• Admin.du Site

  • Archives

Hommes de l’ombre ou hommes des ombres !

Posté par jacques LAUPIES le 26 janvier 2012

 Histoire de me détendre et surtout parce que le sujet traité par cette série m’intéressait un peu j’ai regardé « les hommes de l’ombre ».  J’ai regardé ce téléfilm sans même avoir consulté l’article qui en fait la critique  dans l’Humanité et dont je viens de prendre connaissance. J’en partage la critique mais je serais encore plus sévère que ne l’est son auteur son  auteur Caroline Constant.

 En guise « d’hommes de l’ombre » le film nous présente des personnages du monde de la communication avec en toile de fond les magouilles politiques qui pour l’instant ne dévoilent guère les commanditaires. Un premier Ministre, qu’exècre un Président victime d’un attentat de « déséquilibré » comme par hasard victime d’une fermeture d’entreprise, se présente à la succession de ce dernier.

 Sans qu’ils soit vraiment désignés on peut évidemment faire des rapprochements, partiels ou mixés, avec des personnages ayant été impliqués dans des querelles de clans au sein de la droite, des attitudes opportunistes d’hommes de la social démocratie ou du centre confrontés à ces querelles en tant qu’opposants, des pseudos candidats de dernière minute venant troubler les affrontements  des « géants » favoris, etc.

 Mais ce qui me choque le plus est de présenter tout ce monde politico communicant comme étant déterminant dans les luttes pour le pouvoir. Un pouvoir que détient un classe qui tire les ficelles globalement. Une classe qui n’est ni  définie,  ni dénoncée et pour le moins même pas apparente dans ce feuilleton réduit.

 Presque on nous ferait croire qu’en définitive c’est à Monsieur Untel (Ségala en fut un), patron d’institut  publicitaire que l’on doit l’élection d’un Président.  A  croire que tous les bavards de la télé qui travaillent sous surveillances occultes de leurs patrons, depuis des mois, à mettre fidèlement en piste les possibles candidats qui ne gêneront pas trop leurs projets  et leurs privilèges, ainsi que les appareils politiques qu’ils contribuent  à mettre en structurer (et à payer) avec de fidèles serviteurs, ne servent à rien et agissent dans une autonomie idéale !

 Un film n’est qu’un film ! Mais celui la n’éclairera pas les français qui par delà le côté ludique de cette série télévisée se voient une fois de plus, infligée une vue erronée ou même une occultation de cette lutte des classes et de ses fondements dont le résultat conditionne notre avenir.

 Dommage j’adore Nathalie Baye et Bruno Wolkowitch.  Quand Nathalie Baye interviewée su la 2 nous dit qu’il ne lui appartient pas de prendre position en politique, le rôle qu’on lui assigne ne va pas l’aider sur ce plan là.

 

Gabon, Environnement, Touri... |
Site des Jeunes Tassilunois |
Histoire d'Europe |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | RETROVISEUR SANSALVATORIEN
| larurale
| Droit Administratif des Bie...