• Admin.du Site

  • Archives

Avant le dénouement

Posté par jacques LAUPIES le 22 mars 2012

Ne m’en veuillez pas  braves gens

De souffrir dans ma solitude

De voir que l’on tue des  enfants

Pour  abolir  l’incertitude

De millions d’autres  gamins

Condamnés dans des mondes ou règnent

La crainte  de soif et de faim

Et   d’une mort qui les imprègne

 

Ne m’en veuillez pas  vous soldats

De plaindre vos engagements

Quand  dans la rue on vous abat

Loin des guerres et des rois puissants

Vous avez choisi  pour  grandir

Le chemin  des guerriers  inutiles

Et vous ne mourrez en martyrs

Que pour des maitres imbéciles

 

Ne m’en veuillez pas  braves gens

De vous rappeler  mon dégout

De voir que l’on tue un enfant

Dans un obscur discours de boue

De prétendants faiseurs de loi

Un temps cachés de corbillard

Sinistres prophètes sans foi

Qui prennent des airs pleurnichards

 

Ne m’en veuillez pas citoyens

De vous exprimer ma colère

De voir que  s’abat l’assassin

Qui ne peut survivre et se taire

Dans un univers  où s’oublie

Noyé d’images et  de paroles

Qu’il ne peut y avoir de vie

Pour celui né d’un mauvais rôle

 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...