de cette ville de 8 500 habitants pour défiler n’a rien du hasard, le maire n’est autre qu’un des plus farouches opposants de la loi Taubira, le député UMP Hervé Mariton.

Pour les organisateurs, les membres du collectif LGBT (Lesbiennes, gays, bisexuels et trans) et hétéro-solidaire de Crest, il s’agit avant tout «d’affirmer notre capacité et notre plaisir à vivre ensemble, quelles que soient nos sexualités et nos modèles familiaux, en ville comme en milieu rural». Dans un communiqué, le collectif explique que l’organisation de ce rassemblement par sa volonté de répondre à l’ »ampleur des mobilisations contre le mariage pour tous et toutes » et « à la violence des propos tenus par certains lobbys politiques ou religieux ».

Homophobie dans POLITIQUE crest3 La ville de Crest sera donc aux couleurs de l’arc-en-ciel ce samedi après-midi, symbole du ralliement de la communauté homosexuelle. Les militants défileront sous les fenêtres d‘Hervé Mariton, l’un des principaux opposants au mariage pour tous. En novembre dernier, il a fait voter au conseil municipal une motion contre l’ouverture du mariage et de l’adoption au couples de même sexe avec des motifs d’ordre écologique : «La ville de Crest a choisi de développer des actions pour la famille durable comme la préparation au mariage civil, prévue dans l’Agenda 21 pour le développement durable. Le projet de loi sur le mariage et l’adoption pour les couples de même sexe paraît de nature à affaiblir les liens de filiation, à fragiliser l’institution du mariage et la famille.»

crest4 homophobie dans POLITIQUE

Pour le collectif, organiser une marche des fiertés est un signal fort à envoyer au député-maire : «Nous avons décidé de lui organiser sa première Marche des Fiertés, pour lui montrer que ses postions ne sont pas partagées par tous ses concitoyens, surtout dans sa propre ville».

La marche sera suivie d’un forum des associations en présence de plusieurs associations comme SOS homophobie, Aides, Contact, mais aussi du président d’Élus Locaux Contre le Sida, Jean-Luc Romero. La manifestation se terminera par une soirée « Strass & Caillette » avec plusieurs artistes en live comme Madmoizel, EDH ou encore Claudine Lebègue.

  • Lire aussi :

Les gays et lesbiens mobilisent dans la ville de Hervé Mariton
Le Larousse en avance ? Non, c’est Mariton qui est en retard !
Jean-Luc Romero : « Quand on donne un droit à une partie de  la société, tout le monde en bénéficie »

Une Réponse à “Homophobie”

  1. jeremy dit :

    Il est bien loin l’epoque où le PCF defendait avant tout le travailleurs…Aujourd’hui le PCF lui aussi donne dans le « communautarisme » mais celui est profane : defense des homos, des femmes, des immigrés, des jeunes, des vieux, ….

 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...